WR
Il y a 1 mois

Sodomie : tout, tout, tout, vous saurez tout

On ne va pas vous la faire à l’envers, mais on le sait : la sodomie est un sujet qui vous interpelle.

Curieux, excité, dégoûté, effrayé… Allez savoir pourquoi, mais cette pratique sexuelle longtemps réprimée ne laisse personne de marbre. Les hommes aussi bien que les femmes.

Alors que le sujet est souvent tabou, il convient de chasser les idées reçues et de parler simplement de sodomie. Car avant toute chose, rappelons qu’il s’agit d’un vrai geste d’amour et d’un moment de plaisir partagé.

Tout commence avec Sodome et Gomorrhe

Les termes de sodomie ou sodomites viennent de la ville biblique Sodome qui aurait été détruite en même temps que Gomorrhe en partie à cause de ses moeurs sulfureuses. Ses hommes étaient alors taxés d’homosexualité.

Cette transgression d’un interdit a longtemps été réprimée. Une loi anti-sodomie existait même au Canada jusqu’au début des années 70. Vous avez dit tabou ?

Mais au fait, qu’est-ce que la sodomie ?

Bon, s’il y en a qui se posent encore la question, précisons que ce coït anal ou rectal consiste à la pénétration de la verge dans l’anus du ou de la partenaire.

L’anus richement innervé constitue une zone érogène très importante. La pénétration se doit d’être délicate car le sphincter, muscle efficace, se contracte dès la pénétration. Il faut donc peu à peu l’aider à se détendre.

En revanche, contrairement au vagin, l’anus ne fabricant pas de lui-même de sécrétion, il est très important de lubrifier l’anus avec un gel lubrifiant.

La sodomie dans le couple, un plaisir partagé ?

Même si, d’une manière générale, cette pratique est à l’initiative des hommes, certaines femmes se surprennent à l’apprécier. D’après une étude de l’IFOP de 2014, 38 % des femmes et 51 % des hommes déclarent l’avoir déjà pratiquée (contre 37% des femmes et 45% des hommes d’après une étude de 2006). Si la sodomie gagne du terrain, c’est surtout dans la tête et pas sous la couette.

Il semble cependant, que, par gêne ou par dégoût, peu de femmes osent franchir le pas – l’expression “se faire sodomiser” n’aide pas forcément à donner une image positive de la chose.

Le rôle de l’homme qui tient à partager ce plaisir est alors de la rassurer et d’y aller en douceur. Même si un orgasme peut apparaître par les différents mouvements de va-et-vient, il semblerait que le plaisir féminin soit plus cérébral. La partenaire, dans sa transgression d’un interdit et sa soumission, accepterait un total don de soi, son plaisir en serait alors décuplé.

D’un autre côté, rappelons que, même dans un couple hétérosexuel, il peut arriver que l’homme soit sodomisé. Pour les adeptes de la stimulation prostatique, par exemple, il n’y a aucun mal à se laisser toucher les fesses… et le reste ! Après tout, il n’y a pas d’autres moyens pour stimuler votre point P.

Protéger ses arrières !

La muqueuse rectale est extrêmement poreuse, toutes les substances introduites sont immédiatement absorbées (c’est l’effet recherché des suppositoires). Il est donc important de se protéger car le risque de transmission des MST est bien plus élevé. L’utilisation de préservatif est alors indispensable.

De plus, dans les jeux sexuels, la pénétration vaginale ou la fellation se succèdent, il est donc important pour des raisons d’hygiène de terminer par la sodomie ou alors de changer de préservatif.

Donc, pour que votre partenaire ait envie d’essayer la sodomie, messieurs, prenez votre temps et n’hésitez pas à multiplier les préliminaires.

Et pour que votre partenaire ait envie de recommencer, il faudra vous appliquer et faire en sorte qu’elle ait ressenti du plaisir.

Les hommes sont-ils à l’aise avec la sodomie ?

