Montres Swatch : les 10 collaborations les plus marquantes

Si la marque Swatch a vu le jour en 1983, elle n’a pas attendu longtemps pour associer son nom à d’autres marques phénomènes pop culture. Depuis 1985, elle a en effet multiplié les collaborations avec des noms aussi divers et prestigieux que Keith Haring, James Bond ou Mickey Mouse.

Alors que la collection de montres Dragon Ball Z est l’événement de cette fin d’année 2022 (quelques mois seulement après la MoonSwatch Omega), nous avons décidé de revenir sur quelques-unes des collaborations Swatch les plus réussies de ces dernières années.

Swatch Breakdance (1984)

Swatch Breakdance

La marque helvète s’est très tôt engagée dans le monde du sport, entretenant une histoire très intime avec les Jeux Olympiques (on y reviendra plus tard).

En 1984, soit quelques mois seulement après sa création, Swatch devient le sponsor de la Coupe du monde de ski freestyle et du premier championnat du monde de breakdance à New York ! A cette occasion, une montre spéciale voit le jour, inspirée par l’affiche officielle de la compétition, dont les médailles avaient été dessinées par un certain Keith Haring.

Swatch Kiki Picasso (1985)

Swatch Kiki Picasso

Si Swatch s’est récemment associé à des musées aussi prestigieux que le Louvre, le Guggenheim ou le MoMA (on y reviendra aussi), cela fait un long moment que la marque suisse a prouvé son amour pour le monde de l’art. Sa première collaboration en la matière date ainsi de 1985, avec Christian Chapiron alias Kiki Picasso.

Fondateur du mouvement Bazooka, ce pionnier de l’art graphique a été l’un des premiers à s’intéresser à la vidéo et à utiliser des tablettes graphiques. C’est donc tout sauf un hasard si c’est lui qui a illustré la première montre Swatch en édition limitée !

Swatch Club Scribble (1993)

Montre Swatch Club Scribble

En 1990, la marque Swatch connaît un succès grandissant et les collectionneurs se réunissent dans un « club officiel » en Suisse. Rapidement, l’initiative gagne d’autres pays : l’Autriche, l’Italie, la France, l’Espagne, l’Allemagne, les Etats-Unis…

Depuis la création du Club Swatch, des montres exclusives sont créées chaque année pour les membres et les collectionneurs. Parmi ces éditions spéciales, la montre Scribble créée en 1993 a dynamité le design de la Gent, avec son cadran transparent, ses index et son bracelet qui semblent gribouillés par un enfant. Simple, mais très efficace. Très « Swatch » en d’autres termes !

Swatch x Annie Leibovitz Atlanta ’96 (1996)

Swatch x Annie Leibovitz Atlanta '96

Désigné chronométreur officiel des Jeux Olympiques d’Atlanta 1996, Swatch ne pouvait pas laisser passer l’événement sans imaginer une montre spéciale. Et même plusieurs, avec notamment un coffret collector de toute beauté en 1995.

Pendant les jeux du centenaire, la photographe Annie Leibovitz dévoile une galerie de « portraits olympiques », exposés au Pavillon Swatch. Le jour de l’ouverture de la compétition, une montre intégrant 10 de ces portraits est mise en vente dans le monde entier.

Swatch x Jeremy Scott (2011)

Swatch x Jeremy Scott

En 2011, Swatch profite de la Fashion Week de Paris pour faire l’événement au sein de la boutique incontournable de l’époque, Colette. Plus de 100 journalistes sont présents pour assister à la présentation lors de laquelle le styliste Jeremy Scott signe des autographes aux fans… ainsi que quelques-unes des montres qu’il a créées pour la marque.

L’artiste, reconnu pour son caractère provocant et sa faculté à dénoncer les dérives de la mode, a imaginé des montres au design surprenant, à l’image de la Double Vision dotée de deux cadrans hypnotiques et de la Swatch ailée, une montre flanquée des deux ailes iconiques de Jeremy Scott.

Swatch Spot Mickey x Damien Hirst (2018)

Swatch Spot Mickey x Damien Hirst

Mickey Mouse a été mis à l’honneur à plusieurs reprises sur des montres Swatch. Mais l’une des éditions les plus marquantes a été créée en 1998, à l’occasion des 90 ans de la plus célèbre des souris.

L’artiste britannique Damien Hirst a ainsi imaginé deux éditions limitées à 1999 pièces et numérotées, reprenant les couleurs emblématiques de la star de Disney. Mickey apparaît ici dans une version stylisée, tout en rondeur, comme souvent avec Hirst. Quelques heures auront suffi pour que ces montres se retrouvent sold out… elles qui n’étaient disponibles à la vente que pour 24 heures, le 18 novembre.

