Audemars Piguet décroche les étoiles avec ses heures vagabondes et sa montre Code 11.59 Starwheel

Il n’y a pas que la Royal Oak chez Audemars Piguet ! La marque suisse a effectivement dévoilé son étonnante montre Code 11.59 Starwheel en or gris et céramique noire. Un somptueux écrin qui permet d’admirer une complication emblématique et poétique, l’heure vagabonde.

L’heure vagabonde, c’est quoi ?

Parmi toutes les complications horlogères, l’heure vagabonde est loin d’être la plus répandue ou la plus connue du grand public. Elle est pourtant l’une des premières à avoir vu le jour, au 17e siècle.

L’histoire raconte en effet que celle-ci a vu le jour en 1656, suite à une demande du Pape Alexandre VII. Victime d’insomnies amplifiées par le bruit de l’horloge de sa chambre (insupportable tic-tac), le souverain pontife aurait commandé à des artisans italiens une « horloge de nuit » qui serait à la fois silencieuse mais permettrait aussi de lire l’heure dans le noir.

Ainsi naquit l’affichage vagabond, les heures étant affichées dans un guichet précis le long d’une échelle des minutes disposée en arc-de-cercle, le tout étant éclairé depuis l’intérieur. Mystérieuse et poétique, cette présentation esthétique de l’heure allait peu à peu gagner les montres de poche, s’invitant dans les garde-temps les plus prestigieux du 18e siècle.

Mais celle-ci finit par tomber en désuétude et disparaît presque entièrement du paysage au 20e siècle. Il faut attendre le début des années 1990 (1991 précisément) pour qu’Audemars-Piguet la ressuscite au sein de sa collection Starwheel. Pourtant, à l’exception de marques prestigieuses et de montres ultra-haut de gamme chez Urwerk, Hautlence, Vacheron Constantin ou Moser & Cie (mais aussi chez la jeune marque suisse Gorilla), l’heure vagabonde demeure bien rare dans l’horlogerie contemporaine. La voir ainsi faire son retour sur la Code 11.59 est donc une belle surprise pour les amateurs de montres d’exception.

Pour aller plus loin :
Les grandes complications horlogères à connaître quand on aime les belles montres

Un peu plus près des étoiles avec la Code 11.59 Starwheel

La Royal Oak est peut-être l’une des montres les plus convoitées du moment. Et sans doute la plus emblématique de la maison Audemars Piguet. Mais la Code 11.59 lancée en 2019, même si elle n’est pas dotée d’une lunette octogonale, n’en demeure pas moins très séduisante.

De fait, la manufacture du Brassus l’étoffe régulièrement et après un magnifique Tourbillon Volant Automatique dévoilé en novembre 2022, c’est donc au tour de l’heure vagabonde de faire son apparition, à travers la Code 11.59 Starwheel. AP nous offre ainsi une vision très contemporaine de ce grand classique de l’horlogerie.

Jouant sur les matières, la montre est dotée d’un boîtier de 41 mm de diamètre (pour 10,7 mm d’épaisseur) associant or gris 18 carat et céramique noire. Surmonté d’une glace saphir double galbe, le cadran nous met littéralement des étoiles dans les yeux grâce aux nombreux détails qui ponctuent l’aventurine bleue. Celui-ci n’est parcouru que par une seule aiguille, une trotteuse en or gris, heure vagabonde oblige. Tels des planètes, ce sont 3 disques rotatifs noirs opalins qui permettent de lire l’heure en plus de l’échelle graduée en arc de cercle en haut du cadran (et indiquant les minutes).

Montre Code 11.59 Starwheel Calibre 4310

Pour animer ce mécanisme complexe, la Code 11.59 peut compter sur le mouvement Starwheel (Calibre automatique 4310), visible à travers le fond transparent et magnifié par la masse oscillante en or rose spécialement conçue pour cette collection. Doté de 224 composants et oscillant à 28 800 alternances/heures (4 Hz), ce mouvement offre une réserve de marche de 70 heures.

Complétée par un bracelet en caoutchouc noir texturé avec boucle ardillon en or gris 18 carats, cette Code 11.59 Starwheel d’Audemars Piguet est disponible au prix de 57 100 euros.

Montre Audemars Piguet Code 11.59 Starwheel

Ludovic

Chez Masculin.com depuis 2009, j'ai commencé par vous parler d'automobile et de culture (cinéma, musique, jeux vidéo...). Aujourd'hui, je vous parle aussi d'horlogerie, de mode et de high-tech... et de plein d'autres choses !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont indiqués avec *