“Je leur mets profond, j’fais d’la spéléo”. Merci à mon mec, toujours tout en finesse, de m’avoir fait découvrir Kaaris. Donc le monsieur a un problème avec la sodomie et le sexe anal… mais il n’est pas le seul !

Visiblement, c’est comme les plans à trois : ça vous excite, vous aimeriez bien tenter, mais vous ne savez pas comment parler de sexe anal avec votre copine ou les filles que vous rencontrez…

Je vous livre mes secrets pour bien jouer dans la pièce du fond (on m’a dit non quand j’ai voulu intituler l’article : le sexe anal, même pas mal !). Ah, la censure ! Je me vengerai, j’y réfléchirai une fois que je vous aurais parlé des méthodes pour bien amener une sodomie.

Pas facile. Le premier qui a essayé de me prendre par derrière, je ne m’y attendais pas, je me suis refermée comme une huître ! J’étais jeune, il avait plus d’expérience que moi, mais visiblement pas dans le bon domaine : celui de la communication ! Eh oui les mecs ! Vous n’allez pas entrer dans nos fesses sans caresses ni politesse !

Comment parler de sodomie avec les filles ?

On va voir ensemble comment parler de sexe anal et de sodomie avec les trois filles de votre vie : votre chérie, votre plan cul et les coups d’un soir.

Votre zizi dans le cucul de votre chérie : c’est plus classe que “votre engin dans le boule de votre meuf”, non ? Bref, commencez par bien parler de sexe anal avec tout le monde, à arrêter de traiter tout le monde d’enculé, comme si c’était une tare !

Le plaisir anal pour tous, ce n’est ni grave, ni sale, ni condamnable : vous faites ce que vous voulez de vos fesses, d’accord, mais si vous voulez convaincre votre copine d’essayer la sodomie avec vous, autant en parler correctement.

Si vous dévalorisez en permanence cette pratique, elle se sentira rabaissée le jour où elle acceptera que vous la sodomisiez. Oui, ce ne sont que des mots pour vous, mais pour nous les filles, c’est important de nous sentir respectées.  On a quand même des millénaires d’interdits sur ce sujet, donc soyez cools, mettez-y les formes, donnez-nous envie !

Vous pouvez aborder le sujet de manière drôle et détendue si votre copine est cool :
– Chérie, ce soir, on va faire l’amour ailleurs…
– Ah oui, où ça ?
– Dans ton c… !

Cette blague aura le mérite de la faire rire et d’ouvrir la discussion. À vous de voir si elle a déjà eu des expériences anales, si ça lui a plu et si elle a envie de recommencer avec vous.

Si elle est novice, profitez-en pour lancer le sujet : pourquoi n’a-t-elle jamais essayé ? Est-ce qu’elle a peur d’avoir mal ? Est-ce qu’elle trouve ça sale ? Est-ce que c’est interdit dans sa famille, dans sa religion, dans sa bande de potes ?

Petit avertissement : parfois, ce sont les filles qui vous demanderont de les prendre par derrière, et là j’avoue qu’il y a toujours un moment de flottement… La première fois que j’ai dit ça à mon mec, il m’a banalement prise en levrette, alors que je voulais qu’il me prenne DANS le derrière…

Voyons ensemble une autre situation qui frustre mes copines qui s’ouvrent à leurs mecs. Si vous êtes un couple plutôt ouvert sexuellement et qu’elle vous dit : “J’ai envie de te sentir partout en moi”, elle parle bien de ses fesses. Ne soyez pas choqué : certaines filles apprécient vraiment la sodomie.

Si on ne le dit pas plus souvent, c’est parce qu’on a peur d’être jugées. À vous d’installer une ambiance propice aux discussions, à vous de faire en sorte que votre copine se sente en confiance avec vous pour vous parler de sexe.

