Rétro, futuriste ou les deux ? La nouvelle montre Hautlence est absolument inclassable !

Depuis sa création en 2004, Hautlence s’est toujours distinguée par ses montres au design avant-gardiste. Pour une fois, elle a donc décidé de changer radicalement de style. Mais si elle a puisé son inspiration dans le passé pour sa Retrovision ’47, celle-ci affiche un look encore jamais vu dans l’horlogerie ! Bref, une fois encore, la marque de Neuchâtel (l’anagramme de Hautlence) nous démontre qu’elle ne fait jamais rien comme les autres. Et cette création n’est pas passée inaperçue lors du dernier salon Watches & Wonders…

Et si la marque Hautlence était née dans les années 1940 ?

Hautlence, Swatch, même combat ? En tout cas, les deux marques suisses ont toujours voulu casser les codes de l’horlogerie traditionnelle avec des créations osées. Il y a quelques mois, Swatch se demandait ce qui se serait passé si sa première montre avait arboré un boîtier carré. Aujourd’hui, Hautlence suit la même logique en se demandant à quoi aurait pu ressembler sa première montre si elle était née dans les années 1940… elle qui n’a vu le jour qu’en 2004 !

Dévoilée en 2022, la Master Grande Tradition Calibre 948 est incontestablement l'une des plus belles montres affichant le temps universel. C'est encore plus vrai avec la nouvelle interprétation qu'en...Lire la suite

En 20 ans d’existence, Hautlence a su capter l’attention des amateurs d’horlogerie à travers le monde grâce à ses créations audacieuses. On peut évoquer pêle-mêle sa Vortex Gamma Magma dotée d’un boîtier ultra-léger et coloré ou encore sa Linear Série 2, vue à Watches & Wonders (déjà !) et qui revisitait (déjà !) le boîtier TV.

Avec une production annuelle limitée à environ 200 pièces et 9 calibres maison, la marque continue de repousser les limites de l’horlogerie traditionnelle en fusionnant des solutions mécaniques innovantes avec un univers esthétique emprunté au design, à l’architecture et au mouvement. Pensés comme de véritables œuvres d’art, les garde-temps Hautlence doivent aussi « raconter une histoire », deux critères que remplit parfaitement la nouvelle Retrovision ’47.

La Retrovision ’47, une montre qui réinvente complètement le boîtier TV

Dans les allées de Palexpo, le stand Hautlence n’est clairement pas le plus impressionnant, mais sa petite vitrine attire inévitablement le regard. Car sa Retrovision ’47 a droit à une jolie mise en scène.

Comme LIP et Mido ces derniers mois, elle se dote d’un boîtier rectangulaire avec des bords arrondis, qui évoque les anciens postes de télévision. Mais plutôt que les années 1970, Hautlence a fait le choix d’incorporer dans sa montre des éléments du design des récepteurs de radiodiffusion des années 1940. Le modèle spécifique qui a inspiré la Retrovision ’47 est le Model 5A5 de la société General Television & Radio Corp. de Chicago, caractérisé par son cadran et un haut-parleur séparés.

La montre elle-même est conçue avec un souci du détail remarquable. Le boîtier est peint à la main, reproduisant le style de la bakélite marbrée verte et blanche du récepteur radio original. Cela confère à la montre une allure à la fois rétro et luxueuse. Les fixations blanches qui s’apparentent à des poignées de transport et la couronne à 6 heures préservent la symétrie du boîtier, tandis que le bracelet en cuir rouge ajoute une touche vintage distinctive.

Sur le plan technique, la Retrovision ’47 est équipée d’un cadran tridimensionnel en laiton et en or 2N, orné d’un anneau de Möbius embossé, le logo de Hautlence. Le côté gauche du boîtier accueille une grille sous laquelle un tourbillon volant 60 secondes virevolte, ajoutant une dimension cinétique à l’ensemble. Le fond du boîtier est inspiré par la façade arrière du récepteur radio et permet d’admirer le calibre automatique ED20-SP00, qui assure une réserve de marche de 72 heures.

Abonnez vous à notre Newsletter gratuite

Abonnez vous à notre newsletter pour recevoir 2 fois par semaine les nouveaux articles de Masculin.com. Vos données ne sont ni vendues, ni partagées avec des tiers.

Oeuvre d’art et vraie pièce horlogère, rétro et pourtant futuriste, cette Retrovision ’47 aurait tout pour plaire. On pourra simplement regretter qu’elle n’ait été produite que dans le cadre de l’installation spéciale présentée à Watches & Wonders. Mais face aux réactions soulevées par cette montre, pourquoi ne pas imaginer Hautlence en proposer une déclinaison « grand public » ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont indiqués avec *