Ces marques de montres suisses que vous devriez aussi connaître (il n’y a pas que Rolex dans la vie !)

Quand on parle de marques de montres suisses, certains noms reviennent inlassablement. A commencer par Rolex. Et puis, ce sont des maisons comme Omega, Longines, Tissot, TAG Heuer ou Jaeger-LeCoultre qui semblent le plus rapidement venir à l’esprit des personnes que nous avons interrogées.

Il faut dire que la confédération helvétique ne manque pas de ressources en la matière, avec plus d’une centaine de marques et un chiffre d’affaires annuel de l’ordre de 20 milliards d’euros. Mais justement, à côté des prestigieuses maisons que nous venons de citer, l’horlogerie suisse peut aussi compter sur des marques plus « confidentielles » ou, en tout cas, moins connues du grand public. En voici 10 que nous vous invitons à découvrir si vous aimez les belles montres.

Fondée en 2015, Reservoir est une marque française de montres qui s'est rapidement distinguée par son approche audacieuse de l'horlogerie. Ses collections s'inspirent des instruments de mesure et des...Lire la suite

Franck Muller

Créée en 1991 et surnommée « Master of Complications », la maison Franck Muller s’est rapidement fait une place de choix dans la haute horlogerie suisse. Elle s’est toujours distinguée par ses garde-temps à la fois empreints d’un certain classicisme et pourtant terriblement innovants et audacieux.

Le plus bel exemple est sans doute celui de la Crazy Hours, avec son affichage aléatoire de l’heure (les chiffres étant inscrits dans le désordre sur le cadran). La Master Banker, qui permet de suivre simultanément l’heure de trois fuseaux horaires différents, et l’Aeternitas Mega 4, dotée de 36 complications horlogères (et vendue au prix de 2,7 millions de dollars à son lancement en 2010), témoignent aussi d’un savoir-faire unique !

Marques de montres suisses - Franck Muller

Titoni

Son nom peut faire penser à une chaine YouTube pour enfants, pourtant Titoni est une entreprise familiale fondée par Fritz Schluep en 1919, du côté de Grenchen. Malgré cette longévité, elle fait incontestablement partie de ces marques qui sont restées sous le radar chez nous.

Les premières montres produites étaient estampillées du nom de la Felco Watch Company. Ce n’est qu’en 1952 qu’est lancée la filiale Titoni, notamment pour conquérir le marché chinois. Le nom de Felco (devenu Felca en 1943) disparaît en 1982, laissant les seules montres Titoni incarner le savoir-faire de la famille Schluep, dont la quatrième génération est aujourd’hui à la tête de l’entreprise.

Le 100e anniversaire de la marque, en 2019, a vu la naissance du calibre T10, premier mouvement entièrement développé et manufacturé en interne chez Titoni. Les collections font la part belle aux montres mécaniques classiques, à l’image de la plongeuse Seascoper, de l’élégante Cosmo ou de l’intemporelle Master Series… le tout à des prix tout à fait abordables.

Marques de montres suisses - Titoni

Maurice Lacroix

Les premières montres Maurice Lacroix n’ont vu le jour qu’en 1975. Pourtant, la marque peut compter sur une histoire beaucoup plus lointaine, elle qui est issue de l’entreprise zurichoise Desco von Schulthess, elle-même fondée en 1889. La petite histoire raconte que le nom de Maurice Lacroix aurait été choisi en l’honneur d’un ancien membre de son conseil d’administration.

Aujourd’hui, au coeur du Jura suisse, la marque est reconnue pour ses modèles au look racé, très contemporain. Si le chronographe Pontos fait figure de montre iconique, l’AIKON #tide conçue à partir de déchets plastiques récupérés dans les océans s’impose déjà comme un modèle à suivre.

Marques de montres suisses - Maurice Lacroix

Eberhard & Co

Voici encore une marque qui a vu le jour dès le 19e siècle, plus précisément en 1887, à La Chaux-de-Fonds. Son créateur, Georges-Lucien Eberhard, a commencé à produire des montres de poche de haute qualité avant de se tourner vers la production de montres-bracelets dès le début du 20e siècle.

Ayant acquis une solide réputation grâce à ses modèles sportifs et ses chronographes, Eberhard & Co. a connu un joli succès dès la fin des années 1940, d’abord avec un modèle comme la Extra-fort, une montre saluée pour la robustesse de son boîtier en acier inoxydable, puis la Scafograf, une montre de plongée étanche jusqu’à 200 mètres. Aujourd’hui, c’est son Chrono 4, reconnaissable à ses 4 compteurs alignés, qui est le fer de lance de la marque

Marques de montres suisses - Eberhard & Co

Mondaine

La montre officielle des chemins de fer suisse. C’est ainsi que se présente encore aujourd’hui la marque Mondaine. Si l’on allie la précision reconnue d’une montre suisse à la précision nécessaire au bon fonctionnement du monde ferroviaire, on obtient donc ici le cocktail idéal pour connaître l’heure exacte !

Si la création de la société Mondaine remonte à 1951, il faut attendre 1986 pour que l’horloge de gare dessinée par Hans Hilfiker s’invite au poignet des hommes. Aujourd’hui encore, les collections de la marque conservent un style Bauhaus épuré et minimaliste et les lignes Classic, Essence et Evo restent très fidèles à l’horloge CFF de 1944.

Mais puisque Mondaine ne reste pas figé dans le passé, sa PayChip intégrée dans les différentes collections permet désormais d’effectuer des paiements sans contact directement depuis sa montre !

Marques de montres suisses - Mondaine

Squale

Charles et Hélène Von Buren créent leur maison d’horlogerie à Neuchâtel à l’aube des années 1950, mais ce n’est qu’en 1959 qu’elle obtient son brevet pour la production de boîtiers conçus pour des montres de plongée et que la marque Squale voit véritablement le jour.

