L’éjaculation féminine : découvrir et comprendre le secret de l’orgasme d’une femme fontaine

Femme fontaine : comment gérer ?

Le phénomène de femme fontaine, aussi appelé éjaculation féminine, est un phénomène qui pourrait potentiellement toucher toutes les femmes selon certains sexologues.

Mais dans tous les cas, comment gérer sa vie de couple quand on vit avec une « femme fontaine » ?

Une femme fontaine, qu’est-ce que c’est ?

Avant tout, revenons sur ce phénomène d’éjaculation féminine encore mal connu. Il s’agit pour une femme d’expulser un liquide au cours d’un rapport sexuel. La femme peut alors avoir envie d’uriner, elle peut se retenir ou bien s’abandonner.

La femme peut alors avoir envie d’uriner, elle peut se retenir ou bien s’abandonner. Certains experts soutiennent que cela résulte de l’expulsion des sécrétions des glandes paraurétrales et des conduits des glandes de Skene autour de l’urètre.

Quelle que soit son origine, l’éjaculat féminin contiendrait les éléments suivants: PSA (antigène spécifique de la prostate ou prostaglandine E2, qui serait responsable de l’excitation sexuelle féminine) ; fructose ; urée ; et autres composants. Bien qu’il reste encore beaucoup à apprendre, il semble que la quantité d’éjaculat expulsée pendant l’orgasme puisse varier considérablement d’une femme à l’autre. Dans certains cas, la la quantité peut être aussi faible qu’une cuillère à café, tandis que dans d’autres cas, elle peut être beaucoup plus importante.

En ce qui concerne sa consistance, certaines femmes décrivent l’éjaculat comme étant épais et laiteux, tandis que d’autres disent qu’il est aqueux. Il peut également avoir un goût ou une odeur légèrement sucrée. Certaines femmes connaissent l’éjaculation féminine pendant l’orgasme, tandis que d’autres ne le font pas. Par conséquent, il est important de se rappeler que ce phénomène ne se produit pas chez toutes les femmes et que certaines peuvent ne jamais en faire l’expérience.

Bien souvent, ce jaillissement se produit lors de l’orgasme, et lorsque le point G a été stimulé.

Le liquide, totalement inodore et incolore, serait généré en partie par les reins, bien que son origine reste assez floue.

Un sujet de moins en moins tabou

Une femme fontaine ne l’est pas nécessairement lors de chaque rapport sexuel. De même, on peut le devenir comme on peut ne plus l’être du tout. Il s’agit avant tout d’une question d’abandon.

Malgré une honte ou une gêne certaine de ces femmes, être femme fontaine est de moins en moins tabou. En effet, la plupart des hommes d’aujourd’hui sont fiers de voir leur partenaire manifester un tel plaisir. Certains hommes seulement le vivent comme une atteinte à leur virilité et ont encore du mal à accepter ce phénomène.

La femme fontaine est certainement une expérience très positive pour les femmes. Elle peut leur redonner confiance en elles, les rapprocher de leur partenaire et créer de nouvelles sources de plaisir.

Il est également important de se rappeler que le chaque femme vit la ce moment différemment. Il est donc important d’être patient et d’avoir des conversations ouvertes avec votre partenaire afin d’explorer ce qui vous fait du bien à tous les deux.

Une question de lâcher-prise

Finalement, l’éjaculation féminine n’est qu’une question de confiance, d’abandon et d’acceptation totale de sa sexualité et de son plaisir.

Finalement, l’éjaculation féminine n’est qu’une question de confiance, d’abandon et d’acceptation totale de sa sexualité et de son plaisir. Il s’agit d’une expérience profondément personnelle, et la seule façon de vraiment découvrir comment cela fonctionne pour vous est d’expérimenter avec votre propre corps, votre plaisir et votre excitation. Cela peut prendre un certain temps, mais avec de la patience et de la pratique, l’éjaculation féminine peut être atteinte par toute personne qui souhaite explorer cette partie unique de sa sexualité.

Apprendre à connaître son corps et comprendre ce qui vous excite est une étape importante. Pour parvenir à l’éjaculation féminine, il existe quelques trucs et astuces qui se sont avérés utiles, comme se concentrer sur la relaxation, expérimenter différentes positions et techniques, explorer la zone du point G et trouver ses propres « zones érogènes ».

Lors d’un rapport sexuel où l’un et l’autre partenaire sont en confiance, une bonne stimulation du point G et du clitoris peut potentiellement conduire une femme à l’éjaculation féminine.

Alors, qui a dit que le fait de vivre avec une femme fontaine était un problème ?