Orgasme mental : est-il possible de jouir par la pensée ?

Orgasme par la pensée

Beaucoup de gens ont une vision simpliste de l’orgasme masculin : masturbation, fellation et/ou pénétration représenteraient un trio magique, un moyen de faire jouir un homme à tous les coups.

Pourtant, le plaisir peut aussi être plus spirituel et certains parlent même d’orgasme par la pensée (ou mindgasm en anglais). Comment est-ce possible ? On vous dit tout dans cet article.

Le cerveau, une zone érogène à part entière ?

Pour atteindre l’orgasme, messieurs, il ne faut pas se contenter de titiller votre pénis, messieurs. Bien sûr, comme évoqué en introduction, les caresses manuelles ou buccales sont un moyen sûr de procurer un plaisir intense à un homme. Mais il existe aussi de nombreuses autres zones érogènes, dont certaines sont plus insoupçonnées.

A côté de la prostate, une autre partie de votre corps peut vous aider à jouir comme jamais auparavant : votre cerveau ! Après tout, c’est déjà ce qui se passe dans le cadre des rêves érotiques, quand vous vous réveillez tout excité au milieu de la nuit… et que « les draps s’en souviennent ». Et c’est aussi le principe même du tantra, cette « expérience sensorielle de communion partagée permettant l’ouverture aux ressentis de tous les sens ».

En fait, tout se passerait dans l’insula, ou cortex insulaire. Situé dans la partie externe du cerveau, celui-ci interviendrait notamment dans le contrôle de certains émotions (la peur et la joie) ainsi que la conscience du soi. Ensuite, les hormones entrent aussi en jeu, principalement la testostérone et l’enképhaline, cette dernière procurant habituellement une sensation de bien-être profond, presque anesthésiante, après l’éjaculation.

La lecture utile : Sexe & cerveau: Et si tout se passait dans la tête ?
Livre Sexe & cerveau: Et si tout se passait dans la tête ?

Concrètement, comment atteindre l’orgasme par la pensée ?

Outre les hommes qui pratiquent le tantrisme, les adeptes de méditation, d’exercices de respiration et de Kegel n’auront aucun mal à « activer leur énergie sexuelle ». On parle aussi alors d’orbite microcosmique.

On vous l’accorde, cela paraît complètement farfelu pour un non-initié (mais c’est la même chose pour l’ASMR par exemple). Pourtant, la formidable machine qu’est le corps humain risque fort de vous surprendre si vous décidez d’aller au-delà de vos préjugés. En « retenant » votre énergie sexuelle au lieu de la libérer hors du corps (ou d’éjaculer, pour être plus concret), vous pourriez bien atteindre le meilleur orgasme de votre vie. C’est en tout cas ce que décrivent certains hommes qui ont essayé cette pratique.

Une fois que vous êtes dans des conditions optimales (seul, au calme, apaisé), il ne vous reste qu’à vous concentrer sur un fantasme, à vous laisser submerger par lui. Peu à peu, sans le moindre contact physique (et sans intervention de vos mains !), vous pourrez alors sentir le plaisir vous envahir, voir tout votre corps se contracter, jusqu’à un orgasme bien réel.

Colin, un trentenaire américain, décrit le processus ainsi : « C’était aussi un peu comme une crise. Pendant deux minutes, je suis resté allongé là pendant que mon corps explosait de plaisir, tremblant tandis que l’orgasme montait dans mon esprit comme un feu. »

Comment atteindre l'orgasme mental sans les mains ?

Bien sûr, atteindre cette forme d’extase ne se fera pas nécessairement dès la première fois. Sans doute devrez-vous persévérer. C’est aussi ce qu’il se passe parfois avec l’hypnose : cela ne marche pas à tous les coups. Barbara Carrellas, une sex-coach, prévient d’ailleurs : « Si vous vous attendez à ce que ce soit la meilleure chose que vous ayez jamais essayée, vous vous préparez probablement à être déçu. De la même manière, si vous êtes assis là à dire ‘Cette merde ne fonctionne jamais pour moi, je vais juste échouer’, alors c’est précisément ce qui se passera ! »

Si vous parvenez à ouvrir suffisamment votre esprit et à atteindre cet orgasme mental, il se peut alors que vous puissiez envisager votre sexualité sous un jour nouveau. Et là, on parle bien de « vraies » relations physiques. Car il semblerait bien que cette conscience sexuelle soit la clé pour mieux contrôler son excitation et prendre un plaisir maximal sous la couette. Ca fait rêver, non ?