Focus sur l’utilisation et les composés du poppers

Pop, poppy, poppy poper ou encore pops… Voilà les différentes appellations du fameux poppers célèbre sur la toile. Relaxation, aphrodisiaque et optimisation des performances sexuelles seraient les effets que provoquerait le poppers. Que contient réellement ce liquide d’alkyl nitrites et comment l’utiliser ? On vous en dit plus à ce propos.

Comment est vendu le poppers aujourd’hui ?

Actif aux pouvoirs vasodilatateurs, le poppers est une substance liquide composée de dérivés nitrés et solvants chimiques qui, absorbée par l’organisme produirait sur le consommateur un effet euphorisant. Il était à l’origine utilisé en médecine pour traiter les pathologies cardiaques notamment le rétrécissement des vaisseaux sanguins. Sa consommation avait comme action une augmentation de la lumière des vaisseaux à travers le relâchement des muscles lisses de leurs parois.

Évidemment, aujourd’hui son usage est tout autre. Consommé en inhalation ou diffusé dans une pièce, on l’emploie dorénavant à des fins récréatives pour ses effets dits euphorisants, relaxants et aphrodisiaques. Il est très prisé dans les soirées disco et par une certaine catégorie de personnes, dont les pratiquants de sexe anal ou de parties de sexe coquin. Le poppers est disponible en vente libre et sans ordonnance. De vente assez discrète par les commerçants, vous le reconnaîtrez à son petit contenant, coloré en brun ou ambré. Pour acheter du poppers pas cher, mais véritable, il suffit de vous rendre sur un site spécialisé dans la vente de poppers, dans les bureaux de tabac ou dans les sex-shops qui se fournissent auprès de fournisseurs agréés.

Que contient le poppers dans ses ingrédients ?

Très volatile et inflammable, le poppers est synthétisé par réaction entre l’alcool correspondant (isopropanol, butanol, pentanol…) et l’acide nitreux. On obtient ainsi du nitrite d’alkyles qui peut être de :

  • propyle,
  • pentyle,
  • d’amyle….

Chacune de ces différentes formes possèderait des effets et caractéristiques propres en termes de sensation et de durée. Le nitrite de pentyle est le plus connu et consommé du large public. Il est classé parmi les nitrites les moins nocifs pour la santé. Il possède un nouvel équivalent qui est autant, sinon moins nocif. Il s’agit du nitrite d’hexyle qui serait inoffensif au contact de la peau et ne causerait pas ou peu de migraine.

Le nitrite d’amyle serait, quant à lui, lent au démarrage, mais très puissant et durerait longtemps. Celui de propyle serait aussi fort que le précédent, mais durerait moins longtemps. Il existe une dernière catégorie de poppers dits mixtes, qui combinent deux différents nitrites. Ils sont donc à manipuler avec précaution.

Histoire de l’utilisation du poppers

Pour la petite histoire, le nitrite d’amyle a été découvert en 1844 par le chimiste français Antoine-Jérôme Balard. À sa conception, le poppers doit ses différentes appellations à son emballage d’origine dont l’ouverture produisait un petit son semblable au « pop ». Le produit est au départ synthétisé pour venir en aide à des personnes souffrantes de maladies cardiaques telles que l’angine de poitrine. Cependant, à partir des années 1970, il commence à être détourné pour des usages récréatifs et psychosexuels.

Ceci fait suite à la découverte des effets secondaires du médicament. Selon certaines personnes il procurerait en effet un léger sentiment d’euphorie ainsi qu’une sensation de relaxation. De plus, des études approfondies de plusieurs chercheurs révèlent que le poppers pourrait soulager la douleur et faciliter la pénétration lors des rapports sexuels homosexuels. L’une de ses actions consisterait en réalité à détendre les muscles lisses des sphincters de l’anus et même de la gorge.

Dès lors, il serait devenu réputé pour retrouver, exacerber ou prolonger le désir sexuel. Dans la communauté homosexuelle particulièrement, il s’utilise pour faciliter les rapports sexuels anaux. Il est estimé à 26-46 %, le pourcentage d’hommes l’ayant utilisé ou l’utilisant dans ce but. Selon les dires de Lowry en 1982, les poppers sont présents dans la culture gay depuis les années 70. En revanche, leur commerce et leur usage ont profité du développement d’internet.

Depuis 1974, le poppers est ainsi omniprésent dans les sphères gays, bars, boîtes de nuit et discothèques… Peu cher et surtout facile d’accès, les ampoules se retrouvent sur les pistes de danse, passant de main en main. Quelques clubs le diffusaient même à travers la climatisation en se référant à l’inscription « parfum d’intérieur » présente sur le flacon.

