Depancel Série-A Stradale : une montre hybride inspirée par l’automobile

Jeune marque horlogère française, Depancel puise son inspiration dans l’âge d’or automobile. Cela se ressent clairement dans ses différentes collections, notamment à travers sa nouvelle Série-A Stradale.

Mais à côté de cette esthétique néo-vintage assumée, cette montre se distingue par un moteur hybride bien particulier, un mouvement chronographe méca-quartz.

Depancel et l’automobile, une longue histoire d’amour

Depuis sa création en 2018, la marque Depancel n’a jamais cherché à cacher son amour pour l’automobile. Et notamment les belles anciennes. D’ailleurs, le nom de la marque puise son héritage dans les bolides d’autrefois, en contractant astucieusement Delage, Panhard et Facel Vega. Il en va de même pour le logo, dont les 3 étoiles rappellent aussi celles du dernier constructeur cité. Et le slogan s’inscrit encore dans la même logique puisque la mission revendiquée de Depancel est de « mettre la belle mécanique sur un maximum de poignets ».

Pour donner du corps à cette philosophie, on retrouve sur les différents modèles des collections Depancel des détails qui évoquent clairement l’automobile. On peut notamment citer certains cadrans aux allures de tableaux de bord ou encore les bracelets en cuir perforé, que l’on peut rapprocher des gants de pilotes de l’époque. De là à faire de ces montres les accessoires ultimes des gentlemen drivers, il n’y a qu’un pas !

Depancel n’est évidemment pas la seule marque à faire le lien entre ces deux univers « mécaniques ». On l’a notamment déjà vu chez TAG Heuer, Frédérique Constant ou même Yema. Mais ce qui fait la particularité de cette jeune marque française, c’est aussi son aspect communautaire. En effet, Depancel fait régulièrement appel aux passionnés pour exprimer leurs souhaits quant au développement des nouvelles montres. C’est ainsi que cette communauté a pu participer activement à la conception de la nouvelle Série-A Stradale, une montre au look néo-rétro qui reprend de nombreux codes de l’horlogerie (et de l’automobile) des années 1950.

Montre Depancel Série-A Stradale

La Série-A Stradale passe au méca-quartz

La nouvelle Série-A Stradale fait suite à la Série-A Allure, un chronographe automatique dévoilé à la toute fin du printemps. Si cette nouvelle venue adopte globalement le même design, elle s’en distingue d’un point de vue technique.

Ici, c’est le moteur méca-quartz Seiko VK64 qui anime le garde-temps. Une mécanique « hybride » qui réunit le meilleur des deux mondes, alliant la précision du quartz et la poésie de l’horlogerie traditionnelle. Concrètement, sur cette montre méca-quartz, la partie quartz sert à afficher l’heure tandis que le mouvement mécanique donne vie au chronographe. Ainsi, l’aiguille des secondes du chrono se déplace sans à-coups, presque comme sur une montre automatique, avec une précision de 1/5e de seconde.

Pour le reste, la Série-A Stradale arbore un joli boîtier en acier de 39 mm de diamètre (pour seulement 11,5 mm d’épaisseur), dont le dos plein est décoré d’un volant gravé. L’esthétique vintage est affirmée, à l’image des boutons poussoirs champignons, tandis que la couronne, inspirée d’un bouchon de radiateur, permet encore de faire le lien avec l’automobile. Dans le même esprit, le cadran affiche un effet dégradé soleillé (vert, bleu ou noir selon la version choisie), « qui rappelle la patine des carrosseries de classiques qui ont traversé le temps », dixit Depancel.

Les deux compteurs situés à 9 et 3 heures participent à cette allure néo-rétro, sans sacrifier la lisibilité. Les chiffres arabes côtoient les index métallisés, les aiguilles des heures et minutes sont recouvertes de matière luminescente et la trotteuse colorée (rouge dans le cas présent) apporte du contraste et du caractère à l’ensemble. Sur le pourtour, deux échelles tachymétrique et télémétrique permettent (moyennant un savant mais simple calcul) de mesurer une vitesse ou une distance par rapport à un événement sonore (le tonnerre, par exemple !).

Enfin, le bracelet, en cuir perforé, arbore une discrète broderie tricolore rappelant l’origine française des montres Depancel (assemblées près de Morteau).

Montre française Depancel

Les caractéristiques complètes de la montre

BoîtierAcier inoxydable 316L
Diamètre : 41 mm ; épaisseur : 11,50 mm
Verre cristal composite
Fond plein décoré d’un volant
Etanche à 100 mètres / 10 ATM
CadranNoir, vert ou bleu soleillé
Aiguilles et index luminescents
2 compteurs (60 minutes, 24 heures)
3 échelles (tachymètre, télémètre, minuterie)
BraceletCuir racing microperforé noir ou marron
Boucle déployante ou à ardillon
Entrecorne : 20 mm
MouvementMouvement chronographe méca-quartz SEIKO VK64
Prix public conseillé395 € en précommande
Montre méca-quartz Depancel

En résumé, notre avis sur la Série-A Stradale de Depancel

Les montres à quartz ne plaisent souvent pas aux amateurs d’horlogerie. Mais dans le même temps, les montres automatiques sont souvent beaucoup plus chères. Avec ce modèle hybride méca-quartz, Depancel offre une synthèse (presque) parfaite, en tout cas, très réussie.

L’esthétique néo-vintage affirmée s’inscrit dans la tendance actuelle et les multiples clins d’oeil à l’univers automobile ne manqueront pas de combler les passionnés (même si le cadran aurait pu gagner à être plus épuré).

Pour optimiser sa production, éviter les stocks et les invendus, Depancel a fait le choix d’un système de précommandes (et d’une montre garantie à vie !). La Série-A Stradale est ainsi disponible en cette fin d’année pour quelques semaines au prix de 395€.

Avis montre Depancel Série-A Stradale

Ludovic

Chez Masculin.com depuis 2009, j'ai commencé par vous parler d'automobile et de culture (cinéma, musique, jeux vidéo...). Aujourd'hui, je vous parle aussi de mode et de high-tech... et de plein d'autres choses !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.