La Rédac' Masculin
Il y a 6 mois

S’épanouir en couple

Comment entrer positivement en relation et s’épanouir pleinement ?

Entre l’hyper sexualisation de la société et vos envies romantiques de grand amour, il est parfois difficile de se repérer. On se forge tous sa propre idée du couple, en fonction de ses expériences personnelles (balbutiements amoureux, histoires passionnelles, déceptions, amours tièdes) mais aussi selon le modèle du couple de nos parents. Comment entrer positivement en relation et s'épanouir pleinement ?

Se définir

Un couple, c’est 2 personnes qui font le choix de s’engager, quelles qu’elles soient : un homme et une femme, 2 femmes ou 2 hommes. On peut être en relation avec quelqu'un, voir quelqu’un mais être réellement « en couple », c’est décider de bâtir des choses ensemble, de faire un bout de chemin aux côtés de l’autre. Idéalement, c’est regarder dans la même direction et partager des valeurs communes.

Se rencontrer soi-même à travers l’autre

Le couple est quelque chose de très formateur dans notre quête d’individuation disait Carl Jung. La vie à deux est une vraie thérapie au quotidien. 

L’autre est votre miroir : il n’y a rien que vous ne puissiez voir chez l’autre qui n’existe pas en vous. Sans cela, vous ne pourriez pas le voir. L’autre vous dérange et dans ce moment-là, cela n’est pas son comportement qui est en cause mais ce qu’il est quand il se comporte de cette façon. Voici le reflet d’un aspect de vous dont vous n’aviez pas conscience.

Et c’est la même chose lorsque vous admirez une qualité chez lui ou chez elle : il ou elle a extériorisé quelque chose de positif que vous n’osez pas affirmer parce que vous manquez de confiance en vous sur ce point.

Le besoin d’être à deux 

Parfois, vous entrez dans une relation de couple et plongez dans la répétition de ce que vos parents vous ont enseigné ou bien dans le comportement opposé.

Vous cherchez votre mère idéale (qui peut-être votre anti-mère) et vous êtes déçu parce que l’autre ne correspond pas à cette attente imaginaire. C’est la rupture et vous cherchez le père idéal. Même déception. On se blesse à ce jeu inconscient.

Quand on ne se connaît pas un minimum, on veut entrer en couple pour se sécuriser. C’est comme instinctif. La symbiose à tout prix fabrique des couples très pacifiques, certes, mais pas authentiques. Ils ont construit une troisième entité qu’ils appellent « couple » et se mettent à vivre pour lui, annihilant la personne humaine qu’ils sont.

Un véritable couple est fait de respirations, de temps de pause. Il y a une vie amenée par les deux partenaires pour quelque chose de plus grand. Un couple se renouvelle toujours de l’extérieur.

Le romantisme, une illusion ?

C’est un idéal qui a été nourri par la société et peut-être aussi par des parents. Mais là encore, il y a danger de se perdre. Pour ceux qui le conservent par-delà les années, le couple est sous-tendu par autre chose que le romantisme. D’ailleurs, leur histoire n’a pas été de tout repos à bien y regarder. Ils se sont rencontrés, ils se sont confrontés et ils se sont retrouvés. Leur romantisme tient à leur propre nature plutôt qu’à quelque chose que l’autre leur apporterait. Il accompagne leur vie, mais il n’est pas une fuite de la réalité. Penser que l’autre va vous sortir de l’ennui, de la solitude, va vous rendre plus joyeux et apporter une plus-value à votre univers matériel, est une grave erreur. Tout cela est magnifique, mais un couple, c’est une autre dimension.

 

L’autre m’aide à me réaliser 

À condition de faire un chemin tout seul. Vous ne pourrez pas plonger dans l’autre et vous oublier. On ne se trouve qu’en soi. Bien habiter sa propre « maison » permet d’emménager sainement dans celle du couple.

La condition pour aimer l’autre sincèrement, c’est de s’aimer soi-même. Cela vous évite de lui donner un vide rempli d’attentes décevantes. Ce vide, c’est à vous de le combler. En couple, vous ne pouvez donner que de l’amour dont les 3 poisons sont le besoin de l’autre (il vous rend dépendant), les attentes (qui vous rendent aigri) et la jalousie (qui provient d’une auto-dévalorisation).

