Faire l’amour pour éviter la panne

Selon une étude finlandaise, c’est en faisant plus souvent l’amour que les hommes risquent le moins de connaître des troubles de l’érection.
23 janvier 2009 -

Lutter contre les problèmes d’érection

Selon une étude finlandaise, c’est en faisant plus souvent l’amour que les hommes risquent le moins de connaître des problèmes de l’érection.

Faire l'amour pour éviter la panne

Faire l'amour pour la première fois est une étape importante dans la vie d'un homme (et d'une femme aussi, bien sûr). Que l'on y pense avec émoi, excitation ou nostalgie, il y a forcément une part de...Lire la suite

Abonnez vous à notre Newsletter gratuite

Abonnez vous à notre newsletter pour recevoir 2 fois par semaine les nouveaux articles de Masculin.com. Vos données ne sont ni vendues, ni partagées avec des tiers.

Voilà un article à montrer absolument à votre femme ! The American Journal of Medecine a récemment publié une étude finlandaise révélant qu’avoir des relations sexuelles le plus souvent possible serait le meilleur moyen de ne pas souffrir de pannes sexuelles. C’est le Dr Juha Koskimaki, de l’Université de Tampere, qui s’est chargé de démontrer ce lien direct entre fréquence des rapports sexuels et vitalité sexuelle. Près de 1 000 hommes finlandais âgés de 55 à 75 ans ont été interrogés sur leurs comportements sexuels. Les hommes qui déclaraient avoir moins d'une relation sexuelle par semaine avaient plus de deux fois plus de risques de développer des troubles de l'érection que ceux qui faisaient l'amour au moins une fois par semaine. Concrètement, ce risque de dysfonction érectile passe de 79 cas pour 1 000 à 32 cas pour 1 000 si vous faites l'amour au minimum une fois par semaine.
Favoriser l'afflux sanguin
Quant à ceux qui ont des relations sexuelles trois à quatre fois par semaine, ils ne sont plus que 16 pour 1 000 à souffrir de problèmes d'érection. Mais pourquoi un tel écart ? La réponse est tout simplement physiologique. En effet, d'après les auteurs de l'étude, le fait de faire souvent l'amour favorise l'afflux de sang dans le pénis et
« entretient » les fonctions érectiles d'un homme. En revanche, l'étude ne portant que sur les relations sexuelles, les conséquences de la masturbation sur les performances sexuelles n'ont  pas été évaluées.