Devenir papa : comment éviter le baby-clash ?

Il n’est pas rare que les nouveaux parents éprouvent toute une gamme d’émotions après la naissance de leur enfant. Pour certains, l’arrivée d’un bébé peut être un moment de grande joie et d’excitation. Cependant, pour d’autres, il peut s’agir d’une période de stress et d’anxiété immenses. Le baby-clash est parfois inévitable… Voici quelques conseils pour gérer la crise de couple après la naissance d’un enfant.

Qu’est-ce que le baby-clash ?

L’arrivée d’un enfant vous a fait découvrir un vocabulaire nouveau que vous avez dû assimiler que vous le vouliez ou non. Mais le « baby-clash » est un terme que vous auriez préféré ne pas expérimenter… Ce terme est utilisé pour décrire la crise conjugale qui peut survenir entre les jeunes parents après la naissance d’un enfant. Il est souvent causé par le stress et la fatigue de la nouvelle parentalité, ainsi que par les attentes irréalistes que beaucoup de gens ont sur ce que sera l’éducation d’un enfant.

En effet, les couples ne se doutent pas des difficultés qui peuvent les attendre suite à une naissance. Ils ressentent alors une forte déception, mais aussi un sentiment de désillusion. Il est donc important d’anticiper les difficultés mais aussi de faire preuve d’empathie et de solidarité au sein du couple. Rappelez-vous que vous vivez tous les deux la même chose, rien ne sert de faire porter le chapeau à l’autre.

L’arrivée d’un enfant peut aussi faire ressurgir des sentiments inconscients en réaction à des blessures d’enfance non réglées par exemple. La mère peut aussi se sentir incomprise, avec un père qui n’est pas assez investi, qui ne l’aide pas assez dans les tâches quotidiennes ou n’est pas assez présent, malgré un congé paternité allongé. Le père peut également se sentir délaissé, exclu de la relation fusionnelle entre la mère et l’enfant.

Le baby-clash peut même conduire à la séparation ou au divorce… Pour éviter cela, il est important de connaître les signes qui indiquent que votre relation est en train de se détériorer et de prendre des mesures en conséquence.

Le premier signe que le baby-clash s’installe est généralement un changement dans la dynamique de votre relation. Par exemple, vous pouvez constater que vous vous disputez plus souvent ou que vous vous éloignez l’un de l’autre. Vous ne partagez plus d’activités ensemble comme vous le faisiez avant. Vous pouvez également constater que vous n’êtes pas aussi intime avec votre partenaire que vous l’étiez auparavant.

Un autre signe que le baby-clash a des répercussions sur votre relation est que vous ou votre partenaire commencez à vous éloigner de votre famille et de vos amis. Cela peut être le signe que vous vous sentez tous les deux dépassés et que vous avez besoin de temps pour vous.

Comment surmonter le baby-clash ?

Si vous vivez un baby-clash, il est important de se rappeler que vous n’êtes pas le seul. Contrairement à ce que vous pouvez voir sur les réseaux sociaux ou tout simplement dans votre entourage, l’arrivée d’un enfant n’est pas de tout repos et tout ne roule pas comme sur des roulettes dès le retour de la maternité.

De nombreux couples traversent cette période difficile après la naissance de leur enfant. Cependant, il y a certaines choses que vous pouvez faire pour essayer d’apaiser la tension et rendre la vie un peu plus facile. Voici quelques conseils:

1. Communiquez avec votre partenaire

Souvent, toute l’énergie des jeunes parents est concentrée sur les soins et l’attention à donner à l’enfant, et ils n’ont plus de temps pour l’autre. La relation de couple se détériore rapidement et les disputes deviennent plus fréquentes.

L’une des choses les plus importantes que vous puissiez faire pour gérer le baby-clash est donc de communiquer avec votre partenaire. Cela signifie être honnête sur ce que vous ressentez et partager ouvertement vos préoccupations et vos besoins. Il est également important d’essayer de garder le sens de l’humour et de ne pas prendre les choses à la légère qui vous dérangent.

2. Faites des pauses

Une autre façon de gérer le baby-clash est de faire des pauses lorsque vous vous sentez dépassé. Cela peut signifier prendre quelques minutes chaque jour pour vous ou, si possible, demander à quelqu’un d’autre de garder le bébé pour vous laisser souffler. Il est important d’utiliser ce temps pour faire quelque chose que vous aimez, comme voir des amis, faire du sport, vous promener ou faire une sieste. Vous avez le choix de souffler avec ou sans votre partenaire, selon votre envie du moment.

3. Demandez de l’aide

Vous avez le droit de demander de l’aide, que ce soit auprès de votre famille ou de professionnels. Si vous et votre partenaire avez du mal à gérer le baby-clash, il peut être utile de demander l’aide d’un professionnel. Cette aide peut prendre la forme d’une thérapie ou d’un conseil, mais aussi tout simplement d’une aide ménagère. Souvent, le simple fait de parler à une personne impartiale et capable de donner des conseils utiles peut être d’un grand secours.

4. Revoyez votre organisation

Vous n’êtes plus que tous les deux, vous devez composer avec une (ou plusieurs) petites personnes parmi vous. Votre emploi du temps sera forcément chamboulé et les tâches ménagères seront plus nombreuses. Revoyez ensemble les priorités afin que les obligations de la vie ne soient pas une nouvelle cause de dispute et d’éloignement.

Si chaque couple est différent et doit trouver des solutions adaptées à leur propre histoire, il existe quelques astuces à mettre en place pour limiter la casse. Gardez en tête que nous n’êtes pas que des parents, avant cela vous étiez un couple. Pour finir, l’important est de ne pas hésiter à demander de l’aide lorsque la situation semble insurmontable. Le baby-clash est une période difficile mais il est possible de s’en sortir avec un peu d’aide.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.