Masculin.com  ››  Love Sex  ››  Sexualité  ››  Êtes-vous accro au sexe ?

Êtes-vous accro au sexe ?

L'addiction sexuelle, ça se soigne !

--- Le ---

Pour certains hommes, le sexe agit comme une drogue. On parle même d'addiction sexuelle. Et c'est beaucoup moins drôle qu'il n'y paraît !

Êtes-vous accro au sexe ?
© Hemera ©
Fabrice

Expert en séduction | diaryfrenchpua.com [Google+]

L'addiction sexuelle, ou dépendance sexuelle, est un concept qui nous vient tout droit des Etats-Unis et qui date des années 80. Contrairement à l'addiction aux drogues, l'addiction au sexe est une addiction comportementale "sans produit".

Elle est aujourd'hui considérée comme une maladie outre-Atlantique... mais pas en France. Cependant, elle existe aussi bien chez nous qu'aux States sauf qu'elle n'y est que très rarement traitée dans les établissements hospitaliers.

Nous allons voir dans cet article quelles sont les origines de l'addiction sexuelle, à partir de quel moment on est sex addict, quels sont les risques et comment s'en sortir !

Définition de l'addiction sexuelle

Wikipedia décrit l'addiction sexuelle comme suit : "L'addiction sexuelle, ou dépendance sexuelle, se caractérise par la perte de contrôle de la sexualité et la poursuite du comportement pathologique lié à l'acte sexuel malgré la connaissance de ses conséquences négatives."
L'addiction au sexe se caractérise donc par une dépendance compulsive : pour quelqu'un qui en souffre, il est impossible de cesser de penser au cul.

Une personne qui souffre d'addiction sexuelle est alors prête à tout sacrifier (vie de famille, vie professionnelle, réserves d'argent) pour avoir droit à son petit moment de kiffe, à son shoot sexuel. C'est exactement le même comportement destructeur qu'aurait un alcoolique qui a besoin de son petit verre ou un drogué qui a besoin de sa cocaïne, héroïne, crack, ecstasy, etc.

Ce trouble mental peut mener à la masturbation compulsive, à la dépendance aux films X, à avoir recours à des prostituées ou des escort girls régulièrement... Il peut mener aussi à la drague compulsive et à la recherche constante de partenaires multiples, qui sont alors souvent considérées presque comme des objets.
Il faut noter que la sex addiction est devenue une notion assez populaire ces dernières années suite à la médiatisation de l'affaire DSK, des déboires de Tiger Woods et de ceux d'Harvey Weinstein !

Hommes ou femmes : qui sont les plus accros au sexe ?

D'après les documents officiels, les mecs sont statistiquement plus concernés que les filles. Mais il existe bien sûr des femmes qui sont addict au sexe.

Pour tout vous dire, les proportions sont de l'ordre de 80% d'hommes contre 20% de femmes. Mais je me dis que ces chiffres sont très probablement sous-évalués à cause du tabou qui existe sur la sexualité féminine (ce n'est presque plus un secret pour personne).
Pour le dire autrement, admettre que l'on souffre d'addiction au sexe est plus facile à avouer, même à un professionnel de la santé, lorsqu'on est un homme que lorsqu'on est une femme. C'est triste mais c'est comme ça !

Les origines de l'addiction sexuelle

Ce trouble peut être lié à un traumatisme dans l'enfance. La personne qui souffre peut alors chercher à satisfaire son besoin d'estime de soi et à se rassurer toute sa vie en ayant une forte activité sexuelle.

C'est notamment le cas de Neil Strauss, qui explique dans The Truth (la suite de The Game) qu'il est devenu sex addict parce que l'éducation que ses parents lui ont donné l'a handicapé dans ses rapports amoureux. Il a souffert pendant quasiment toute la première moitié de sa vie de ne pas avoir de femmes à ses côtés.
Mais vers 40 ans, il est devenu un pick up artist, un virtuose de la drague. Sauf qu'à partir de ce moment-là, il ne pouvait plus s'arrêter de draguer et de "niquer". Son problème n'était alors plus de ne pas avoir de femmes dans sa vie... mais d'en avoir trop. Il s'en voulait à mort de tromper ses petites amies... mais il le faisait quand même !

Neil Strauss raconte qu'il a décidé d'entrer en cure de désintoxication sexuelle pour se reprendre en main. Puis, pour se sortir de ce mal qui le faisait souffrir, il a décidé de rencontrer de nombreux spécialistes de l'addiction sexuelle.

