Les nombreux bienfaits méconnus du cunnilingus

Le cunnilingus, cette pratique sexuelle aux bienfais inimaginables

Pratique peu appréciée par les uns, spécialité des autres, le cunnilingus est un sujet quelque peu tabou en matière de sexualité. Pourtant messieurs, sachez que les femmes dans leur grande majorité en raffolent. Alors, même si vous n'en êtes pas adepte, il serait bien de vous y mettre, afin de procurer le maximum de plaisir à votre partenaire. Parce qu'il faut le dire, il a été scientifiquement prouvé qu'au-delà des caresses et de toutes sortes de préliminaires, le cunnilingus reste une des principales sources du plaisir féminin. Certaines femmes confient même le préférer à la pénétration elle-même ; cela va de soi, quand on sait le plaisir fou qu'il peut leur procurer lorsqu'il est bien pratiqué.

Cette pratique sexuelle a de nombreux bienfaits sur l'organisme de votre partenaire, et sur le vôtre dans une certaine mesure. Eh oui ! Le cunni est bénéfique pour vous deux, même si la femme y prend plus son pied. Mais pour qu'elle puisse profiter de ces tendresses, c'est à vous que revient la responsabilité de bien vous y prendre. Pour cela, il sera abordé dans un premier temps les bonnes pratiques en matière de cunnilingus, avant d'évoquer les bienfaits et l'aspect hygiène.

Bien pratiquer le cunni, une condition essentielle au plaisir de la femme

Si vous n'êtes pas un expert en la matière, c'est le moment d'apprendre, et d'en prendre de la graine ! Mais si vous en êtes déjà un spécialiste, profitez de l'occasion pour peaufiner vos connaissances.

Le cunnilingus est une forme de sexe oral qui répond à de nombreuses exigences. A certains égards, c'est un art qu'il convient de maîtriser du bout de la langue. Pour réussir un cunni, il est important d'avoir une certaine idée de la localisation des corpuscules de volupté chez la femme. Ainsi, vous aurez plus de facilité à orienter votre langue dans le bon sens. Mais il est encore plus important de la mettre dans les conditions qu'il faut. Cela suppose des préliminaires rondement menés, qui prennent en compte toutes les parties du corps, dans leur dernier retranchement. Avant de vous diriger vers son clitoris, prenez le temps de lui offrir de délicates mises en bouche et de folâtrer avec tout son corps. Ne laissez aucune partie sans soin. Entre de douces morsures et de légères griffures, ne laissez rien au hasard et préparez agréablement le terrain. Des préliminaires bien menés constituent un préalable nécessaire à un cunni qui procure plaisir et orgasme.

Lorsque vous prenez le soin et le temps qu'il faut pour faire les préliminaires, vous prédisposez physiquement et psychologiquement votre partenaire à vous recevoir, à trouver les délices de la pénétration. Mais lorsque vous précédez cette étape d'un cunni, alors son plaisir est décuplé. Mais attention, évitez de vous mettre la pression pour réussir votre cunnilingus. Allez-y calmement, lentement, en faisant fi de cette obligation de résultat qui peut-être vous anime ; autrement, ce serait le meilleur moyen de passer à côté. C'est d'ailleurs dans cette logique que Gérard Leleu affirme « En devenant une obsession, l'orgasme peut empêcher la femme d'accueillir les sensations agréables qui naissent en elle à chaque seconde, et d'en jouir ».

Avant de vous mettre à l'œuvre messieurs, ayez à l'esprit que vous devez faire attention aux poils de vos barbes. Compte-tenu de la forte sensibilité et de la délicatesse des muqueuses du sexe féminin, il sied que vous ayez une barbe bien rasée, car vos poils de menton risqueraient de la piquer et cela peut être un handicap au plaisir de la femme.