La sodomie avec votre plan cul : on ne va pas jouer sur les mots, mais bon, on ne dit pas un plan chatte, non ? Un plan cul qui refuse la sodomie, c’est dommage pour vous, mais c’est la vie. N’oubliez jamais que toute relation sexuelle doit être consentie entre elle et vous (c’était ma ligne féministe dans ce texte, à votre bon cœur).

J’ai presque envie de vous dire que pour proposer à votre sex-friend de la sodomiser, c’est la même chose qu’avec votre chérie : discussion, discussion, discussion.

On verra plus loin dans le texte une forme d’autorisation implicite, une manière que nous avons, nous, les filles, de vous donner notre accord pour une sodomie.

La sodomie avec une inconnue : vous venez de la rencontrer ? Vous êtes en voyage à l’étranger ? Ça ne vous donne aucun droit de faire n’importe quoi ou de tenter la sodomie surprise !

Rien de pire pour nous les filles que le mec qui “a glissé, pardon”. Genre vous vous trompez de trou… Ne vous embarrassez pas de délicatesse ni de formule de politesse si vous ne comptez pas la revoir : verbalisez votre désir de la sodomiser.

– Tu m’excites terriblement, j’ai vraiment envie de te sodomiser (voire de t’enc*ler).
– J’adore être en toi… j’adore ta manière de sucer… j’ai adoré être entre tes cuisses et là j’ai vraiment envie de tes fesses…

Qui ne tente rien n’a rien ! Vous seriez surpris par les réactions des filles si vous osiez parler de votre désir de sodomie…

Allez, arrive le moment que vous attendez tous : la partie biologique, la fiche technique, la sodomie pour les nuls !

Comment réussir sa sodomie ?

Ben oui, c’est comme tout : parfois ça foire, parfois c’est réussi. La première info importante pour ceux qui ont séché la quatrième : les filles ne mouillent pas des fesses, les gars !

Vous connaissez bien le fonctionnement d’un vagin, il se lubrifie avec l’excitation pour permettre des va-et-vient bien smooths. L’anus, non ! On va dire que la nature ne nous a pas vraiment programmées pour que ça passe facilement par derrière…

Aparté : il existe un pourcentage minimal de filles qui mouillent tellement par devant qu’elles ont tout ce qu’il faut de lubrification quand il s’agit de passer derrière. Mais pour toutes les autres, on a besoin que vous nous prépariez un peu avant de nous sodomiser !

Vous allez très vite voir si la fille en face de vous est ouverte sexuellement, dès les préliminaires. Quand vous êtes en train de la lécher (jetez un coup d’œil à mon guide du cunnilingus), approchez votre langue de sa raie et voyez si elle apprécie votre langue sur son anus ou non…

Bonus spécial pour ceux qui veulent faire ça bien : retournez votre partenaire et mettez-la à quatre pattes, comme en levrette pour bien la lécher partout. Oui, vous savez ce que ça veut dire “partout”, maintenant. Le nom érotique mignon de l’anulingus est “feuille de rose”, je vous laisse vous représenter la vue.

Si vous voyez qu’elle fuit quand votre langue s’approche de son anus, ce n’est pas gagné… Attendez alors l’étape suivante.

Elle est maintenant sur vous, vous êtes en train de faire l’amour. Ou bien vous êtes en missionnaire, vous sur elle. Quelle que soit la position, mouillez un de vos doigts et approchez-vous de son anus.

Commencez à jouer avec votre doigt autour de son anus, puis venez progressivement jouer sur son petit trou. Est-ce qu’elle se laisse pénétrer par votre doigt ? Est-ce que ça lui procure plus de plaisir ou retire-t-elle votre doigt ?

Elle aime ou pas ?

Les filles qui n’aiment pas la sodomie vous le diront vite : “Non, pas par-là” ou “Non, chemin interdit”. Elles verbaliseront davantage leur désir et ce qui les dégoûte.

Si vous voyez qu’elle apprécie votre doigt derrière, vous pouvez essayer d’en insérer un deuxième pour lui faire comprendre vos intentions de la sodomiser.

