Une crème pourrait vous donner de meilleures érections

Vitaros : ce n’est pas de la magie, c’est un médicament

Un traitement des troubles de l'érection, sous forme de crème à appliquer au niveau de l'organe, peut être délivré sur ordonnance à partir de ce 1er juin dans les pharmacies, a annoncé le laboratoire français Majorelle.

Vitaros est disponible le 1er juin 2015

Le médicament, "alternative aux comprimés" (Cialis, Viagra…) pour le traitement des troubles de l'érection, sera vendu sous le nom de Vitaros, dès ce 1er juin 2015, sans remboursement, au prix de 10 euros la dose (4 unidoses par boîte, dosées à 300 microgrammes), selon le représentant du laboratoire.

Il se conserve au réfrigérateur (entre 2°C et 8°C), mais peut être laissé en dehors, pas plus de trois jours et à moins de 25°. Il doit être utilisé avec un préservatif en latex. Le principe actif, l'alprostadil, est une substance qui dilate les vaisseaux péniens.

Comment ça marche ?

Une goutte de produit est déposée au-dessus de l'ouverture (le "méat") à l'extrémité du pénis tenu à la verticale. L'effet apparaît dans les cinq à 30 minutes suivantes et sa durée, d'environ 1 à 2 heures, est variable d'un patient à l'autre, précise la notice médicale officielle.

Un produit contre-indiqué pour certains hommes

Il y a cependant une série de contre-indications à ce produit pour adultes : Vitaros est contre-indiqué, par exemple, chez les hommes souffrant d'un infarctus du myocarde, d'une hypotension orthostatique (baisse de la tension artérielle lors du passage de la position couchée à debout) cause de vertiges, malaise voire brève perte de connaissance, ainsi qu'à ceux qui présentent un risque de thrombose (caillot) veineuse.

De rares cas de sensation de vertige et de syncope (évanouissement) ayant été rapportés lors d'essais cliniques, les patients doivent éviter certaines activités comme conduire ou réaliser des tâches dangereuses, susceptibles d'entraîner des blessures en cas de syncope. Cet effet indésirable peut survenir 1 à 2 heures après l'administration de Vitaros, prévient la notice médicale.

Un médicament remboursé… dans certains cas

Un remboursement à 15% est attendu en juillet pour certains patients, souffrant d'affections (diabétiques, cancers de la prostate, sclérose en plaques, paralysie) permettant de bénéficier d'un remboursement pour des injections intracaverneuses (dans la verge), indique le représentant du laboratoire.

Majorelle a acquis la licence du produit auprès d'une société américaine Apricus Biosciences, pour la France, Monaco et l'Afrique du Nord, ajoute-t-il.

Partager