Et si la monogamie n’était qu’un mythe ?

Monogamie, sexualité et fidélité

Être en couple ou en relation du moins, c’est bien. Faire durer et tenir ce lien qui vous relie à votre partenaire est une autre paire de manches. Les débuts sont souvent intenses, complexes et excitants mais est-on réellement fait pour l’exclusivité à tout prix lorsqu’il s’agit d’un couple ?

Nous vivons dans une société qui prône la monogamie comme étant le modèle à appliquer lorsque l’on s’engage dans une relation sentimentale avec quelqu’un.  Être monogame c’est décider de consacrer son attachement et son désir a une seule personne et c’est souvent cela que l’on appelle l’amour. Bien sûr, le sentiment amoureux nous pousse à la monogamie car souvent quand on aime on a envie de partager beaucoup de choses avec l’élu(e) de notre cœur mais surtout, on ne veut pas le ou la partager. C’est ce qu’on appelle joliment l’alchimie et l’intimité d’un couple, très souvent reliée à la notion de confiance mutuelle et de fidélité. Sur le papier toutes ces conditions ont l’air simples et saines, en réalité la vie et les interactions humaines sont bien plus complexes que ça. 

Quand le couple se fragilise


Décider de se mettre en couple selon le modèle monogame  revient à renoncer à des aventures passagères parce que l’on estime que l’on a trouvé la “bonne personne” et que le reste ne nous intéresse plus ou beaucoup moins en tout cas. C’est d’ailleurs comme cela qu’on constate notre attachement ou notre amour envers une personne. Mais l’humain se lasse vite de ce qu’il est sûr de posséder et c’est là que les choses se compliquent. D’un jour à l’autre, on se sent attiré par un regard, on répond à un sourire en se sentant un peu coupable, on propose un verre ou un café “en toute amitié” en sachant parfaitement qu’il s’agit d’un prétexte ou on fait un rêve inavouable, terriblement excitant et dérangeant à la fois… A ce moment, il est important de se poser quelques questions essentielles pour le respect de votre couple, de vous-même et de votre partenaire, mais aussi pour la personne qui hante vos nuits.

Et si la monogamie était un mythe ?

A chaque couple ses bases, son histoire et son contexte, mais si vous aviez décidé d’être uniquement exclusifs l’un pour l’autre, c’est que vous êtes en train de basculer vers l’autre côté. Le débat est encore ouvert mais l’infidélité va bien au delà de l’acte sexuel avec une personne autre que son ou sa compagne. Aujourd’hui, surtout grâce à internet et aux réseaux sociaux, on observe que l’infidélité est protéiforme. Fantasmer des situations sensuelles, affectives ou sexuelles avec quelqu’un de réel et d’accessible est déjà une infidélité. Entretenir une tension sexuelle  ou sensuelle avec quelqu’un, ne serait-ce que par l’intermédiaire de sous-entendu un peu ambigus, par messages ou à l’oral l’est également.

Se poser les bonnes questions

Ce qui est important c’est d’être honnête et sincère envers soi sur les raisons qui nous poussent à agir de la sorte. Lassitude, désintérêt amoureux, attirance incontrôlable, ennui sexuel avec votre partenaire … Analysez vos pensées et vos comportements. Si vous en avez le courage, confiez vous à un proche ou à votre conjoint si vous vous sentez de le faire. Certains hommes ont peur de se poser ces questions pour ne pas avoir à réfléchir sur leurs actes tout en continuant d’agir dans le flou sous le prétexte du fameux « je suis perdu en ce moment ». Ne procrastinez pas pour mettre le mot sur vos agissements c’est lâche et irrespectueux pour votre partenaire même si vous ne l’aimez effectivement plus ou moins que vous ne le croyez. 

Demandez vous pourquoi vous êtes en couple avec cette personne. Que vous apporte t-elle ?  Beaucoup de gens sont ensembles parce que la présence de l’autre leur procure un sentiment de sécurité et les valorise, ce qui est assez normal jusque là. Mais si votre partenaire sert uniquement à vous rassurer et à flatter votre ego peut être que ce n’est pas vraiment le bon. En amour il faut être stimulé et la stimulation se retrouve souvent dans l’imprévu et la surprise. Les couples qui durent se surprennent et s’admirent mutuellement pour les qualités que l’autre n’a pas. Lorsqu’on est profondément amoureux on se sent vulnérable et fort à la fois, on critique les défauts de l’autre sans pour autant vouloir qu’ils disparaissent radicalement. L’amour rend vulnérable, il peut faire peur car on réalise que l’autre nous est indispensable. Être avec quelqu’un que l’on connaît parfaitement est très rassurant et sécurisant mais pas très dépaysant. Souvent, on met du temps à s’en rendre compte, alors posez vous les bonnes questions avant d’engager une relation suivie avec quelqu’un.

@ladelicatessedesmots
Et si la monogamie était un mythe ?

Agir oui, mais dans le « bon ordre »

Ensuite, sachez qu’il ne faut pas dramatiser sur une chose : l’attirance sexuelle. On peut effectivement être amoureux d’une seule personne sincèrement et être attiré par elle sexuellement sentimentalement et mentalement.  Cela ne veut pas dire que vous ne pouvez pas être attiré sexuellement par un autre individu, parce que l’attraction sexuelle n’est pas nécessairement en lien avec la raison. En effet, elle est instinctive organique et anarchique. C’est d’ailleurs pourquoi on peut développer du désir pour quelqu’un que l’on méprise, qui nous effraie ou nous repousse mentalement. Une attirance sexuelle n’implique pas non plus obligatoirement une volonté irrépressible de “passage à l’acte”, elle peut être un simple fantasme.

En revanche, lorsque l’envie d’aller plus loin que la pensée se manifeste et que la personne qui vous attire ressent une attirance réciproque il est dur de lutter contre.  Le dilemme est cornélien : trahir une relation et satisfaire son envie ou réfréner son attirance en se sentant coupable et frustré mais fier de ne pas avoir cédé ? Peut être que ce dilemme vous fera aussi comprendre que vous n’êtes pas en couple avec la personne qu’il vous faut même si vous l’appréciez sincèrement .Quelles que soit les raisons de votre situation, mieux vaut prévenir avant d’agir. Même si vous décidez finalement de ne pas aller plus loin que de la drague, votre comportement est surement un peu différent et votre partenaire va le remarquer et vous posez des questions.

@ladelicatessedesmots
Et si la monogamie était un mythe ?

Ne vous mentez pas, ne lui mentez pas, une bonne discussion même dure à encaisser vaudra toujours mieux qu’un énorme mensonge par lâcheté. Et ce, même si cette infidélité doit impliquer la rupture de votre couple. Pour certains, celle-ci peut être libératrice et vous permettra d’en apprendre plus sur vous même, ce que vous recherchez, sur votre sexualité et votre capacité à être monogame. Il se peut parfaitement que ce ne soit pas la solution pour vous. Avoir plusieurs partenaires sexuelles ne compromet pas le fait de tomber amoureux….Mais pour concilier amour en couple et multiples partenaires sexuels il faut déconstruire la notion très ancrée d’amour et de possessivité et ça, ce n’est pas de tout repos !