Ce préservatif révolutionnaire peut changer de couleur

S.T.EYE. Tel est le drôle de nom d'un préservatif capable de changer de couleur lorsqu'il est en contact avec des infections sexuellement transmissibles.

Un changement de couleur qui aide à dépister les MST

Le chlamydia, la syphilis, l'herpès ou le papillomavirus seraient dévoilés grâce à un préservatif qui change de couleur. Trois collégiens d’Illford en Angleterre sont en effet à l’origine de la mise au point de cette nouvelle technologie.

Un préservatif inventé par des ados

Dans la culture populaire, les aphrodisiaques ont toujours eu une place importante. En effet, ces substances ou aliments sont censés stimuler nos instincts amoureux et érotiques. Que vous y croyiez o...Lire la suite

Le concours TeenTech est proposé à des groupes d’adolescents âgés de 11 à 16 ans. Il est destiné à soutenir la science, la technologie et l'ingénierie dans les écoles. Cette année, les animateurs de ce concours ont demandé aux jeunes d’imaginer "une technologie pour rendre la vie meilleure, plus simple ou plus facile".

C’est ainsi que Muaz Nawaz, âgé de 13 ans, et Daanyaal Ali et Chirag Shah, tous les deux 14 ans, ont inventé un préservatif contenant des molécules qui changent de couleur lorsqu’elles rencontrent une MST (maladie sexuellement transmissible). Si cette invention n'est à ce jour qu'à l'état de prototype, ces jeunes ont remporté le premier prix dans la catégorie santé.

Comment fonctionne ce préservatif ?

Abonnez vous à notre Newsletter gratuite

Abonnez vous à notre newsletter pour recevoir 2 fois par semaine les nouveaux articles de Masculin.com. Vos données ne sont ni vendues, ni partagées avec des tiers.

Les trois ados ont donné le nom de S.T.EYE à ce nouveau préservatif. Les molécules introduites dans le préservatif changent de couleur lorsqu’elles rencontrent des virus ou des bactéries. C'est avant de commencer le rapport sexuel que le préservatif change de couleur. Il devient bleu pour la syphilis, violet pour le papillomavirus, jaune pour l’herpès et vert pour la chlamydia. Avec cette invention, les trois jeunes espèrent aider les générations futures à détecter une éventuelle MST et de gagner du temps lorsqu'un traitement s'avérera nécessaire.