L’huile de massage, c’est mieux qu’un sextoy ?

L’achat de sextoys : une idée qui dérange ?

Les objets coquins pour pimenter la vie sexuelle ne sont pas rares dans les foyers français. D’après une étude BVA pour Passage du désir, 23% des amoureux possèdent une huile pour se masser à deux, tandis que la lingerie coquine fédère 22% d’adeptes et les sex-toys 14%. Les accessoires ludiques comme le bandeau ou le plumeau sont des exceptions (12%).

Cacher un objet coquin dans le tiroir de son chevet ? Une grande majorité de ménages français dit non : 78% aux sextoys, 63% à la lingerie coquine et 68% aux huiles pour se masser à deux. Pourtant, les utilisateurs l’avouent, ces petits accessoires améliorent leur vie intime, pour les trois quarts des sondés concernés.

Le sextoy n’est pas tabou, le sex shop si

En fait, les Français sont davantage gênés à l’idée de réaliser ce genre de shopping. 13% n’osent pas en acheter et 6% n’ont tout simplement pas envie d’aller dans un sex shop. Quant à évoquer l’utilisation d’un sextoy dans une relation, c’est une autre histoire. Car 39% de personnes interrogées déclarent ne pas être contre l’idée d’acheter un jour un accessoire coquin. 30% de Français avouent même qu’ils aimeraient qu’on leur en offre un.

Surtout pour le plaisir du couple

Quoi qu’il en soit, le sextoy servira surtout au plaisir du couple. Ceux qui s’en servent sont 43% à déclarer l’actionner à deux. À noter tout de même qu’une utilisation solitaire concerne davantage les femmes (35%).

Cette étude a été réalisée auprès d’un échantillon de 1006 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Partager