Prêtez attention aux regards, et parlez-vous ! Dites-lui que vous avez envie de changer d’endroit, dites-lui que ses fesses vous rendent fou… Si elle est d’accord, c’est le moment d’y aller doucement ! Ça reste un endroit fragile.

Pour une fois, les mecs qui complexent sur la taille de leur engin sont avantagés : les gros sexes nous font peur quand il s’agit de sodomie.

Allez-y doucement, ajoutez du lubrifiant, prévoyez des préservatifs extra-lubrifiés et une fois en elle, allez-y piano ! Écoutez-la, allez à son rythme, laissez-la s’empaler sur votre membre et contrôler la vitesse et la profondeur de la pénétration.

Vous allez rencontrer des filles qui adorent le sexe anal, et c’est tant mieux. Si vous voulez les faire décoller encore plus pendant que vous les prenez par derrière, j’ai encore quelques sex tips for you, mes chers !

Dans les fesses… et dans les yeux

Elle s’offre vraiment à vous ? Ça change de d’habitude ? Plus que jamais, regardez votre partenaire, faites en sorte qu’elle se sente belle, désirée et féminine.

Notre plaisir passe aussi par le regard que vous portez sur nous. Par conséquent, plutôt que de la prendre en levrette, je vous recommande de la prendre debout, devant un miroir, pour pouvoir planter votre regard dans le sien.

J’aime aussi beaucoup la position où le mec me fait face et où je suis allongée sur le dos, sur le bord du lit, jambes relevées. L’angle de pénétration n’est certes pas le meilleur, mais son regard sur mes seins et dans mes yeux…

Sexe anal et caresses

Vous êtes derrière, bien serré dans son petit trou ? Pourquoi ne pas doubler son plaisir en la caressant devant ?

À défaut, si ce n’est pas vous, incitez-la à se caresser : si elle peut combiner un orgasme clitoridien à son plaisir anal, vous m’en voyez ravie pour vous !

Sodo et vibro

Vu qu’il faut un peu d’équipement pour cette dernière idée, je pense que vous ferez ça avec votre partenaire habituel, et pas forcément avec un coup d’un soir.

Un plan à trois, mais avec deux personnes, voilà comment vous allez lui décrire l’idée ! Faites-la parler de ses fantasmes… a-t-elle déjà couché avec deux hommes ? Aimerait-elle ressentir la symphonie d’une double pénétration, mais avec un seul chef d’orchestre ?

Si elle a un vibro ou un gode dans les parages, il ne vous reste plus qu’à la prendre par derrière, à appuyer sur le bouton “ON” de son sex-toy, et de prendre le jouet en main et le diriger en va-et-vient dans son vagin…

Note : mon mec m’a dit que les vibrations du sex-toy à travers la paroi qui sépare le vagin et l’anus étaient TRES excitantes pour lui aussi…

Le bon moment pour parler de sodomie

Allez, avant de repartir vers de nouvelles expériences érotiques, je repense à un truc que j’aurais dû vous dire plus haut : quand proposer du sexe anal à votre copine ?

La nature fait qu’on est SUPER excitées quand on a nos règles… on vous dit qu’on est indisposées, mais certaines filles adorent faire l’amour pendant leurs règles.

Si la vue du sang devant vous dégoûte, c’est le moment ou jamais de lui proposer de la sodomiser !

Débat paritaire : si je vous mets un doigt, vous réagissez comment ?

Et pour aller plus loin…

Auteure du Guide du cunnilingus, Julia O. est une femme qui aime le sexe et qui l’assume. Aujourd’hui, elle partage son expérience et vient en aide à des femmes, mais aussi à des hommes, pour leur permettre de vivre une sexualité épanouie.

Alors, si vous voulez devenir un vrai “bon coup”, découvrez plus d’astuces dans le guide “267 conseils pour devenir le meilleur coup de sa vie”.