Certains ont appris très tôt à se désaimer mais on peut toujours réapprendre à s’aimer et s’engager vis-à-vis de soi. C’est à vous de le construire : dans la conscience que vous êtes la personne la plus importante de votre vie et qu’à ce titre, vous êtes prioritaire. Vous pouvez oser dire non, demander ce dont vous avez envie et besoin, prendre du temps rien qu’à vous pour nourrir votre corps et votre esprit.

 

Sortir d’un amour conditionné

Les contes de fées de votre enfance, votre famille, la société : les modèles sont légions. Mais vous pouvez devenir créateur de nouvelles façons de vivre le couple. Ouvrir son esprit est à la portée de tous. Libérez-vous du jugement des autres : il appartient à leur système de croyances obsolètes qui les piège eux-mêmes. Nombreux sont ceux qui ont tout simplement peur de l’amour. Un amour vrai est un amour libre (et non libertin) : il nécessite un travail sur les attachements et les renoncements. Parce que l’amour n’emprisonne pas, il donne ou rend leur liberté aux cœurs.

 
Posez-vous la question : « c’est quoi votre éthique de couple ? » Car on crée un lien, on le nourrit, mais dans quel cadre ? Et cela fonctionne seulement si l’autre est d’accord. Et cet accord suppose une communication saine car s’il change dans l’esprit de l’un, sans que l’autre le sache, l’éloignement mutuel commence. D’aucuns craignent de parler à l’autre, mais pourquoi ? Si quelqu’un arrêtait d’un coup de vous aimer parce que vous aviez dit ceci ou cela, c’est que ce n’était pas de l’amour.

Désir de couple 

Désirer une relation n’est pas en chercher une…

La chercher équivaut à être dans un état de manque et c’est ce vous attirerez à vous : personne ou bien des partenaires qui sont comme vous dans ce cette nécessité. Lorsque vous vivez une vie épanouie, en vous faisant plaisir, en pratiquant des activités qui vous amusent, c’est le meilleur moyen de rencontrer quelqu’un qui vous correspond.

 

… Ni en être esclave

Il y a des moments partagés et des moments individuels et c’est indispensable. Ils se vivent dans le respect mutuel des espaces psychiques, physique et émotionnel de l’un envers l’autre. Cela renforce et amène de la confiance dans la relation. Appréciez les bons moments que vous partagez ensemble, en pleine conscience.

La relation dans l’honnêteté et la transparence

Vous faites un cadeau à l’autre lorsqu’il découvre qui vous êtes et non comme vous pensez que vous devez être pour lui plaire. S’il vous demande d’être différent de ce que vous êtes, vous allez vous renier et donc vous désaimer. Faire semblant d’être qui vous êtes est un poids très lourd.

Il n’est jamais trop tard pour rétablir la vérité, si vous pensez que vous n’avez pas été honnête : « j’ai quelque chose à te dire, j’ai peur de ta réaction ». Exprimer sa peur fait qu’elle perd automatiquement de sa puissance. Osez être authentique avec votre partenaire, vous créerez une atmosphère de complicité.

 

Acceptez votre partenaire tel qu’il est 

C’est-à-dire ne cherchez pas à le changer. Sans cela, vous aimez avec des attentes. Or, la relation est faite pour être vécue avec des ententes. L’amour vrai, c’est : je veux pour toi ce que je veux pour moi et non pas je veux pour moi ce que je veux pour toi. Quand on veut changer l’autre, on ne sert pas ses intérêts mais les siens propres : faire des critiques sur son physique, l’empêcher de sortir avec ses amis, le forcer à faire ce qu’il n’a pas envie de faire, être ce qu’il n’a pas envie d’être, lui reprocher être égoïste, lui demander de bien se tenir en famille, etc.

 

Les épreuves et les conflits

Des opportunités pour évoluer.

