Prêt personnel : 5 choses à savoir avant de signer

Que vous ayez besoin de vous payer une nouvelle voiture, un voyage ou même un mariage, un prêt personnel vous permet de financer n’importe quel type de projet sans puiser dans votre épargne.

Moins complexe et plus rapide que les autres formes de crédits, ce dernier est devenu l’une des formes de prêts les plus plébiscitées. Cela dit, il est important de bien comprendre son fonctionnement et ses caractéristiques.

Prêt personnel : qu’est-ce que c’est ?

Au même titre que le crédit renouvelable ou affecté, le prêt personnel est un type de crédit à la consommation. Il peut être librement utilisé pour tout type de projet et ne requiert aucun justificatif à l’emprunteur par rapport aux fonds qui lui sont prêtés.

Comme pour tout prêt, celui-ci engage un emprunteur et un organisme de crédits. Il peut donc s’agir d’une banque, d’une compagnie d’assurance, d’une société de courtage, voire d’un établissement financier en ligne.

Grâce à l’aide d’un prêt personnel, vous pourrez financer tous vos projets à hauteur de 75 000 euros. La somme d’argent mise à disposition de l’emprunteur doit être remboursée dans un délai de 3 mois au minimum. La durée maximale, quant à elle, peut atteindre les 7 ans, en fonction de l’organisme prêteur.

Généralement, les prêts personnels se caractérisent par un taux et des mensualités fixes. Néanmoins, il est permis aux prêteurs de proposer un taux révisable.

Tout savoir sur le prêt personnel

La réglementation du prêt personnel

Pour faire une demande de prêt personnel, l’emprunteur doit s’adresser à l’établissement de crédit. Pour le protéger, l’État impose à ces établissements prêteurs un devoir d’information.

Ainsi, pour que le crédit personnel soit valide, ils doivent d’abord communiquer de nombreuses informations primordiales, à savoir : leur identité, leurs coordonnées, le type de contrat, ainsi que le montant total du crédit. Les conditions de mise à disposition de la somme empruntée doivent également être mentionnées.

Par ailleurs, les emprunteurs doivent être clairs quant à la durée du contrat, mais aussi par rapport au nombre et au calendrier des remboursements. Il est d’ailleurs indispensable de stipuler le TAEG, autrement dit le taux annuel effectif global comprenant tous les frais occasionnés par la souscription du prêt.

En cas de retard de remboursement, l’emprunteur doit faire part de tous les détails concernant les indemnités dues au préalable. Enfin, il devra communiquer les informations concernant le délai de rétractation contractuelle, lui permettant d’annuler l’acte d’emprunt dans un délai de 14 jours après la signature du contrat.

Quelle différence entre un prêt personnel et un prêt affecté ?

L’atout majeur du prêt personnel est qu’il permet à l’emprunteur de bénéficier d’une grande liberté et flexibilité, dans le sens où il peut dépenser cet argent comme il le souhaite. Il est d’ailleurs même possible de le dépenser pour un tout autre projet que celui qui était prévu, chose qui n’est pas envisageable avec un crédit affecté.

Afin d’obtenir un crédit classique, il est généralement nécessaire de communiquer un tas d’informations personnelles et professionnelles. À l’inverse, les procédures d’obtention d’un prêt personnel sont beaucoup plus allégées, permettant ainsi à l’emprunteur de disposer des fonds rapidement.

En plus de ne pas devoir justifier la destination des fonds empruntés, un prêt personnel présente l’avantage de ne pas demander d’apport personnel. En outre, le taux d’intérêt demeure généralement fixe sur toute la durée du crédit.

Quel est le montant idéal d’un prêt personnel ?

Avant de vous engager dans une demande de prêt personnel, il est impératif de faire quelques calculs afin de déterminer le montant idéal à emprunter. Sachez donc que tout dépend de votre taux d’endettement et de votre capacité de remboursement.

En calculant ces deux paramètres, vous devrez être en mesure de fixer la somme à emprunter, tout en gardant un certain équilibre financier.

Cela dit, il faut faire attention à ne pas seulement vous fier à des valeurs mathématiques. Pour emprunter une somme raisonnable, essayez d’anticiper d’éventuelles dépenses imprévues ou événements personnels qui pourraient surgir à l’avenir. Enfin, vous pouvez aussi souscrire à une assurance de prêt personnel afin de protéger votre emprunt.

A lire aussi :

4 astuces pour trouver le prêt personnel le moins cher

Les risques à prendre en compte

La souplesse et la rapidité offertes par le prêt personnel comportent toutefois quelques contreparties. D’abord, il faut savoir qu’en cas de non-conformité, de non vente ou de non concrétisation de votre projet, il n’y a pas d’annulation de prêt qui tienne. C’est la même chose qu’avec un prêt affecté.

En effet, l’emprunteur devra quand même honorer l’ensemble de ses mensualités conformément au contrat établi. De plus, comparés à ceux des crédits affectés, les taux d’intérêts des prêts personnels semblent plus élevés. Un point qui souligne à l’emprunteur la nécessité de prendre un prêt personnel réfléchi et adapté à sa situation.