Ces 5 montres cartonnent en ce moment sur Kickstarter

Les sites de financement participatif comme Kickstarter ont été une aubaine pour les passionnés d’horlogerie. De nombreux créateurs se sont effectivement lancés sur ce genre de plateforme pour concrétiser leurs projets (pour le meilleur et pour le pire). C’est ainsi que les montres Code41, Gustave & Cie, Filippo Loreti ont par exemple pu voir le jour.

Mais pour quelques projets financés, combien tombent-ils aux oubliettes faute d’avoir pu trouver un financement ? Aujourd’hui encore, plusieurs centaines de projets sont en cours pour tenter de lever des fonds et lancer la production et certains ont bouclé leur financement en quelques minutes seulement.

Gros plan sur ces projets horlogers qui ont suscité l’engouement des contributeurs sur Kickstarter et qui pourraient bien faire parler d’eux en 2023… et après !

Yema Wristmaster Traveller : le premier micro-rotor fabriqué en France

Après avoir failli disparaître purement et simplement, Yema a connu un retour en grâce aussi spectaculaire qu’inespéré à l’aube des 2020. L’historique maison française née en 1948 a effectivement fait renaître sa montre Superman sur Kickstarter et récolté 940 000 euros (sur les 200 000 demandés).

Depuis, Yema a poursuivi son redressement et dévoilé de nombreuses nouveautés dont nous avons parlé sur Masculin (Wristmaster, Maxi Dial Full Lume). En cette fin 2022, c’est une nouvelle fois sur la plateforme de crowdfunding que la marque fait parler d’elle, avec le lancement d’une nouvelle montre en édition limitée, la Wristmaster Traveller Micro-Rotor.

Quelques minutes auront suffi pour rassembler les 50 000 euros demandés et le seuil des 2 millions d’euros de financement a fini par être franchi (avec plus de 1200 contributeurs). Il faut dire que cette nouvelle montre Yema ne manque pas de style, avec son boîtier en acier de 39 mm de diamètre (pour seulement 9,2 mm d’épaisseur) et son cadran strié horizontalement, décliné en vert, bleu et noir.

Surtout, cette Wristmaster Traveller sera animée par un nouveau miro-rotor maison, le calibre manufacture Morteau 20 (CMM.20 pour les intimes), et bénéficiera d’une réserve de marche de 70 heures.

Limitée à 1948 exemplaires (et un seul par personne pour éviter la spéculation), cette montre est proposée sur Kickstarter à 1799€, soit 50% de son prix final selon Yema.

Yema Wristmaster Traveller Micro-Rotor

Mu:n : la plus belle phase de lune ?

La phase de lune est l’une des complications horlogères les plus fascinantes. L’une des plus poétiques, aussi, elle qui permet d’afficher la position de l’astre autour de la Terre…

Depuis un peu plus de 2 ans, Mu:n a rassemblé une communauté de 5500 passionnés pour développer une montre à phase de lune qui mettrait parfaitement en valeur le satellite naturel de la Terre. Les 3 modèles automatiques de la série Créateurs (les N°11, N°15 et N°29) sont ainsi dotés d’un boîtier en acier de 38 mm de diamètre. Leur cadran se distingue par la large ouverture qui permet d’admirer un disque de lune ultra-réaliste (proposé en bleu nuit ou noir profond), avec un ciel parsemé de constellation et une Lune en relief de toute beauté.

Pour animer chaque modèle, Mu:n a opté pour un mouvement Swiss Made Sellita SW288-1a. Proposée à 920€ sur Kickstarter, cette montre automatique est aussi déclinée dans une version quartz plus abordable (et à peine moins séduisante !) à 280€.

