Mélanger sexe et nourriture : un bon plan pour pimenter sa sexualité ?

Il paraît qu’il ne faut pas jouer avec la nourriture. Pourtant, inviter des produits comestibles sous la couette pourrait être un bon moyen de pimenter ses ébats amoureux…

Alors, sexe et nourriture font-ils vraiment bon ménage ? Peut-on associer plaisir charnel et plaisir gustatif ? On vous explique ici comment vous mettre au food sex. Comment de petites douceurs sucrées ou salées peuvent venir épicer vos jeux sexuels.

Le sexe, c’est comme la nourriture : c’est une question de goût !

En psychologie, les plaisirs de la bouche et sexuels sont étroitement liés : leur consommation libère dans notre organisme les mêmes molécules, celles du bonheur très certainement ! Aussi, si l’on associe ces deux plaisirs, le résultat peut être explosif. Mêler nourriture et sexualité, ça porte même un nom : le food sex. Mais attention à la crise de foie car tous les mélanges ne sont pas bons.

En matière de goût, tout est possible : pour connaître ceux de votre chère et tendre, il suffit d’en parler, de communiquer… Et si votre dulcinée rougit à l’idée de dévoiler ses fantasmes en matière culino-sexuels, prenez le temps de la regarder manger.

Est-elle plutôt sucré ? Salé ? Prend-elle le temps d’avaler chaque bouchée délicatement ou lui arrive-t-il de se jeter sur une plaquette de chocolat ? Et vous dans tout ça, quel est votre potentiel gourmandise ?

Food sex, l'alliance entre sexe et nourriture

Food sex : les ingrédients à privilégier…

Pour trouver la bonne recette « sexe et nourriture », essayez de dresser vos portraits « gustatifs » respectifs et faites en fonction une fois sous la couette : quand certaines vont adorer vous recouvrir le corps de pâte à tartiner, d’autres prendront plaisir à laisser couler un filet de champagne sur votre torse d’homme musclé …

En matière d’incontournable, on retrouve la fraise, symbole par excellence de la gourmandise, de la rondeur, de la féminité, du plaisir – vous vous rappelez cette scène dans « Pretty Woman » ? Croquez-la chacun votre tour goulument pour un vrai plaisir partagé de gourmet.

Au rayon des fruits, on pourra aussi évoquer la délicate subjectivité de la banane, tandis que certains craqueront pour le pamplemousse (si, si, il paraît que c’est fantastique dans le cadre d’une fellation !).

La glace aussi peut faire son effet… et pas uniquement le subtil cornet 2 boules : excité par le bon moment qui se prépare, le froid de la crème glacée contraste avec la chaleur de vos corps… Les frissons apparaissent, les tétons pointent. Miam ! On peut aussi imaginer faire fondre un glaçon au creux des reins ou vers le nombril de sa/son partenaire : c’est froid, mais c’est torride !

Enfin, le champagne que l’on boit sur la peau de sa ou son chéri est aussi un ingrédient très prisé par les amateurs de food sex… Et lorsque l’on conjugue plaisir buccal – fellation ou cunnilingus – et ingrédients de son choix, le plaisir est démultiplié.

…et ceux à éviter absolument !

A l’inverse, certains ingrédients sont à proscrire dans vos jeux coquins… au risque de vous couper l’appétit ET l’envie de faire l’amour. Ainsi, même si elle est très prisée, on vous déconseille la crème chantilly : c’est très bon sur des fraises, mais elle peut laisser sur la peau une odeur de vomi. Véridique !

L’avertissement vaut aussi pour le miel. Contrairement au fantasme traditionnel, ce n’est pas une si bonne idée : ça colle, c’est difficile à enlever…

Pour le reste, libre à vous d’expérimenter de nouvelles recettes de food sex : après tout, les possibilités ne manquent pas pour déguster votre dulcinée des pieds à la tête.

Food sex - champagne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.