Tout au long du livre, l'auteur rencontre des biologistes et des psychologues qui se sont penchés sur la question. Certains lui disent que le mariage d'amour est une hérésie, que les corps ne sont pas faits pour vivre en couple avec la même personne pendant des dizaines d'années, que c'est une question de sacrifice, etc.
L'addiction sexuelle pourrait donc aussi venir du fait que notre programmation génétique n'est pas compatible avec la vie en société et avec la monogamie. Bref, il y a beaucoup de choses qui dérangent dans ce bouquin...

L'important, pour éviter d'être un dragueur compulsif, est de bien savoir pourquoi on pratique. Avoir envie de séduire est normal. Regarder les jolies nanas quand on se balade dans la rue n'est pas problématique (sauf si votre copine s'en aperçoit). Avoir besoin de séduire pour satisfaire un besoin narcissique, par contre, est pathologique. Cela s'appelle de la drague compulsive.

Je vous conseille de lire The Truth pour comprendre ce qui peut être à l'origine d'une construction psychologique propice au développement d'une addiction sexuelle. Mais nos parents et nos traumatismes ne sont pas les seuls fautifs...


L'addiction au sexe peut amener à de la masturbation compulsive

Un mal de plus en plus répandu : pourquoi ?

L'addiction au sexe est un mal de plus en plus répandu. Certains experts pensent que c'est à cause de la multiplication des sources d'excitation sexuelle auxquelles nous sommes soumis au quotidien.

Les gens regardent de plus en plus de vidéos pornos. Mais, même sans ça, toute la journée, nous sommes soumis à des images sensuelles dans les publicités et les films... parce que ça fait vendre !
Vous remarquerez, par exemple, que les films pornographiques ne proposent aucun message d'avertissement contrairement à ce que le gouvernement exige des publicités qui promeuvent l'alcool et des jeux d'argent.

En outre, la multiplication des sites (et applis) de rencontre a tendance à favoriser l'addiction à la drague sur Internet. Qui peut elle-même engendrer une certaine forme d'addiction sexuelle : à force de voir et de zapper des profils de profils de gens attirants, ça peut vite monter à la tête !

Enfin, la religion joue aussi un rôle sans doute : la notion d'abstinence dans le catholicisme, et dans la société en général, a tendance à disparaître. Ces choses qu'interdisaient les religions avait sans doute pour but de nous aider à avoir une vie saine et stable.

Comment savoir si on est accro au sexe ?

L'addiction sexuelle ou dépendance au sexe est un mal difficile à mesurer. En effet, on sait qu'on est alcoolique à partir de tant de verres par jour ou dès que l'on ressent un manque. Mais à partir de combien de femmes ou de combien d'éjaculations par jour est-on addict ?

Comme on l'a vu, il est normal ici de ressentir un manque quand on n'a pas fait l'amour depuis longtemps. C'est naturel car c'est ce type de pulsions qui permet la perpétuation de l'espèce humaine. Cependant, cela me semble pathologique quand on ressent un manque alors que l'on a baisé 2 heures plus tôt ! Cela me semble aussi problématique d'aller voir une prostituée tous les jours.

La vérité, c'est qu'il est impossible de quantifier l'addiction au sexe. Le critère que retiennent les professionnels pour savoir si une personne est addict au sexe est donc la compulsion.

En effet, le patient dépendant ne peut pas lutter contre ses pulsions. Elles l'envahissent, l'obsèdent et parfois le font souffrir. Le sex addict devient même parfois paranoïaque et baigne dans la peur que ses activités secrètes soient découvertes. Il peut alors se désociabiliser et en souffrir.

Si un homme pense trop au sexe et ne peut ainsi se concentrer sur sa vie professionnelle ou familiale, c'est qu'il souffre d'addiction au sexe et donc qu'il devrait consulter.

Quels sont les risques ?

Les risques sont principalement d'ordre psychologique : anxiété, dépression, pensées suicidaires... Mais il ne faut pas non plus négliger les risques qui sont d'ordre physique : les MST, les IST, etc. Notamment lorsqu'on est addict aux prostituées, il y a un risque assez élevé d'attraper un herpès (génital, dans le cas d'une fellation sans préservatif par exemple, ou buccal quand certaines escorts embrassent sur la bouche).

Un sex addict est-il une menace potentielle pour la société ?

Il ne faut pas confondre l'addiction sexuelle avec le besoin de séduire. Ni même avec les besoins sexuels normaux d'un individu. Comme dit précédemment, le fait d'avoir des envies sexuelles, de vouloir avoir des partenaires multiples est normal et naturel. Surtout dans une grande ville où l'on croise tous les jours des dizaines de filles attirantes dans les rues : nos sens sont sur-sollicités et il faut décharger toute cette énergie sexuelle. J'avais d'ailleurs fait un article sur mon blog sur l'impact que peut avoir cette frustration sur les citadins et sur les nombreux problèmes de société qu'elle peut engendrer.

