Sexe et nourriture : bon appétit bien sûr !

Et si on jouait avec la nourriture… pour une fois ?

En psychologie, les plaisirs de la bouche et sexuels sont étroitement liés : leur consommation libère dans notre organisme les mêmes molécules, celles du bonheur très certainement ! Aussi, si l’on associe ces deux plaisirs, le résultat peut être… explosif ! Mais attention à la crise de foie : tous les mélanges ne sont pas bons. Alors comment bien allier les plaisirs de la chair et de la bonne chère !


Suivez vos goûts et les siens : un dîner presque parfait !
En matière de goût, tout est possible : pour connaître ceux de votre chère et tendre, il suffit d’en parler, de communiquer… Et si votre dulcinée rougit à l’idée de dévoiler ses fantasmes en matière culino-sexuels, prenez le temps de la regarder manger : est-elle plutôt sucré ? Salé ? Prend-elle le temps d’avaler chaque bouchée délicatement ou lui arrive-t-il de se jeter sur une plaquette de chocolat ? Et vous dans tout ça, quel est votre potentiel gourmandise ?
Bref, essayez de dresser vos portraits « gustatifs » et faites en fonction une fois sous la couette : quand certaines vont adorer vous recouvrir le corps de pâte à tartiner, d’autres prendront plaisir à laisser couler un filet de champagne sur votre torse d’homme musclé …

En matière d’incontournable, on retrouve la fraise, symbole par excellence de la gourmandise, de la rondeur, de la féminité, du plaisir – vous vous rappelez cette scène dans « Pretty Woman » ? Croquez-là chacun votre tour goulument pour un vrai plaisir partagé de gourmet.

La glace fait son effet : excité par le bon moment qui se prépare, le froid de la crème glacée contraste avec la chaleur de vos corps… Miam !

Le champagne que l’on boit sur la peau de sa ou son chéri fait aussi son petit effet… Et lorsque on conjugue plaisir buccal – fellation ou cunnilingus – et ingrédients de son choix – on conseille plutôt des aliments liquides ou crémeux, comme la glace par exemple ! –, le plaisir est démultiplié.
Chantilly et miel : attention !
En revanche, on vous déconseille la crème chantilly : c’est très bon sur des fraises, mais elle peut laisser sur la peau une odeur de vomi. Véridique ! Et le miel, contrairement aux fantasmes traditionnels, n’est pas une si bonne idée : ça colle, c’est difficile à enlever…

Finalement, le mieux reste encore de trouver « votre » recette pour déguster votre dulcinée des pieds à la tête.

Partager