Les femmes préfèrent la nourriture au sexe

Peut-on prendre plus de plaisir à bien manger qu'à faire l'amour ? Pour certaines femmes, cela semble tout à fait envisageable...

Plaisir de la chair ou bonne chère : faites vos jeux !

Les plaisirs de la vie ne sont pas toujours liés au sexe. On en trouve aussi dans le contenu de nos réfrigérateurs. Une étude réalisée par l'Institut Harris Interactive révèle qu'une femme sur quatre éprouve plus de plaisir avec la nourriture qu'avec le sexe.

Se priver de sexe plutôt que d'un bon repas

On a beau répéter que "la taille, ça ne compte pas", avoir un petit pénis est une source de complexe pour de nombreux hommes. Sur Internet, on trouve 1001 conseils et remèdes pour tenter d'avoir un s...Lire la suite

Les Françaises préfèrent se priver de sexe plutôt que d'un bon repas ou, du moins, de quelques gourmandises, si on en croit cette enquête publiée par le magazine Grazia. S'il existait une échelle de l'extase, la nourriture serait placée à un niveau de 7,1 sur 10. "Chimiquement, il se passe la même chose au niveau du cerveau quand on vit un 'orgasme culinaire' ou un organisme sexuel. D'ailleurs, lorsque l'on est triste et que l'on mange du chocolat, on ne fait rien moins que de se masturber l'hypothalamus", explique  le sexologue Gérard Leleu dans Grazia.

Le chocolat les fait grimper aux rideaux

Les Françaises l'ont parfaitement compris et sont 74 % à préférer une bonne table plutôt qu'une partie de jambes en l'air. Dans le palmarès des gourmandises qui les font grimper aux rideaux, le chocolat est en pole position (49 %), suivi par le fromage (39 %), le foie gras (36 %), les huîtres (33 %) et les fraises (29 %).
Certaines poussent même le vice gourmand plus loin : 25 % avouent en effet tirer plus de plaisir de la nourriture que du sexe.

Les hommes ne partagent pas le même avis

Le hic, c'est que les hommes n'éprouvent pas un plaisir aussi intense pour ce qui se trouve dans leur assiette. Seuls 13 % assument avoir plus de contentement en mangeant qu'en s'adonnant aux tentations de la chair. A l'inverse, 59 % préféreraient se serrer la ceinture et éviter de sortir leur portefeuille au restaurant plutôt que de faire abstinence.

Abonnez vous à notre Newsletter gratuite

Abonnez vous à notre newsletter pour recevoir 2 fois par semaine les nouveaux articles de Masculin.com. Vos données ne sont ni vendues, ni partagées avec des tiers.

Cette étude a été réalisée du 18 au 20 mars 2014 auprès d'un échantillon de 1000 personnes représentatives des Français âgés de 18 ans et plus.