Outre cet aspect, il est nécessaire d'adopter la bonne position, non seulement pour vous, mais aussi dans l'optique de pouvoir toucher de votre langue les zones sensibles où l'excitation naît vite et grandit chez elle. Lorsque vous adoptez une mauvaise posture, vous pourriez avoir des crampes et ressentir quelques inconforts. Pour éviter cela, vous pouvez même rehausser la posture de votre partenaire en mettant un coussin en dessous d'elle. Cela vous permettra par ailleurs d'avoir un meilleur aperçu sur sa vulve. Lorsque vous avez mal à la mâchoire par exemple, en bon artiste continuez votre œuvre à l'aide de vos doigts.

Le cunnilingus est essentiellement un jeu de langue ; rien de plus. Pour le faire, optez d'abord pour de simples mouvements de va-et-vient, de bas en haut, c'est-à-dire en suivant le sens de la fente vulvaire. Sur le clitoris, faites des mouvements rotatifs, puis stimulez par des pressions légères, que vous augmenterez graduellement pour en arriver à des pressions plus intenses. Pour savoir si vous accomplissez un bon travail, prêtez attention aux gémissements de votre partenaire, à son plaisir.

Une telle attention vous permettra d'identifier le point où la pression atteint son maximum. A ce moment, vous devez maintenir le cap ; elle sera ivre de plaisir. Lorsque l'orgasme est proche, vous remarquerez que votre femme poussera davantage son sexe vers votre bouche, écartera encore plus ses cuisses, pendant que toute la musculature de son corps se tend, ses gémissements s'accroissent et que sa respiration s'accélère. Pendant ce temps, maintenez le rythme, la même pression, un mouvement un brin plus vif, en prenant la peine d'enlacer fermement ses hanches et ses fesses.

Les bienfais du cunnilingus

Une fois que la femme aura atteint l'orgasme, les bienfaits de cette sécrétion d'hormones sur l'organisme sont nombreux aussi bien pour vous que pour votre compagne. Pour les hommes, le cunnilingus assure :

Une meilleure digestion

Au cours des préliminaires et du cunni, le vagin secrète de la cyprine dont la fonction est de lubrifier le vagin. La cyprine contient des probiotiques que l'on retrouve aussi bien dans le yaourt que dans le kéfir. Consommés régulièrement, ces probiotiques optimisent la digestion. La pratique fréquente du cunni est donc un excellent moyen d'éviter les douleurs intestinales. Par ailleurs, il sied de relever le fait que ces bactéries permettent de renforcer vos défenses immunitaires. Une sorte d'antibiotique donc ! Quand la science s'y met, que demander de plus ?

Une optimisation de la concentration

Il est scientifiquement admis que le plaisir féminin prend plus de temps que le plaisir masculin. De fait, la femme met plus de temps à prendre son pied que l'homme. Cela voudra dire qu'en optant pour le sexe oral, vous devrez vous concentrer davantage sur cette petite partie du corps de la femme, avant de lui procurer du plaisir. Dans de pareilles conditions, vous développez une endurance mentale et de la persévérance. Si vous le faites régulièrement, alors vous serez au fil du temps plus fort mentalement. Ces nouvelles aptitudes pourront alors s'appliquer à tous les domaines de votre vie, notamment en matière de sport et de travail intellectuel. Comment dire non à une pratique qui fera progressivement un Einstein ?

Un visage à l'apparence jeune et tonifié

Le cunnilingus est une pratique qui demande de la part des hommes une certaine agilité. Vous mettez à contribution les muscles de votre langue, de vos lèvres, de votre menton et de vos joues, tout ceci dans le but de varier les caresses et de procurer plus de plaisir à votre compagne. A travers toute cette gymnastique faciale qui consiste à titiller, mordiller et sucer, vous tonifiez votre visage et le rendez moins en proie au vieillissement. Certains médecins recommandent en outre la pratique du cunnilingus à leurs patients après leur avoir fait une greffe du visage.