Bref, ce qu'il faut retenir c'est qu'un homme en âge de se reproduire a des envies et des pulsions. C'est normal et ne veut absolument pas dire qu'il est n'est pas sain... s'il est capable de se contrôler.
Là où ça devient problématique, c'est quand on ne peut plus se contrôler, qu'on drague un peu malgré nous parce qu'on ne peut pas s'en empêcher. Qu'on trompe notre copine alors qu'on n'a pas envie de le faire au fond.

Généralement, les sex addicts ne sont pas méchants. D'ailleurs, il faut souligner que l'addiction sexuelle ne pousse habituellement pas au viol. Elle pousse à la tentative de séduction, au pire. Elle peut aussi amener à être irascible avec ses proches car on est frustré. Mais elle ne mène que très rarement à l'agression sexuelle – et heureusement !

Beaucoup de violeurs ou d'agresseurs sexuels plaident pourtant l'addiction sexuelle pour bénéficier d'un traitement de faveur (on a moins de risques d'être condamné à faire de la prison si on est malade).


L'addiction au sexe, une vraie maladie

Les cas Harvey Weinstein et Dominique Strauss-Kahn

Si je prends l'exemple d'Harvey Weinstein, il n'était pas, je pense, vraiment sex addict. Il a juste voulu profiter de sa position de pouvoir pour coucher avec de belles et jeunes actrices... c'est immoral, nous sommes d'accord.
Ensuite, il s'est peut-être fait interner pour se faire soigner de son addiction sexuelle parce que s'il est reconnu malade, il aura probablement des circonstances atténuantes. Ce n'est que mon opinion mais, en tout cas, ça se tient.

Quant à DSK et ses partouzes, je pense que nos élites font ce genre de choses régulièrement parce qu'ils peuvent se le permettre. Ils sont vieux mais riches et il y a des filles que ça ne gêne pas de coucher contre beaucoup d'argent. L'offre rencontre la demande.
Par contre, pour l'histoire de la femme de chambre, j'ai toujours trouvé ça bizarre et je pense qu'il a été piégé. Ou alors, il a complètement perdu les pédales… on ne le saura probablement jamais et c'est à la justice de trancher, pas à moi !

En tout cas, les professionnels s'accordent pour dire que les sex addicts ne sont que très rarement dangereux. Mais nous nous éloignons du sujet...

Comment se sortir de l'addiction sexuelle ?

Il existe des thérapies de groupe et des thérapies individuelles. Je suis sérieux, n'hésitez pas à vous faire suivre si vous pensez que vous souffrez de ce trouble mental. Il n'y a pas de honte à ça et le plus tôt sera le mieux.

Certains médecins prescrivent même ce type de séance en supplément des antidépresseurs pour sortir de l'addiction. C'est dire comme c'est un mal sérieux qu'il ne faut pas prendre à la légère. D'autre part, il est important de préciser que de tels soins ne nécessitent pas forcément d'être interné.

Enfin, les médicaments ne suffisent pas à se soigner sans un travail de fond : il peut être important de rééquilibrer aussi son couple et sa vie de famille.

L'addiction sexuelle au cinéma

Trois films qui traitent de l'addiction sexuelle me viennent à l'esprit. Je vous les conseille au cas où vous souhaitiez creuser le sujet tout en vous divertissant.

Impossible de ne pas citer l'excellent film Shame (2011) de Steve McQueen. Ce film raconte l'histoire d'un trentenaire célibataire qui ne veut pas entendre parler de la vie de couple. Son existence se résume à : métro, boulot, sexe, dodo. Je dirais même que le sexe est une obsession qui dévore son quotidien. Mais lorsque sa sœur, dans la dèche, vient vivre avec lui à son domicile, il a de plus en plus de mal à assumer son mode de vie.

Ensuite, le très populaire film Don Jon (2013) avec Joseph Gordon-Lewitt et Scarlett Johansson. Ce film raconte l'histoire d'un gars accro aux films de cul qui tombe amoureux d'une fille qui est, elle, formatée par les films romantiques à croire au Prince Charmant.

Pour finir, je citerais Nymphomaniac (2013) de Lars Von Trier. Enfin un film qui parle de l'addiction sexuelle dont souffrent certaines filles ! Dans ce film, on suit le parcours sexuel d'une nymphomane. Aussi dérangeant et étrange soit-il, Charlotte Gainsbourg et Stacy Martin sont vraiment sexy dans ce film...

Thèmes connexes : sante
A LIRE AUSSI ...
SUR LES MÊMES THÈMES
VOS REACTIONS