Ce boîtier « Compressor », dont le système de double étanchéité permet aux montres de résister à des pressions extrêmes en profondeur, a été utilisé par de nombreuses marques dans les années 1960 et 1970 (Blancpain, Heuer…). Les premières montres estampillées Squale sont déveoppées dans les années 1960 et rencontrent un grand succès auprès des plongeurs, à l’instar de Jacques Mayol, en 1970, qui atteint une profondeur historique (pour l’époque) de 67 mètres avec une Squale 2002 au poignet.

Lourdement touchée par la crise du quartz, Squale cède toute production de montre automatique à la fin des années 1980, avant de renaître de ses cendres en 2010. Aujourd’hui, la marque remet régulièrement au goût du jour ses modèles emblématiques taillés pour les grands fonds, de l’Atmos 50 à la 2002, en passant par la Sub-39.

Marques de montres suisses - Squale

Vulcain

Si Vulcain revendique plus de 165 ans d’histoire, la marque aura connu une histoire mouvementée. Elle a même purement et simplement disparu de la circulation au milieu des années 1980, avant de renaître elle aussi au début des années 2000, en 2002, puis d’être réveillée par un certain Guillaume Laidet, dont on reparlera plus tard.

Bien avant cela, c’est en 1858 qu’elle effectue ses premiers pas dans l’horlogerie, du côté de La Chaux-de-Fonds, grâce aux frères Maurice, Gaspard et Aron Ditisheim. Récompensée à de multiples reprises (notamment lors des expositions universelles de Paris et Barcelone), elle connaît la consécration en 1947, avec le lancement de la première montre-bracelet dotée d’un réveil. Son nom, Cricket, évoque le bruit émis pendant une vingtaine de secondes et qui rappelle celui de l’insecte.

L’autre fierté de Vulcain est d’avoir « habillé » les présidents américains, Eisenhower, Lyndon Johnson ou encore Barack Obama ayant eu droit à leur « President’s Watch ». Les amateurs de montres d’inspiration vintage seront ravis d’apprendre que le garde-temps présidentiel des années 1950 et la Cricket figurent toujours (et même plus que jamais !) au catalogue de la marque en 2023 !

Marques de montres suisses - Vulcain

Nivada Grenchen

Jacob Schneider a lancé sa marque horlogère en 1926 dans la ville de Granges. Grenchen, en allemand. Nivada connaît un début de parcours relativement discret, et c’est finalement de l’autre côté de l’Atlantique qu’elle va atteindre une nouvelle dimension.

D’abord remarquée par les militaires de la Marine US, lors d’une expédition vers le pôle Sud au milieu des années 1950, elle connaît un succès grandissant avec ses modèles capables de résister aux conditions les plus extrêmes.

Mais comme beaucoup de ses consoeurs, la marque suisse subit de plein fouet l’arrivée de Seiko et le développement de la montre à quartz dans les années 1970. On perd alors sa trace jusqu’au début du 21e siècle, celle-ci réapparaissant d’abord de façon assez trouble au Mexique, avant une renaissance en bonne et due forme en 2018, grâce à Rémi Chabrat et Guillaume Laidet (fondateur de William L 1985 et nouveau boss de Vulcain, si vous avez bien lu l’article).

Marques de montres suisses - Nivada Grenchen

Zodiac

Si l’on vous dit Zodiac, vous penserez sans doute au bateau semi-rigide avant les montres. Pourtant, cette maison suisse en activité depuis 1882 gagne à être connue !

Son fondateur Ariste Calame n’avait qu’une obsession au moment de créer son entreprise : développer la montre la plus précise de tous les temps, rien que ça ! C’est d’abord avec ses montres de poche que Zodiac se fait connaître, avant de mettre au point l’une des premières montres suisses automatiques au début des années 1930.

Toujours à la pointe de l’innovation, la marque est encore l’une des premières en Europe à proposer des montres à quartz, dès 1970. Après avoir changé plusieurs fois de propriétaires, elle passe entre les mains du groupe Fossil. Et si un modèle comme l’Astrographic a largement contribué à la renommée de Zodiac dans les seventies, elle mise surtout aujourd’hui sur des monters de plongée comme la Super Sea Wolf.

Marques de montres suisses - Zodiac

Edox

On termine ce tour d’horizon des marques de montres nées en Suisse qui ne bénéficient pas de la même aura que Rolex ou Omega avec Edox, qui demeure néanmoins un grand nom de l’horlogerie.

La légende raconte que Christian Ruefli-Flury a créé sa maison horlogère après avoir fabriquée une montre pour sa dulcinée. Cette dernière, subjuguée par le travail de son amoureux, le convainc alors de lancer sa propre entreprise. Même après le décès de son fondateur, en 1921, Edox continue à se développer jusque dans les années 1970. La crise du quartz passe par là et il faut alors attendre le début des années 2000 pour la voir refaire surface.

Près de 140 ans après avoir vu le jour, Edox continue à faire le bonheur des amateurs de montres au look sportif, résistantes et élégantes.

Marques de montres suisses - Edox

Abonnez vous à notre Newsletter gratuite

Abonnez vous à notre newsletter pour recevoir 2 fois par semaine les nouveaux articles de Masculin.com. Vos données ne sont ni vendues, ni partagées avec des tiers.

Cette liste de marques horlogères suisses aurait évidemment pu être beaucoup plus longue. A côté des collections Hamilton ou Oris (dont nous ne cessons de vous dire le plus grand bien), Rado, BA111OD, Victorinox, ZRC, Louis Erard ou encore Baume & Mercier sont autant de noms à connaître quand on aime les belles montres automatiques. Et selon vous, quelle marque helvète gagnerait à être plus connue ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont indiqués avec *