Pour la femme, un cunnilingus bien mené est à la base de :

Une amélioration de l'oxygénation du cerveau

La stimulation du clitoris pendant le cunni, au-delà d'être un moyen pour la femme d'atteindre rapidement l'orgasme, augmente la circulation sanguine dans toutes les parties du corps, mais également au niveau du cerveau. Une étude révèle que cette circulation du sang un peu partout dans le corps favorise la bonne assimilation des nutriments et de l'oxygène dans le cerveau. Par ce moyen, la femme évacue facilement le stress, y est moins encline et évite également les insomnies répétées.

Moins de risque de dépression

En dehors de l'oxygénation du cerveau et de la diminution des risques d'insomnie et de stress, il faut dire que l'orgasme qui survient pendant le cunnilingus permet à la femme de lutter contre la dépression. A la faveur d'une forte sécrétion des hormones du bonheur que sont les endorphines, libérées en masse, la femme est habitée d'un sentiment de bien-être, à la limite de l'euphorie. Une telle réaction du corps, lorsqu'elle est fréquente, est un moyen efficace de venir à bout de la dépression ou de l'éviter.

Soulagement des douleurs

Le cunni permet de soulager les douleurs. A chaque orgasme, l'organisme féminin secrète de l'ocytocine, l'hormone du bien-être, qui permet aussi d'atténuer dans une certaine mesure la douleur, puisque l'on y pense moins et qu'elle est donc moins ressentie. A cet effet, l'organisme, à travers le cunnilingus, agit telle une aspirine naturelle. Lorsque la femme avant le cunni est victime de douleurs ou d'arthrose, un orgasme intense vécu en bonne et due forme peut apaiser ses maux. Allons messieurs, allons donc soulager ces dames !

Le plaisir du cunni, vital pour la santé

Le sentiment de bien-être que produit un orgasme, après la libération des endorphines et autres hormones libérées pendant un cunni, est très puissant. L'effet de ces endorphines et de la dopamine, deux molécules indispensables au bonheur et au bien-être, est très bénéfique pour la santé. Jouir régulièrement via un cunni est donc pour la femme un excellent moyen de protéger sa santé.

Outre ces différents bienfaits, il faut aussi compter le fait que le cunnilingus est un moyen efficace de stimuler l'orgasme clitoridien, dont le plaisir est encore plus intense que l'orgasme vaginal. Un autre atout du sexe oral, que peut mettre en exergue une langue savante, est de pouvoir prendre le sexe féminin en considération dans tout son ensemble. La vulve, les petites lèvres et les vestibules sont tous stimulés.

Les différentes positions pour un cunnilingus agréable

Le plaisir et les bienfaits du cunni sont également tributaires de la position adoptée. Au-delà de votre savoir-faire, il vous faut aussi adopter la position, qui vous offre un meilleur angle sur la vulve de votre partenaire et donc sur son clitoris.

Si la position la plus connue est celle où la femme est couchée et allongée sur le dos, il faut préciser qu'il en existe de nombreuses autres. Tout dépend du confort dont vous bénéficierez en optant pour une position au détriment d'une autre. Même étant debout, vous pouvez vous plonger entre les jambes de votre femme et lui procurer le maximum de plaisir sans vous mettre dans une posture difficile. De même, la position 69, une des positions phares du Kâma-Sûtra, est aussi un choix pratique pour un plaisir accentué.

En plus de ces positons, celle où la femme est assise, en ayant son vagin posé sur votre bouche est aussi intéressante. Cette posture a l'avantage d'être plus intime et de permettre à la femme d'être à son aise, dans la mesure où elle a une parfaite maîtrise des mouvements de son bassin. Assise, la femme peut également vous laisser parcourir son intimité avec votre langue, en vous rapprochant même de la zone anale si elle le souhaite. Ici, les chances de lui procurer davantage de plaisir et de sensations fortes sont plus importantes.

