La castration chez l’homme : découvrez le secret d’une longévité exceptionnelle ?

Et si les hormones mâles contribuaient à raccourcir votre espérance de vie ? C’est en tout cas ce qui ressort d’une étude menée à l’Université Inha en Corée du Sud.

A quoi sert la castration ?

La castration est l’ablation médicale ou chirurgicale des organes reproducteurs, généralement les testicules chez les hommes. Il s’agit d’une procédure utilisée depuis des siècles à différentes fins, notamment pour réduire la libido et l’activité sexuelle, modifier le comportement et empêcher la reproduction. Dans certains cas, elle peut être pratiquée pour réduire le risque de certains types de maladies comme le cancer de la prostate chez l’homme.

L’espérance de vie des eunuques seraient plus élevée que les autres

La longévité des eunuques surpassait nettement celle des hommes non-castrés dans la cour impériale en Corée, selon une étude publiée lundi aux Etats-Unis qui laisse penser que les hormones mâles contribueraient à écourter la vie.

« Cette découverte apporte un indice important pour comprendre les raisons de la différence d’espérance de vie entre les hommes et les femmes », estime Kyung-Jin Min, de l’Université Inha en Corée du sud, principal auteur de cette recherche parue dans la revue Current Biology datée du 25 septembre.

Le chercheur a donc conclu que cette différence était probablement due à leur manque de testostérone. La testostérone a été associée à un certain nombre de maladies liées à l’âge, notamment les cancers, les maladies cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux.

Ces résultats pourraient avoir des implications pour la population actuelle, car le nombre de personnes subissant une castration est en augmentation dans le monde entier.

Une vie plus longue de 14 à 19 ans

Ces chercheurs ont examiné les archives généalogiques des membres de la cour impériale coréenne durant la dynastie Chosun, de 1392 à 1910. Ils ont découvert que les eunuques vivaient de 14 à 19 ans de plus que les autres hommes non-castrés, soit 70 ans en moyenne.

Parmi les 81 eunuques étudiés, trois ont vécu jusqu’à cent ans et plus, ce qui reste rare de nos jours dans les pays développés, notent les auteurs de l’étude. Une telle longévité ne pouvait pas s’expliquer seulement par le confort et les autres avantages que conféraient la vie au palais impérial, selon eux.

Ces chercheurs ont aussi relevé que les empereurs et les membres masculins de la famille impériale décédaient souvent assez jeunes, quand ils étaient dans la quarantaine. Historiquement, les eunuques étaient employés comme gardes et serviteurs dans les harems aux Moyen-Orient et en Asie, assurant que les enfants du roi ou de l’empereur seraient légitimes. Nombre d’eunuques accédaient aussi à des postes influents dans les cours.

En plus de leurs résultats sur la longévité, les chercheurs ont également conclu que les eunuques avaient un niveau d’éducation moyen plus élevé que les non-eunuques. Ils ont émis l’hypothèse que cette éducation aurait pu les aider à vivre plus longtemps en prévenant les maladies et en leur apprenant à prendre soin d’eux-mêmes.

Cette constatation était particulièrement frappante, étant donné que la plupart des eunuques avaient un niveau d’instruction plus élevé que les non-eunuques dans la même région.

Chez l’homme comme chez tous les mammifères

De nombreuses études ont montré la relation entre longévité et reproduction chez des animaux dont la vie a été prolongée avec la castration qui supprime la source d’hormones mâles.

Dans de nombreuses espèces de mammifères, y compris les humains, l’espérance de vie est plus courte chez les mâles. Cette différence pourrait s’expliquer, entre autres, par l’action des hormones mâles sur le système immunitaire et le fait qu’elles prédisposent les hommes à des problèmes cardiovasculaires, selon les auteurs de l’étude.

Un autre facteur à prendre en compte est l’exposition différente des hommes et des femmes aux facteurs environnementaux, tels que les risques professionnels ou les choix de mode de vie.

L’étude met également en évidence d’autres différences entre les espérances de vie des deux sexes : par exemple, la mortalité liée au cancer est plus élevée chez les hommes que chez les femmes, même en tenant compte des facteurs de risque comportementaux. Les chercheurs attribuent cette différence en grande partie à la le fait que les hommes ont des niveaux plus élevés de certaines hormones, comme la testostérone et l’hormone de croissance, qui peuvent contribuer au développement du cancer.

La castration est-elle légale en France ?

La légalité de la castration pour les hommes en France est une question complexe et à multiples facettes. Si certaines formes de castration chimique sont légales dans certaines circonstances, la castration chirurgicale est interdite par la loi.

La castration chimique consiste à administrer des médicaments qui réduisent le taux de testostérone et la libido masculine.

Ces dernières années, la castration masculine a connu un regain d’intérêt en raison de ses avantages potentiels pour la santé. La castration peut entraîne une diminution du risque de cancer de la prostate et peut également réduire le risque d’autres formes de cancer.

En outre, la castration a été associée à une réduction de l’agressivité et à une augmentation de la longévité. Cependant, en raison de sa nature controversée, il n’existe pas encore de débat complet sur la sécurité et l’efficacité de cette pratique.