Sexualité : elle veut attendre le mariage

Abstinence : pour le meilleur ou pour le pire ?

Si votre douce et tendre prône l’abstinence avant le passage devant le maire ou le prêtre, comment gérer cette relation sans sexe (et sans reproches ?) jusqu’au jour J ?

Il y a encore quelques décennies, il était évident que toute jeune fille qui se respectait gardait sa virginité pour l’homme qui lui passerait la bague au doigt. En 2010, les mœurs ont quelque peu évolué : il n’est pas rare qu’une première expérience sexuelle se passe autour des 15 printemps de ces jeunes filles en fleur. Pourtant, d’irréductibles gauloises gardent le cap et leur virginité jusqu’au jour J. Alors, que faire quand sa chère et tendre prône l’abstinence ?

Pour Noémie, qui n’a pas gardé sa virginité pour l’homme à qui elle est mariée aujourd’hui, l’abstinence est un cadeau : « J’ai eu plusieurs expériences sexuelles avant Aurélien, sans importance. Le jour où je l’ai rencontré, je suis tellement tombée amoureuse de lui que j’aurais adoré pouvoir lui offrir ma virginité, ça aurait été un moment magique ! ».

Pour Angèle et Romain, les choses ont été claires dès le départ : « Quand nous nous sommes rencontrés, nous avons très vite mis le sujet sur le tapis : lui comme moi étions vierges, et voulions le rester. Nous sommes très amoureux et souhaitons nous marier, mais jusqu’au jour J, nous nous contenons pour que la nuit de noces soit magique… »

Quant à Emeric, l’idée de l’abstinence le fait rêver : « C’est génial de se dire qu’une fille nous aime assez pour rester vierge jusqu’au mariage : le mariage est tellement désacralisé aujourd’hui qu’il retrouve ses lettres de noblesse par cet acte de bravoure ! »

Pour Audrey en revanche, la question de l’abstinence ne se pose même pas : « J’aurais trop peur d’être déçue le jour J : le sexe, c’est 50 % de l’entente d’un couple pour moi, si ça ne marche pas et qu’on le sait pas avant la date fatidique, ça doit être l’horreur ! ».

Damien, lui, a été confronté au problème : « J’ai essayé de convaincre une jeune fille avec qui je sortais et qui voulait rester vierge de tenter des expériences avant de se marier, elle n’a rien voulu entendre. Je ne l’ai pas forcée mais juste exposé mon point de vue, elle est restée campée sur ses positions tout en me disant que c’était difficile mais indispensable pour elle. »

En bref, si votre dulcinée refuse toute relation, sachez que le sexe n’est pas une finalité en soi : les gestes tendres, les moments complices, les moments même coquins sans être sexuels peuvent exister. Et si vous l’aimez assez, vous respecterez ses choix.

Partager