Dans n'importe laquelle de ces positions, pour peu que vous ayez l'habileté et l'agilité nécessaires, vous pouvez aussi vous aider de vos mains. Vous pouvez faire usage de vos doigts pour multiplier les sources de plaisir, comme vous pouvez opter pour des jouets sexuels. Les caresses ou le doigté anal (avec le consentement de votre femme), lorsqu'ils sont pratiqués simultanément que le cunni, augmentent considérablement le plaisir, ceci peu importe la position adoptée.

Cunnilingus et douleurs

Vous vous demandez peut-être si le cunnilingus est douloureux. En principe non. Le cunni est une pratique sexuelle la plupart du temps agréable et qui ne génère aucune douleur. Cependant, il faut remarquer qu'en cas de sécheresse vaginale, la vulve peut s'irriter au point où la femme ne puisse pas suffisamment ressentir le plaisir du sexe oral. C'est donc le lieu d'insister sur l'importance des préliminaires. De fait, les caresses, les baisers sur l'ensemble du corps et sur le clitoris, permettent de faire monter le désir en elle. L'environnement propice à un cunni s'installe donc au fur et à mesure que grandit son envie. Le cadre où se déroulera l'acte sexuel ou le cunni peut aussi contribuer à préparer la femme à recevoir le cunni et à en jouir. Une pièce avec de la lumière tamisée par exemple serait parfaite pour cela.

Dans la pratique même du cunnilingus, afin d'éviter les douleurs et de privilégier rien que le plaisir, vous ne devez pas vous contenter de lécher frénétiquement le clitoris de votre partenaire. Bien au contraire, vous devez parcourir de votre langue l'ensemble de la vulve et vous servir même de vos doigts. A noter qu'après l'orgasme clitoridien, la sensibilité du clitoris augmente considérablement et les caresses peuvent devenir désagréables ou douloureuses pour votre partenaire. Dans la pratique du cunni, vous devez alors être attentif aux tics de posture et aux gémissements de votre conjointe. Au besoin, demandez-lui si elle souhaite ou pas que vous continuiez à la parcourir de votre langue, malgré le fait qu'elle ait déjà atteint l'orgasme.

Cunnilingus et hygiène

Le cunnilingus est un art. Pour bénéficier des plaisirs de cette pratique, il sied que votre femme soit dans les meilleures dispositions. Cela suppose essentiellement qu'elle ait une bonne hygiène intime, mais également qu'elle soit en période favorable : c'est-à-dire en l'absence de règles. En entrant au contact du sang, et lorsque votre partenaire n'est pas dépistée, les risques que vous contractiez une infection sexuellement transmissible telle que l'hépatite B ou C sont grands. On compte aussi comme risques la syphilis, la blennorragie ou le papillomavirus.

De même est-il conseillé de ne pas vous brosser les dents avant de pratiquer le sexe oral, afin de réduire les risques d'irritation des gencives et de limiter les zones de transmission d'un virus. Il convient de préciser ici que la pratique du cunni n'est pas un moyen de contracter le VIH SIDA, étant donné que ce virus ne se transmet pas par la salive. Il n'en demeure pas moins que vous devez prendre vos dispositions et recommander à votre partenaire une hygiène irréprochable.

Par ailleurs, si vous souhaitez tout de même vous protéger contre les infections, vous pourrez opter pour les digues dentaires, des dispositifs anciennement utilisés par les dentistes. En dehors de ces protections buccales très fines en polyuréthane, vous pouvez aussi pratiquer le safe sex à l'aide d'un film alimentaire.

Indépendamment de toutes ces précautions, il faut noter qu'en règle générale, sauf infection ou maladie, le sexe féminin est un milieu très propre. En l'occurrence, les lèvres du sexe de la femme sont plus propres que celles de la bouche, cette dernière contenant plus de bactéries que le vagin. Mieux, dites-vous que le vagin s'auto-nettoie et que les muqueuses vaginales n'ont pas besoin d'être lavées. Ceci s'explique par le fait que la flore vaginale conserve quotidiennement le vagin propre et en fait un environnement sain, parce qu'elle constitue elle-même une défense contre les agressions extérieures.

