L’ascension des acteurs européens de la signature électronique

La signature électronique connaît un développement sans relâche depuis deux décennies et cela semble amplement justifié au regard des gains de temps et de sécurité qu’elle permet. Surfant sur cette vague, des acteurs européens proposent aujourd’hui des solutions de pointe recherchées par un nombre croissant d’entreprises.

La signature électronique : de quoi s’agit-il ?

La signature électronique est un moyen de valider des documents au même titre que la signature manuelle. La valeur est identique, le principe est cependant différent : la signature électronique n’est pas visuelle et elle s’effectue généralement d’un clic sur un bouton « signer les documents ». Ceci est rendu possible par la fonction informatique dite « hachage » qui produit une empreinte, autrement dit une suite de caractères unique à partir de données initiales (en l’occurrence, le document que l’on souhaite signer). S’il est impossible de retrouver le texte original à partir de l’empreinte, on peut en revanche utiliser la même fonction pour produire une empreinte d’un document reçu. Du fait de l’unicité de l’empreinte produite par une fonction donnée pour un texte donné, une empreinte identique prouve que le document reçu est parfaitement identique à l’original (la modification d’un seul caractère doit avoir pour effet une empreinte totalement différente).

Les nombreux avantages de la signature électronique

Il découle de ces caractéristiques informatiques que la signature électronique présente un certain nombre d’avantages qui justifient sa popularité croissante. Premièrement, il s’agit d’une solution de sécurité qui empêche la falsification a posteriori des documents signés. De plus, cet usage est rapide et économique : il ne demande que quelques clics et évite bien souvent de devoir imprimer les documents sur papier.

L’essor du modèle en Europe

Si, par le passé, des entreprises non européennes ont profité de cet essor et connu leur heure de gloire, leur position dominante sur ce marché est aujourd’hui largement remise en question par des acteurs européens. Nous pouvons citer l’exemple de la société yousign d’origine française. De plus en plus d’entreprises ayant recours à la signature électronique, un large mouvement de prise de conscience est constaté en faveur de la souveraineté numérique européenne.

Réagir à cet article