Swatch x BAPE (2019)

Swatch x BAPE

Avec la Big Bold, Swatch a voulu proposer une montre au caractère plus affirmée, pour les gens qui n’ont pas peur de s’assumer et d’afficher leur personnalité. D’où une dimension XXL avec un boîtier de 47 mm de diamètre.

En juin 2019, la marque horlogère s’est associée à un grand nom du streetwear, BAPE (A Bathing Ape) pour dévoiler 6 montres en édition limitée, pensées comme « une déclaration d’amour à un monde globalisé ». Cinq modèles rendent hommage à cinq villes du monde (Berne, Londres, New York, Paris, Tokyo) et la dernière s’adresse à la planète entière… Chaque montre intègre le logo iconique de BAPE (une tête de singe) ainsi que l’iconique motif camo du label japonais. Face au succès rencontré, une deuxième salve de montres collectors a vu le jour l’année suivante.

Swatch x MoMA (2021)

Montres Swatch x MoMA

On en a parlé un peu plus haut : Swatch et le monde artistique, c’est une grande histoire d’amour. Il existe même une gamme Swatch dédié à l’Art avec un grand A.

Après une première collaboration avec le MoMA (Museum of Modern Art de New York) en 2000, la marque a remis le couvert en 2021 avec six modèles inspirées par les oeuvres emblématiques de Mondrian, Van Gogh ou encore Tadanori Yokoo. Le musée new-yorkais n’est évidemment pas le seul à avoir eu les faveurs de Swatch, qui a aussi collaboré ces dernières années avec le Rijksmuseum d’Amsterdam et le Thyssen-Bornemisza de Madrid en 2018, Le Louvre en 2019 et le Centre Pompidou (en 1999 et en 2022).

Omega MoonSwatch (2022)

Montre Swatch x Omega MoonSwatch

Jusqu’à 18 heures de file d’attente devant les boutiques Swatch. L’obligation de réduire les ventes à une montre par personne. Le moins que l’on puisse dire, c’est que la collaboration entre Swatch et Omega a été le principal événement horloger (voire plus) de cette année.

Cette association a permis le lancement de 11 montres revisitant la mythique Speedmaster Moonwatch d’Omega (la seule montre à être allée sur la Lune à ce jour). Un succès marketing sans précédent, qui permettait à chacun d’arborer une Omega au poignet (à quartz et en biocéramique, certes) pour 250€ seulement.

Aujourd’hui, les différents modèles (qui ne sont pas des éditions limitées et devraient donc revenir en boutiques) se revendent au moins 5 à 6 fois plus cher sur Internet.

Swatch x Dragon Ball Z (2022)

Montre Swatch x Dragon Ball Z

On termine ce tour d’horizon avec la collaboration qui crée l’événement en cette rentrée (alors que le soufflet de la MoonSwatch est à peine retombé) : dévoilée à l’été la collection dédiée à Dragon Ball Z met à l’honneur 7 personnages à travers 7 montres différentes…

Le 1er octobre, un coffret collector limité à 997 exemplaires dans le monde permettra même de réunir ces 7 boules de cristal plastique et silicone autour d’un huitième modèle dédié au dragon sacré Shenron. Un must pour les fans du manga DBZ !

Bien évidemment, certains d’entre vous pourront noter quelques absences « marquantes » dans cette (courte) liste. Tintin, Corto Maltese, le Centre Pompidou et « les méchants de James Bond » (en 2008) ont aussi donné lieu à des créations hautes en couleur chez Swatch. Et puisque la marque s’apprête à souffler ses 40 bougies, on est impatient de découvrir les futures collaborations de 2023 !

Ludovic

Chez Masculin.com depuis 2009, j'ai commencé par vous parler d'automobile et de culture (cinéma, musique, jeux vidéo...). Aujourd'hui, je vous parle aussi de mode et de high-tech... et de plein d'autres choses !

2 commentaires

  1. La montre Breackdance, n’est pas une collaboration. Elle a été dessinée per Muller et non par k.haring comme beaucoup le croient. Il me semble que les collaborations actuel représente un solide manque de créations au Swatch labo. Il suffit de voir la collection de ce mois d’octobre. Il Signore Giordanetti devrait regarder les propositions de dessins qui lui sont proposées de l’extérieur du Swatch lab. Actuellement les dernière collections font peine avoir, plus rien avoir avec les premières collections où là il y avait un peu plus de recherches.

    1. Merci pour ce commentaire constructif 🙂

      On peut en effet reprocher à Swatch de céder à une certaine facilité, en se tournant vers des « grands noms » comme le Musée du Louvre ou Dragon Ball Z récemment (dans deux registres différents). Mais les créations demeurent « fun et colorées », dans la droite ligne de ce que voulait proposer la marque à son lancement. Disons que la cible a peut-être évolué…

      Mais c’est vrai que l’on appréciera toujours de voir des artistes tels que Kiki Picasso ou Damien Hirst prêter leur nom à une montre Swatch

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.