 

De même, vous n'avez rien à craindre quant à l'odeur et au goût du vagin de votre partenaire. Ce sont d'ailleurs deux éléments qui contribuent à susciter votre désir et qui favorisent de façon inconsciente l'attirance sexuelle. La saveur que l'organe intime de la femme a pour vous révèle en réalité votre compatibilité sexuelle. Afin de lui procurer plus de plaisir, vous pouvez demander à votre compagne de s'épiler intégralement le sexe. Ainsi, le clitoris est plus en vue et disposé à être titillé. Pour preuve, certaines femmes affirment que la mode de l'épilation intégrale a grandement contribué à changer leur vie, les rendant plus enclines et adeptes du cunni. Et vous messieurs, vous vous sentirez également plus à votre aise pour amener votre chérie au septième ciel !

Eu égard à ces paramètres relatifs à l'hygiène, il faut ajouter que pour peu que la femme ait une bonne hygiène intime, vous ne courez aucun danger à pratiquer régulièrement le cunnilingus avec elle. Alors, faites-vous plaisir et donnez du plaisir !

Toutes les femmes aiment-elles le cunnilingus ?

C'est une interrogation à laquelle il serait difficile d'apporter une réponse claire ou tranchée. En effet, la réponse à cette question est des plus subjectives, étant donné la diversité qui existe entre les femmes et entre leurs envies en matière sexuelle.

Alors que certaines femmes ont cette pratique en horreur, parce qu'ayant peut-être subi des traumatismes, d'autres en raffolent parce qu'elles estiment en tirer beaucoup de plaisir. C'est dire que les avis divergeront d'une personne à une autre, d'une femme à une autre. Il n'en demeure pas moins que dans leur grande majorité, les femmes sont fans du cunni. Pour certaines, c'est le meilleur moyen de leur faire atteindre l'orgasme, pendant que d'autres considèrent que le cunnilingus est une preuve de votre amour et de votre attachement.

Si votre bien-aimée est réticente à cette pratique, cela peut s'expliquer par un complexe ou un blocage, une peur que vous trouviez son hygiène intime peu sûre. A vous donc de l'amener à adhérer à votre cause en la rassurant et en lui faisant comprendre combien l'odeur de son vagin vous excite.

Vous devez en quelque sorte l'apprivoiser et la mettre en confiance, pour qu'elle puisse se laisser aller. Il est nécessaire de lui faire remarquer qu'il s'agit prioritairement de son plaisir. Si votre femme a un blocage vis-à-vis du cunni, ce processus est nécessaire, puisqu'il s'agit d'un acte très intime qui demande que votre partenaire et vous ayez mutuellement confiance l'un en l'autre.

En outre, une étude publiée dans le journal Evolutionary Psychology affirme que de nombreux hommes utiliseraient consciemment ou inconsciemment le cunni comme stratégie pour retenir leurs conjointes, afin qu'elles n'aillent pas rechercher du plaisir ailleurs.

Après ce tour d'horizon sur la question du cunnilingus et de ses nombreux bienfaits, il va de soi que c'est une pratique à encourager. Si vous n'aviez pas l'habitude de le faire, c'est le moment d'y songer sérieusement ! Car le cunni vous permettra de développer des aptitudes telles que la concentration, autant qu'il tonifiera votre visage. Ses bienfaits pour votre conjointe sont encore plus nombreux, allant en autres de la bonne oxygénation du cerveau au bien-être, en passant par la lutte contre l'insomnie et contre le stress. D'un point de vue hygiénique et sanitaire, vous ne courrez aucun risque ; dès lors qu'il est pratiqué avec une partenaire propre et saine, le cunni n'est que pur plaisir. Vous n'avez à craindre aucune sorte d'infection, encore moins le VIH. Alors chers gentlemen, vous faites le grand pas ce soir ?

Découvrez le Guide Ultime du Cunnilingus

Partager