L’année 2013, le poppers connaît un véritable boom sur le marché français. Plus personne ne se cache pour en acheter. Il avait pourtant d’abord été interdit en 1990 par un premier décret concernant certains poppers, notamment ceux qui contenaient des nitrites de pentyle ou de butyle. La mesure a été étendue douze ans plus tard aux autres formes d’alkyles (nitrites d’amyle ou de propyle) en raison d’un potentiel « risque de pharmacodépendance ou d’abus ».

L’arrêté interdisant la commercialisation de cette substance euphorisante dans l’Union européenne, est aujourd’hui annulé à l’exception du nitrite de butyle. Le Conseil d’État a déclaré, depuis juin 2013, qu’aucune des études scientifiques ou enquêtes produites dans ce sens n’a pu permettre de confirmer ces suspicions. Toutefois, il n’est pas rare de retrouver sur le marché, des poppers illégaux (faux poppers à base de chlorure d’éthyle ou de nitrites cancérigènes) étiquetés comme déodorants d’intérieurs ou vernis à cuir pour se soustraire à la législation européenne. L’attention est donc de mise.

La loi française à propos de la vente de poppers

Le poppers est un vasodilatateur liquide vendu dans de petits flacons. Suivant la composition et le type de nitrite utilisé, il entraîne une relaxation intense, une grande euphorie ou au contraire des sensations corporelles intensifiées. Au vu de ces soi-disant effets s’apparentant à ceux d’une drogue, il est normal de s’interroger sur le statut légal du poppers vis-à-vis de la loi.

De ce que l’on sait à présent, la consommation des poppers n’entraîne pas de dépendance. Les vapeurs contenues dans les flacons sont très volatiles. Malgré leur statut de produits euphorisants et aphrodisiaques, ils ont été autorisés à la vente par le Conseil d’État français depuis quelques années. La raison est qu’il a été établi que les arômes présentaient une toxicité très faible par rapport aux doses inhalées et que le risque de pharmacodépendance n’était absolument pas prouvé. En conclusion, la vente de poppers en France est tout à fait légale aujourd’hui. Vous pouvez acheter et utiliser des arômes de poppers qu’ils soient fabriqués à partir de nitrites de pentyle, d’amyle ou de propyle.

Les différents types de poppers commercialisés

Les lois variant en fonction des pays, il existe plusieurs formes et formules de poppers en circulation. On retrouve donc des formulations sous forme de nitrites d’amyle, de pentyle, de propyle ou d’isobutyle sur le marché international.

Le poppers d’amyle

Les nitrites d’amyle se caractérisent par des effets qui persisteraient dans le temps en comparaison avec les autres versions. Vous l’aurez compris, le poppers d’amyle est très apprécié des fins connaisseurs.

Le poppers de propyle

Similaire au précédent, ce poppers est la plupart du temps commercialisé non pas comme drogue récréative, mais plutôt comme « parfum d’intérieur ». Il faut rappeler que l’isopropyle est le point de départ des poppers. C’est la première molécule qui lance l’usage et la popularisation des poppers dans les années 80. C’est également son effet considéré comme puissant qui lui a valu pendant longtemps l’interdiction de vente. Comme énoncé plus haut, il est redevenu légal aujourd’hui.

Les poppers de pentyle

Également dits « poppers strong », les poppers de pentyle sont connus pour être les plus vendus dans le monde. Pour autant, ils ne sont pas les moins chers à l’achat, mais possèdent un grand avantage économique. Leur durée d’action assez longue est 2 à 3 fois supérieure aux autres. De plus, ils présentent moins d’effets secondaires : arôme moins fort, maux de tête moins fréquents, évaporation plus lente… De plus, ils se conservent bien. Si vous cherchez un nitrite à la fois euphorisant et aphrodisiaque (+++), c’est la substance à privilégier. On dit qu’il est l’un des poppers les plus sexuels. Petit inconvénient, ils peuvent parfois faire tousser.

Le poppers de butyle

Il s’agit d’une formulation de poppers pas très recommandée aux amateurs. Présent en petite quantité dans certains arômes, il est potentiellement explosif. Il est prisé par les adeptes de pratiques sexuelles hard, car assure un orgasme long, une érection longue ainsi qu’une meilleure dilatation des organes génitaux. Il n’est pas à utiliser à la légère. D’ailleurs, restez loin des poppers composés à 100 % de butyle. Ils sont à raison interdits de vente en France.

Selon le pays et le fabricant, on retrouve des formules variées du poppers. Il est important si vous en êtes consommateur d’exiger la transparence dans la composition des produits d’alkyles que vous consommez. Que vous soyez à la recherche d’arômes soft ou au contraire puissants, tournez-vous vers des marques qui mettent un certain soin dans leur fabrication en utilisant des composés de qualité dont l’efficacité et l’innocuité ont été prouvées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.