Ces belles montres cachent de vrais morceaux de météorite ! 5 pépites tombées du ciel à découvrir

On a récemment dit que les marques horlogères aimaient utiliser des pierres naturelles pour habiller le cadran de leurs montres. Aventurine, jade, lapis-lazuli… il y en a pour tous les goûts !

Mais parfois, ce n’est pas sur Terre que se trouvent les plus belles pépites : la preuve avec ces modèles qui caches de vrais fragments de météorites.

Il n'y a encore pas si longtemps, Piaget semblait être la seule marque horlogère capable de concevoir des montres ultra-plates. Et si, désormais, Richard Mille et Bvlgari l'ont détrônée, la maison de...Lire la suite

Awake Time Travelers

Depuis sa création en 2018, Awake a réussi à se faire une jolie place dans le paysage horloger. Et si la jeune marque française met régulièrement en avant son engagement éco-responsable (avec sa très jolie montre La Bleue, par exemple), elle s’est aussi distinguée à plusieurs modèles qui nous invitent à prendre de la hauteur…

Après ses séries Nasa et Nightfall lancées en 2022, elle a dévoilé en 2023 sa Mission to Eart Meatball, inspirée du célèbre logo de l’agence américaine. Quelques mois plus tard, c’est avec sa Time Travelers qu’elle a été récompensée d’un prix de la montre de l’année. Si Frank sans C a mis la version grise à l’honneur, ce modèle ne manque pas d’allure dans cette édition limitée violette, produite à 500 exemplaires.

Son boîtier en titane recyclé de 40 mm entoure un cadran en météorite Muonionalusta naturelle traitée PVD noir, qui offre un contraste très intéressant. Animée par un mouvement automatique Miyota 9039 largement modifié et décoré, cette Time Travelers prouve qu’il n’est pas nécessaire de se ruiner pour arborer un fragment de météorite au poignet.

Awake Time Travelers

Omega Constellation Co-Axial Master Chronometer

« Des cadrans à nul autre pareils. » Voilà ce que nous promet Omega avec sa nouvelle collection qui « puise son inspiration dans l’observation des étoiles ». Et c’est vrai : quelle autre montre que la Constellation pouvait se parer de poussière d’étoile ?

Comme Awake, Omega utilise des fragments de la météorite Muonionalusta pour ses montres, elle qui est née il y a plus de 4,5 milliards d’années et qui est sans doute la plus ancienne à avoir impactée la Terre.

A côté des Sélection 25 et 28 mm et de la Co-Axial Master Chronometer de 29 mm, c’est la version de 41 mm qui a retenu notre attention, avec ce modèle en acier surmonté d’une lunette en céramique noire. Son cadran en météorite présente un traitement galvanique de couleur grise qui sublime les motifs naturels de ce matériau etra-terrestre qui rendent chaque montre unique.

Omega Constellation Co-Axial Master Chronometer

Rolex GMT-Master II

Certains l’ignorent peut-être, mais Rolex est une marque qui utilise régulièrement la météorite pour le cadran de ses montres. La Daytona y a notamment eu droit dans les années 2000 (réf. 116519), de même que la Day-Date. Mais l’un des modèles les plus convoités demeure (encore et toujours !) la GMT-Master II.

Cette référence 126719BLRO permet de découvrir la Rolex Pepsi sous un nouveau jour. La lunette en Cerachrom bicolore bleu et rouge est bien présente, mais elle surmonte ici un cadran argenté en météorite, auquel les motifs naturels du matériau apportent du relief.

Pour le reste, rien ne change dans la conception de cette GMT-Master II, dotée d’un boîtier Oyster de 40 mm et habillée d’un bracelet en or gris 18 carats. A l’intérieur, le calibre manufacture Rolex 3285 est à l’oeuvre, garantissant environ 70h de réserve de marche.

Rolex GMT-Master II météorite

Arnold & Son Luna Magna Red Gold Meteorite

C’est peut-être (sans doute) l’une des plus belles montres à phases de lune de ces dernières années. La Luna Magna Red Gold Meteorite est une édition très limitée (38 exemplaires seulement), mais elle est véritablement fascinante. Presque hypnotique.

Au coeur de son boîtier en or rouge de 44 mm de diamètre apparaît un magnifique cadran bleu profond en météorite. On y distingue évidemment les structures géométriques propres à ce matériau (et que l’on nomme « figures de Windmanstätten »), mais c’est surtout la Lune placée à 6h qui attire le regard. Cette sphère de 12 mm de diamètre est constituée pour moitié d’opale Cacholong et pour l’autre de météorite PVD bleu.

Pour parfaire l’ensemble, Arnold & Son a opté pour un sous-cadran majestueux à 12h, lui aussi en opale, qui indique les heures et minutes tout en étant revêtu de Super-LumiNova. Déjà envoûtante en plein jour, cette montre Luna Magna prend une dimension supplémentaire dans l’obscurité.

Arnold & Son Luna Magna Red Gold Meteorite

Frédérique Constant Classic Tourbillon Meteorite Manufacture

On termine ce tour d’horizon de montres d’exception avec « la plus exclusive des séries limitées Frédérique Constant ». Celle-ci a été dévoilée en fin d’année 2023, permettant à la marque de célébrer ses 35 ans comme il se doit, en même temps que les 15 ans de son calibre tourbillon. Et puisque les chiffres ont un sens pour la maison genevoise, cette Classic Tourbillon Meteorite Manufacture n’a été produite qu’à 35 exemplaires.

L’élégance du boîtier en platine de 39 mm contraste avec la texture si particulière du cadran météorite, épais de 0,5 mm seulement et recouvert de ruthénium pour magnifier ses reflets naturels. Les index appliqués facettés au diamant ajoutent une touche de luxe, alors que le tourbillon présent à 6 heures séduira les amoureux de haute horlogerie.

Frédérique Constant Classic Tourbillon Meteorite Manufacture

Abonnez vous à notre Newsletter gratuite

Abonnez vous à notre newsletter pour recevoir 2 fois par semaine les nouveaux articles de Masculin.com. Vos données ne sont ni vendues, ni partagées avec des tiers.

Ces dernières années, d’autres marques ont aussi ajouté de la poussière d’étoile à leurs montres, avec plus ou moins de réussite. Parmi les modèles les plus marquants, on peut citer l’exceptionnelle 19thirty de Bovet, l’iconique Altiplano de Piaget et son cadran en météorite doré ou encore la LUNAR1,622 d’Interstellar, approuvée par la Nasa ! Autant de preuves que les marques horlogères savent vraiment nous mettre des étoiles dans les yeux… et au poignet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont indiqués avec *