Les MST : les connaître pour les éviter

Un maître-mot : se protéger

A la veille des beaux jours, peut-être allez-vous faire de belles rencontres, le temps d’une nuit, d’une semaine ou d’un été. On ne le répètera jamais assez : se protéger des MST est indispensable. Le « safe sex » doit être une véritable ligne de conduite, un réflexe : avoir toujours un préservatif sur soi est une question de bon sens !


Les principales MST
Histoire de vous mettre au parfum, voici les principales MST que vous pouvez contracter lors de rapports sexuels (rapport vaginal, anal ou bucco-génital).

La blennorragie ou « chaude pisse » (âmes sensibles s’abstenir) se définit par des brûlures, un écoulement jaune par le pénis ou l’anus avec fièvre et douleur dans le bas-ventre… Traitement antibiotique vivement conseillé !

L’herpès génital est la MST la plus courante : sous formes de bouquets de petites vésicules sur les organes génitaux, cette MST peut également s’accompagner de brûlures et fourmillements.

Les mycoses se traduisent généralement par des rougeurs, des points blancs et des irritations au niveau du gland. Le traitement consiste en l’application locale de produits antifongiques.

Les trichomonases peuvent provoquer parfois brûlures, démangeaisons et écoulement de pus… et se traitent par administration d’antibiotiques.

La Chlamydia entraîne une infection de l’épididyme (organe accolé aux testicules) pouvant provoquer une stérilité. Un traitement antibiotique est recommandé.

L’hépatite B, une fois contractée, peut gravement porter atteinte au foie (cirrhose et cancers dans les formes les plus graves). Un vaccin est actuellement disponible.

Depuis le début des années 80, le Sida est un véritable fléau : plus de 28 millions de morts depuis 1981, 8 000 morts par jour, 7 400 nouveaux cas par jour, 98 % des contaminés l’ont été par voie sexuelle… Des chiffres qui font froid dans le dos…

Le Sida, en clair, est une maladie infectieuse qui détruit le système immunitaire : affaibli, il ne peut plus se protéger contre les infections qui détruisent l’organisme petit à petit. A l’heure actuelle, des traitements existent pour ralentir les effets du virus, mais aucun vaccin ni médicament ne permet de définitivement l’éradiquer.
Une seule solution : le préservatif
Mise à part l’abstinence (et ce n’est pas le but !), le préservatif reste le seul et unique moyen de se protéger des MST. Quelques conseils à retenir pour en faire bon usage :
–    optez pour des préservatifs certifiés CE, lubrifiés et avec réservoir ;
–    vérifiez que votre lubrifiant  est compatible avec vos préservatifs ;
–    pour la fellation, pourquoi ne pas proposer des préservatifs aromatisés ?
–    pour le fun, certains sont équipés de picots, sont phosphorescents, d’autres en forme d’ours bruns… Laissez parler votre imagination !

Pour aller plus loin, n’hésitez pas à consulter le site de Sida Info Service

Partager
Tags: sante