Joanie
Il y a 4 jours

8 mars, journée des droits des femmes : que faire en tant qu’homme ?

Ce 8 mars est marqué par la journée internationale des droits des femmes. Attention ! Ce n’est pas la “journée de LA femme” pendant laquelle elle serait mise à l’honneur, mais plutôt la “journée DES femmes”.À l’occasion de cette journée, nous nous sommes demandé comment les hommes pouvaient agir ?

Attention à ne pas confondre avec la Saint-Valentin : le 8 mars n’est pas une fête. Il ne s’agit pas d’une opération marketing mais bien d’une journée de lutte de toutes les femmes pour défendre leurs droits. Alors au lieu de vous ramener à la maison avec une rose pour votre conjointe, réfléchissez à ce que vous pourriez faire pour participer activement à leur combat. 

Peut-on être féministe lorsqu’on est un homme ?

8 mars

Quoi de mieux que cette journée du 8 mars pour se poser cette question ?

“Féminisme” est un mot qui fait peur, il est assez complexe car il recouvre plusieurs courants de pensée. Au fond, il est assez simple : il s’agit de militer pour l’égalité entre hommes et femmes. Mais ce qui complique les choses, c’est que les militant.e.s peinent à se mettre d’accord sur la façon de parvenir à l’égalité des sexes.

Par déduction, être un “homme féministe” c’est reconnaitre les privilèges masculins accordés par notre société patriarcale. C’est prendre conscience des inégalités hommes / femmes dans tous les domaines et des discriminations qui en découlent.

Le sexe et le genre ne devraient pas définir une personne, mais il est impossible d’affirmer qu’un homme puisse être féministe car il ne subira jamais le sexisme. L’homme peut en revanche lutter aux côtés des femmes. Conscient de ses privilèges, il apporte son aide aux femmes dans leur lutte pour l’égalité des sexes.

Des habitudes à adopter

Voici quelques “tips” pour améliorer votre comportement et ainsi participer à l’égalité hommes / femmes.

  • Écouter les femmes : toutes les femmes ont une histoire à raconter sur leur condition de femme : harcèlement dans la rue, inégalités de salaires, mysogynie, parfois violences sexuelles… Il faut apprendre à les écouter, sans couper la parole, sans chercher à avoir raison ou à minimiser ce qu’elles ont vécu. 
  • S’interroger sur son comportement en tant qu’homme, faire un travail sur soi-même et désapprendre certains comportements qui nous ont été inculqués dans notre enfance. Est-ce que je traite différemment les femmes de mes confrères hommes ? Est-ce que j’utilise un vocabulaire péjoratif quand je parle d’elles ? Est-ce que j’ai (et véhicule) des clichés sur les femmes ? Les hommes ont-ils vraiment un privilège masculin ? Vous poser ces questions va vous permettre de réfléchir à ce que vous pourriez changer pour améliorer la condition féminine.
  • Se renseigner : Aujourd’hui il existe de nombreux supports pour se renseigner sur la condition féminine : podcast et réseaux sociaux (instagram, twitter…) sont des mines d’informations. Vous n’aurez pas à vous coltiner la lecture d’un mémoire féministe de 150 pages pour en savoir plus… Commencez par vous instruire sur le féminisme et le patriarcat, cela vous apportera des éclairages sur les revendications féminines.
  • Partager : Discutez-en avec votre entourage masculin, ouvrez-leur les yeux sur vos découvertes ! Peut-être que si la parole vient d’un mec, ils l’écouteront (non parce que pour certains, les femmes ne disent pas grand chose d’intéressant). De même, si vous êtes témoin d’un comportement sexiste, dites clairement à votre pote que ça ne se fait pas.

Notre conseil (et qui ne demande pas un gros effort) est de s’abonner à des publications féministes sur les réseaux sociaux. C’est un moyen de vous illustrer ce que vivent les femmes au quotidien. Elles y relatent des anecdotes qui pourront vous amener à réfléchir à ce que vous pourriez faire. 

Des petites actions au quotidien

Depuis les débuts de leur lutte, les femmes se sont battues pour le droit de vote, l’égalité professionnelle, l’éducation, la contraception, le droit à l’avortement, contre les violences sexuelles et conjugales… et bien d’autres choses. Aujourd’hui elles s’attaquent à leur vie personnelle : parentalité, partage des tâches, sexisme, liberté de s’habiller comme elles le souhaitent, etc.

Être un homme féministe passe par son discours, son comportement mais aussi par l’éducation de ses enfants et le partage de la charge mentale (achats des jouets, choix de la couleur des vêtements, montrer le partage des tâches domestiques et éducatives, respect des femmes, respect des émotions même chez les garçons, etc).

Pensez à vos mères, soeurs, filles ou femme : ne voudriez-vous pas leur bonheur ? Qu’elles soient libres et égales à vous les hommes ? Croyez-moi, porter attention à la condition des femmes est une qualité de plus en plus recherchée chez les hommes par la gente féminine.

À lire également

Masculinisme : c’est quoi être un homme en 2021 ?