Regardez-vous trop de porno ?

Quand la masturbation se transforme en addiction

Il y a quelques jours, nous partagions avec vous les chiffres complètement dingues de l'industrie du porno sur Internet. Et notamment le site Pornhub. Plus de 23 milliards de visites sur l'année 2016, 92 milliards de vidéos vues… Et ne faites pas les prudes, bon nombre d'entre vous se sont déjà rendus sur un site X. Ce n'est pas un reproche, hein.

Là où le bât blesse, c'est quand ce "loisir" devient trop présent dans votre vie quotidienne. D'autant que celui-ci est souvent l'occasion de s'adonner à une séance de masturbation. Et, là aussi, l'abus de masturbation est dangereux pour la santé.

Se masturber trop souvent, c'est comme manger trop gras

Comme le fait de manger trop gras ou trop salé, la pratique de l'onanisme fait partie de ces thématiques très prisées des scientifiques, au sujet desquelles des études sont menées sur tout et n'importe quoi. Des études aux résultats souvent contradictoires : "Ne mangez pas de gras ! Ou juste un peu ! Enfin juste du bon gras !" Ou alors : "Attention, le sel est très mauvais pour votre organisme. Mais une carence en sel peut s'avérer très dangereuse."

Il en va de même pour la masturbation. Oui, cette pratique est normale. Elle peut même être bonne pour la santé – pour les hommes d'âge avancé, cela pourrait permettre de réduire les risques de cancer de la prostate. Pourtant, il semblerait que les hommes qui se masturbent trop souvent sont ceux qui ont le plus de problèmes d'érection.

Masturbation rime avec troubles d'érection

Cette addiction – car oui, ça peut en être une, au même titre que la bigorexie pour les sportifs – a été aggravée ces dernières années par le développement du porno en ligne. Il est de plus en plus facile d'accéder à un nombre incalculable de photos et vidéos X sur Internet.

Comme l'explique le docteur Elizabeth Waterman, psychologue à Newport, en Californie, "quand on commence à regarder du porno, il y a un énorme afflux de dopamine au cerveau. Au fur et à mesure, nos récepteurs deviennent moins sensibles à cette hormone. Du coup, un rapport intime classique ne permet pas (plus) de produire suffisamment de dopamine."

En d'autres termes, plus vous regardez du porno et plus vous aurez besoin de regarder du porno pour être excité. Et du porno de plus en plus "hard" et "visuel". Et à l'inverse, les plus accros d'entre vous auraient alors de plus en plus de mal à prendre du plaisir et avoir une érection, simplement en ayant un rapport sexuel avec son ou sa partenaire.

Le cocktail idéal pour détruire une relation de couple

La situation peut devenir encore plus compliquée. Car on sait qu'une panne sexuelle peut donner lieu à de vraies crises d'angoisse ou, au moins, à une grosse perte de confiance en soi. Un cercle vicieux qui peut se traduire par des insomnies, un caractère plus irritable, de la frustration et de l'anxiété. Bref, le cocktail idéal pour détruire une relation de couple, comme le démontre encore le Dr Waterman.

Si l'on recommande de se limiter à deux verres de vin avant de prendre le volant, il n'y a pas un "nombre magique" qui indique que vous vous masturbez trop souvent. Même une "branlette quotidienne" n'est pas nécessairement un problème, à partir du moment où cela n'interfère pas avec votre vie sociale ou professionnelle… et où vous n'avez pas de panne sous la couette.

Comment s'en sortir ?

Mais dans tous les cas, dites-vous bien que cette situation n'est pas sans issue. Le remède est même très simple : il suffit d'arrêter de regarder du porno et de résister à l'envie ou au besoin de se masturber aussi souvent que possible. En général, une abstinence – ou au moins une diminution significative – de 6 à 12 semaines suffit pour que vos récepteurs sensoriels retrouvent une sensibilité normale. Il faut toutefois savoir que cette période de "guérison" peut entraîner une grosse baisse de libido : ne vous inquiétez pas, c'est normal !

Enfin, dites-vous bien qu'une rechute est toujours possible – voire conseillée : comme on l'a dit au début du texte, la masturbation n'est pas quelque chose de honteux, bien au contraire. Après tout, il n'y a pas de mal à se faire du bien !

Partager