Chasteté masculine : un bon moyen de redécouvrir la sexualité ?

La journée internationale de la chasteté masculine a désormais lieu tous les 14 janvier. Loin de prôner l’abstinence sexuelle totale, celle-ci permet de renverser le potentiel rapport dominant-dominé dans le couple et de redécouvrir l’orgasme… autrement.

Mais alors, comment concilier plaisir sexuel et chasteté ? Comment prendre son pied sans utiliser son pénis ? Voici quelques-unes des questions auxquelles nous allons tenter d’apporter une réponse…

La chasteté masculine, c’est quoi ?

Si l’on se réfère à la définition de la page Wikipedia, la chasteté est généralement « associée à l’abstinence sexuelle, en particulier l’absence de relations sexuelles avant le mariage« , notamment en raison des convictions religieuses dans le couple.

Mais en réalité, être chaste va bien au-delà de ce rapport au sexe. Ainsi, cela « inclut toutes les relations entre deux personnes et exige un strict respect de la liberté de l’autre ». Que ce soit dans le couple, entre deux amis ou qu’il y ait un rapport d’autorité, la chasteté a donc son mot à dire, à l’extrême opposé de notions telles que les jeux de pouvoir et la manipulation.

Pourtant, lorsque l’on évoque plus particulièrement le cas de la chasteté masculine, un nouveau rapport de domination semble s’instaurer. Comme si l’homme chaste était nécessairement soumis à la femme (ou à son partenaire pour les couples gays).

Le pouvoir aux femmes ?

Même si les historiens ne sont pas tous d’accord sur ce sujet, il semblerait que la ceinture de chasteté soit apparue vers la fin du Moyen-Age. Et si on se base sur cette théorie, à cette époque, ce sont « bien sûr » les hommes qui en vêtaient leur femme et en gardaient la clé… Mais l’image de la culotte de fer avec un cadenas a fait long feu. Et s’il existe aujourd’hui une Journée internationale de la chasteté le 14 janvier, c’est parce qu’une marque spécialisée dans les cages à pénis l’a instaurée !

Holy Trainer, une société basée en Suisse, est le partenaire officiel de cet événement, au cours duquel les participants acceptent de porter un dispositif de chasteté pour une durée indéterminée (jusqu’à la Saint-Valentin au plus tard) et d’en confier les clés à la personne de leur choix. Généralement une femme (sa partenaire), dans le cas des couples hétérosexuels.

Et c’est là que le dispositif prend tout son sens : en mettant en avant une sexualité moins centrée sur le phallus, la chasteté masculine tend à (re)donner le pouvoir aux femmes. Sylvia Labiche parle même de « gynarchie conjugale » dans son Guide pratique de la chasteté masculine contrôlée. Et n’allez pas croire qu’il s’agit ici de réduire l’homme au rend d’esclave, ce serait même tout le contraire ! Simplement, la chasteté serait l’occasion de rendre l’homme encore plus fou de désir et, de façon plus globale, de booster la libido dans le couple.

Guide pratique de la chasteté masculine contrôlée et de la Gynarchie conjugale de Sylvia Labiche

Encore plus de plaisir sans pénis ?

Utiliser une cage à pénis peut donc être vu comme un gage coquin. Et selon certains témoignages, vous n’avez pas à être un expert en BDSM ou en soumission pour y trouver votre compte !

Ainsi, Maxime déclare à 7sur7.be : « J’ai tout le temps envie d’elle, quelque part. On pense toujours à son partenaire et à l’envie de lui faire l’amour. Il y a donc un désir en permanence. » Etre privé de l’usage de son pénis est donc l’occasion de redécouvrir le plaisir autrement, car vos mains et votre bouche, elles, ne sont pas emprisonnées. Puisque chasteté ne signifie pas abstinence, vous pouvez donc profiter de cette pratique pour devenir le roi des caresses et des préliminaires !

Mais attention à ne pas pousser le bouchon trop loin. D’ailleurs, Maxime n’hésite pas reconnaître que cela « peut s’apparenter à de la torture en soi« , tout en nuançant ses propos, précisant que cela permet d’ajouter du piment sans devenir malsain. Et ce dernier point est, comme toujours, très important. Aucune pratique sexuelle ne doit être faite sans l’accord des deux (ou plus) participants. Et si l’un d’eux se sent mal à l’aise, il doit pouvoir l’exprimer aussitôt.

D’ailleurs, s’adonner à la chasteté comme jeu érotique ne passe pas nécessairement par l’utilisation d’une cage à pénis : une bonne communication entre les deux membres du couple peut (et doit) suffire ! Sans compter que le port prolongé d’un accessoire en résine sur votre verge n’est ni très agréable, ni très pratique (pour la toilette par exemple), ni forcément bon pour la santé. Enchâsser votre verge dans cette cage rend toute érection quasi impossible, donc attention à ne pas vous en priver trop longtemps !

Une fois tous ces éléments pris en compte, libre à vous de relever le défi de la chasteté masculine, messieurs ! Avec ou sans cage sur votre attribut chéri !

Cage de chasteté Mancage : 54,95€ chez Dorcel Store
Chasteté masculine - cage à pénis

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.