Les croyances amoureuses dans le couple

Pourquoi vos relations amoureuses sont-elles vouées à l’échec ?

Vous rencontrez des échecs dans vos relations et vous vous demandez quelles peuvent en être les raisons. Florence Escaravage, la fondatrice de Love-Intelligence, va vous donner quelques pistes.

Les croyances sont des idées reçues que nous acheminons depuis l’enfance alors même que nous n’avions pas connu de nombreuses expériences dans la vie, et auxquelles nous continuons de croire encore adulte. Certaines d’entre elles sont positives et participent à notre bon développement. D’autres se révèlent être des freins à notre épanouissement. Ces croyances amoureuses dirigent en règle générale nos choix amoureux, nos gestes, nos visions de l’amour.
Identifier ces croyances
Pour réussir notre vie amoureuse, il est important d’identifier nos croyances négatives, celles qui nous freinent en amour. Celles qui nous conduisent à commettre des erreurs dans nos choix. Elles sont les causes de nos échecs amoureux et de nos mauvais choix de casting. Avec la Méthode Florence, Florence Escaravage vous donne déjà quelques pistes. Mais pas seulement.

Les croyances négatives sur soi-même en amour sont celles qui nous poussent à nous rabaisser, à penser qu’on est sans intérêt, qu’on a des tas de défauts, et surtout qu’on n’est pas assez bien pour l’autre. Cette auto-évaluation n’est évidemment pas positive car elle peut vous gêner à plusieurs niveaux :

1. Elle vous gêne dans votre démarche pour aller vers l’autre, celui ou celle qui vous plait (vous composez un personnage ou vous dites en votre for intérieur que vous n’être pas assez bien pour lui/elle)
2. Elle vous empêche d’être serein(e) dans une relation.
3. Elle peut aussi conduire à la jalousie. Et la jalousie mine généralement une relation amoureuse.

Ces croyances proviennent le plus souvent de critiques, de qualificatifs peu flatteurs que vous avez pu entendre dans votre jeune âge.
Halte aux complexes !
Il est temps de se libérer de ces complexes, d’oublier ces croyances « limitantes ». La première piste est d’interroger les personnes de votre entourage. Cette démarche permet aux autres de vous montrer que vous vous faites de fausses idées sur vous-même. Cherchez donc à comprendre vos propres jugements négatifs vis-à-vis de vous-même et allez comprendre pourquoi les autres, ceux qui vous aiment bien et vous apprécient ne pensent pas comme vous. Si ces personnes sont vos ami(e)s et se sont rapprochées de vous depuis longtemps, c’est pour une raison valable. Allez comprendre ces raisons en les interrogeant. Et notez tout ce qu’ils disent de positif sur vous.

Si vous êtes en couple, demandez à votre partenaire s’il perçoit ce manque de confiance, discutez-en ensemble en essayant de trouver les mots qu’il pourrait vous dire plus souvent pour vous rassurer et consolider cette confiance en vous.

Ces croyances sont nos références qui nous amènent à choisir la personne à aimer. Elles dirigent ainsi les sentiments qu’on peut avoir pour une personne, ce qu’elle représente pour nous. Exemples : « je ne me mets en couple qu’avec ce type d’homme ou de femme », « je déteste quand les hommes agissent comme-ci ou comme cela » Ou encore : « sans lui (elle) je ne suis rien », « il (elle) ne peut pas se passer de moi » … Nous avons donc toutes sortes de croyances, certaines d’entre elles nous aident à nous épanouir en amour alors que d’autres nous interdisent de nous ouvrir à des personnes qui, pourtant, pourraient nous correspondre ! Et c’est bien là tout le problème !

Elles ne nous autorisent pas à découvrir des personnes d’un certain genre… Elles nous ferment à une certaine diversité. Alors qu’en amour, justement, il s’agit souvent de se « laisser surprendre » par une personnalité.
Une fausse vision du sexe opposé
Il est donc nécessaire de faire un inventaire de vos croyances sur le sexe opposé afin de vérifier si certaines d’entre elles vous poussent à avoir une vision du monde « enfermante ». Par exemple : « tous les hommes sont égoïstes » ou « une relation doit démarrer de telle manière sinon ce n’est pas une relation qui m’intéresse » ou encore « quand je propose quelque chose à une femme, elle doit réagir comme ci ou comme cela, sinon, ce n’est pas une femme intéressante ». Il est important d’en être conscient(e) pour prendre du recul, en parler avec les autres…

Certaines de ces croyances suscitent par exemple des dépendances et un fort désir de garder à tout prix l’autre. Votre partenaire se met alors à penser qu’on ne lui laisse pas assez d’espace. Alors que comme nous tous, il aime se sentir libre d’aimer.

Les croyances sur l’autre qui sont « enfermantes » en amour nous encouragent à interpréter de travers ses attitudes et comportements.
Un exemple concret
Prenons le cas d’une personne pour qui la croyance est qu’elle est heureuse en amour, uniquement, avec une femme drôle et intelligente. Vous allez comprendre que ces croyances nous conduisent à penser que le simple fait qu’elle se rapproche de ces deux critères suffit pour que cette personne réponde, forcément, à nos attentes….à notre bonheur ! Quand cette croyance-là est forte, elle nous conduit vers des désillusions parce qu’elle nous pousse à ne pas regarder plus loin chez une femme dotée de ces 2 qualités là. Ainsi, une fois la période du début de relation passée, si votre promise a de gros travers que vous n’avez pas voulu voir tant elle répondait fortement à sa croyance, le retour à la réalité, quelques mois ou années plus tard, peut être abrupt.

Pour corriger les problèmes sachez assouplir vos croyances afin que vos pensées fassent de même et que vous ayez plus de possibilités de réponses adaptées aux situations. Apprenez à détecter, moduler vos règles afin de trouver votre propre équilibre amoureux. Pour aller plus loin et dénicher toutes ses croyances, nous ne pouvons que vous inviter à faire les exercices de la Méthode Florence.

Partager
Florence Escaravage

Fondatrice de la Méthode Florence, j'ai créé une approche spécifique pour aider les hommes et les femmes à trouver l'amour