La vie vous veut du bien. Ces expériences vous permettent de juger si votre couple est solide ou pas. Le changement est toujours synonyme d’évolution. On ne peut pas en faire l’économie. Et vous ne pouvez pas vivre dans l’illusion que tout sera toujours comme au premier jour. Il y a des cycles dans la vie. Apprenez à accepter ces transformations plutôt que de lutter contre. C’est aller dans le sens du courant de la vie au lieu de résister. Il y a des épreuves qui vous rapprochent et d’autres qui vous éloignent. Lorsque vous vous retrouvez, la relation est plus solide et unie.

 

Osez le dire

Les relations sont toutes tôt ou tard soumise à des tensions. On ne peut pas les éviter. Mais chaque problème est une occasion d’exprimer votre véritable identité et de permettre à l’autre de faire exactement la même chose. Vous vivez de la colère, de la frustration, de la déception, de l’amertume, et l’autre aussi. Ce sont des sentiments humains. Sortez de l’ornière : il ne s’agit pas de déterminer qui a raison ou qui a tort, chacun a toujours sa part de responsabilité. Il n’est pas non plus question d’installer une atmosphère dominant-dominé.

 

En cas de conflit :

Prenez conscience de la situation. Peu importe qui fait le premier pas : préférez-vous avoir raison ou être heureux ?

Retirez-vous dans le calme. Vous êtes en colère parce que vous estimez que votre partenaire n’a pas fait suffisamment ceci ou cela ou en a trop fait.

Définissez précisément ce que vous ressentez et dites-le. Il n’est pas responsable de ce que vous ressentez mais il a besoin de le savoir : je me sens triste quand tu dis… Je suis en colère quand je te vois faire… parce que je me sens seul… Parlez de vos besoins et de vos désirs.

Les reproches que vous faites parlent toujours des reproches que vous n’osez pas à vous faire à vous-même. Lorsque vous accusez, vous ne répondez pas aux besoins respectifs. Revenez à vous deux.

L’intimité

C’est un domaine de la vie de couple qui exige là encore un véritable apprentissage. La sexualité a longtemps été un sujet tabou et il l’est encore aujourd’hui pour certaines personnes.

L’intimité se découvre mutuellement, sur des bases sereines et équilibrées. Avec un sentiment de devoir ou une obligation, on ne peut pas s’épanouir. On ne peut faire l’amour que par plaisir. Chacun doit se sentir libre de s’exprimer sans peur, et surtout pas celle d’être jugé.

Ce dialogue installe un climat de respect mutuel. Les confidences de l’autre sont un cadeau de confiance. Il suffit d’oser dire oui quand c’est vraiment oui et non quand c’est vraiment non.

Il y a une communication de corps à corps. Et il n’y a pas de place pour la technique, le contrôle, ni la performance. Vivre de la sensualité revient à laisser s’exprimer tous ses sens en étant aimant et attentionné l’un envers l’autre. C’est s’offrir la possibilité de se révéler à l’autre et de l’accueillir en retour.

 

Pour être heureux à deux, il faut d’abord apprendre à être heureux tout seul.

L’accomplissement individuel conditionne l’épanouissement du couple. Or, on ne se sent pas reconnu à sa juste valeur aussi longtemps qu’on ne se sent pas accompli personnellement, c’est-à-dire en ayant mis en pratique sa créativité et ses talents. Peut-être avez-vous mis de côté vos passions pour vous accorder à ce que la société attendait de vous ? Il faut un certain cheminement pour trouver sa voie authentique et oser l’emprunter.

Quand vous y parvenez, vous développez la confiance en vous, l’estime de vous et c’est une bouffée d’oxygène dans le couple. Vous êtes responsable de votre bonheur. Ceux qui vivent des relations saines ont su tirer les leçons de leurs expériences passées et ils ont surtout changé le modèle archaïque qui leur a été légué en prenant le risque de tester et innover d’autres façons de faire et d’être, pour eux-mêmes et dans leur couple.

Le bonheur n’est ni un droit ni un devoir, c’est un état d’esprit.

Lire "Réussir sa relation de couple"

Newsletter Masculin.com

L'actualité et nos derniers conseils

 

Vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d’en demander l’effacement dans les limites prévues par la loi.

Success
Error