Montre phase de lune Mu:n

Race Master Ferro & Co : inspirée par les 24h du Mans

On sait que sport automobile et horlogerie font bon ménage. La Monaco de TAG Heuer en est l’une des plus belles incarnations, mais on pourrait aussi citer un modèle comme la Série-A de Depancel ou la Vintage Rally Healey de Frédérique Constant. Basée à Vancouver, la marque canadienne Ferro & Co veut aussi

Dans le cadre de sa campagne de financement sur Kickstarter, Ferro & Co a ainsi dévoilé pas moins de 9 nouveaux modèles, 4 montres à quartz et 5 chronohraphes automatiques, équipés d’un mouvement Miyota. On retrouve ainsi tous les détails qui permettent de faire le lien entre horlogerie et sport automobile, avec des compteurs à 3 et 9 heures sur le cadran, des bracelets en cuir perforé et un dos gravé.

Les coloris utilisés ne manqueront pas de faire frémir les amoureux de sports mécaniques : du rouge pour évoquer les constructeurs italiens (Ferrari et Alfa Romeo), du vert pour les gentlemen drivers (clin d’oeil à Aston Martin, Lotus et tant d’autres…), du orange et du bleu en référence à la Porsche 917 Gulf qui a triomphé au Mans en 1970 et 1971.

Ikigai Watches Maru : la plongeuse nouvelle génération

L’Ikigai, c’est un art de vivre à la japonaise souvent présenté comme « le secret d’une vie longue et heureuse ». C’est aussi le nom d’une marque horlogère basée à Singapour, qui rencontre un joli petit succès sur Kickstarter en cette fin d’année.

Sa montre de plongée Maru a effectivement suscité un réel engouement, avec un financement bouclé en à peine 5 minutes. L’objectif de base de 7000 euros (seulement) a été largement dépassé, Ikigai affichant plus de 40 000 euros au compteur, désormais.

Dotée d’un boîtier en acier de 40 mm de diamètre (pour 11,7 mm d’épaisseur), la Maru est étanche à 200 mètres. Son nom, qui signifie « cercle » en japonais n’a pas été choisi au hasard : souvent rattaché au nom de navires, il sert ainsi de porte-bonheur, de leur voyage inaugural à leur retour au port, après avoir fait le tour du monde… et bouclé la boucle en quelque sorte.

La marque fait d’ailleurs un autre clin d’oeil aux marins japonais, avec la grille présente sur le côté du boîtier, directement inspirée de celle qui parcourt les flans de certains bateaux traditionnels (notamment le Nihon Maru construit en 1591). Mais sur cette montre, cet ajout apporte presque une touche futuriste avec le revêtement Super-Luminova C3. Le cadran et la lunette, quant à eux, héritent de Super-Luminova BGW9 afin d’offrir une lisibilité optimale dans le noir.

Equipée d’un mouvement Miyota 9039, la Maru d’Ikigai bénéficie d’une réserve de marche de 42 heures. Elle est accessible à partir de 395€ dans le cadre de cette campagne de crowdfunding.

Invog : une marque française à suivre

On termine ce tour d’horizon des projets horlogers couronnés de succès sur Kickstarter avec la toute jeune marque franco-suisse Invog. Si l’on est loin des 2 millions d’euros récoltés par Yema pour sa nouvelle Wristmaster Traveller, Invog a réussi à boucler son financement en quelques heures seulement.

La première collection Invog prend le nom de La Nogentaise, en référence à la ville de Nogent-sur-Marne, où les deux créateurs de la marque ont initié leur projet. Elle prend la forme d’un chrono relativement imposant de 42 mm de diamètre, avec un boîtier en acier brossé et poli, une lunette octogonale et un bracelet en cuir parfaitement intégré. Animée par un mouvement méca-quartz Seiko VK68, cette Nogentaise se décline en plusieurs couleurs de cadrans et ne manque assurément pas de caractère. Suffisamment, en tout cas, pour faire d’Invog une marque à suivre en 2023.

Montre Invog

Ludovic

Chez Masculin.com depuis 2009, j'ai commencé par vous parler d'automobile et de culture (cinéma, musique, jeux vidéo...). Aujourd'hui, je vous parle aussi de mode et de high-tech... et de plein d'autres choses !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.