Cette montre géniale des années 1970 fait son grand retour en 2024 !

Près de 50 ans après sa création, une icône des années 1970 (encore une !) fait son grand retour sur la scène horlogère. La marque Amida, pionnière des montres « digitales » suisses, relance sa fameuse montre casquette Digitrend qui avait tant fait parler d’elle.

Fidèle à la version originale mais avec des lignes résolument contemporaines, cette nouvelle venue aura été l’une des belles surprises de la Geneva Watch Week 2024 !

En 2024, les 1000 Miglia rassemblent plus de 440 des plus belles voitures classiques de la planète pour un sublime parcours sur les routes transalpines, au départ et à l'arrivée de Brescia. Et pour l...Lire la suite

En 1976, Amida révolutionne l’horlogerie suisse avec une montre futuriste

Dans l’horlogerie, les années 1970 ont été marquées par de nombreux bouleversements. D’abord avec la crise du quartz. Ensuite avec l’apparition de nombreux modèles mythiques (la Royal Oak et la Nautilus de Gérald Genta, mais pas que) au design parfois audacieux.

Et au coeur de cette époque marquée du sceau de l’innovation, une marque a su tirer son épingle du jeu en 1976 : Amida. Alors connue pour son approche avant-gardiste, la marque suisse lance ce qui sera l’une des premières montres digitales non électroniques. La Digitrend se distingue en effet par son affichage unique, une série de disques rotatifs en lieu et place des traditionnels aiguilles, encapsulés dans un boîtier qui évoque la forme d’une casquette, d’où son surnom de « montre casquette ».

Montre Digitrend 1976

Cette conception rompt non seulement avec l’esthétique conventionnelle des montres suisses de l’époque mais introduit aussi un nouveau mode de lecture de l’heure. Amida veut avant tout promouvoir la simplicité d’utilisation et la lisibilité accrues en surfant sur la nouvelle tendance Space Age. Le boîtier, fait d’un alliage léger et monté sur un bracelet intégré, reflète les tendances du design industriel des années 70 et la Digitrend est incontestablement la star de Baselworld 1976. Rapidement, cette montre devient un symbole de modernité et de jeunesse, capturant l’esprit d’une génération en quête de distinction et d’innovation.

Pourtant, cela ne suffira pas à sécuriser l’avenir de la marque née à Grenchen dans les années 1920. Amida fait même faillite en 1979, mais les puristes n’ont jamais oublié cette Digitrend, qui a continué à inspirer les horlogers indépendants dans les années 2010 (et notamment une marque comme Girard Perregaux).

La Digitrend, nouvelle montre la plus cool du moment ?

Dans la lignée de Romain Jérôme, De Béthune, MB&F, Urwerk ou, plus récemment, SpaceOne, la Digitrend paraît plus contemporaine que jamais… C’est peut-être ce qui a incité (un peu) Matthieu Allègre et son associé Clément Meynier à faire renaître Amida aujourd’hui.

Le premier a notamment collaboré avec des marques telles que Louis Vuitton, Jacob & Co et Corum et participé à la création du Chronomètre Artisans de Simon Brette, primé au GPHG 2023 et finaliste du Louis Vuitton Watch Prize for Independent Creatives. Quant au second, il est passionné par l’automobile et le design et a créé les marques horlogères Koppo et Depancel.

Accompagné par l’ingénieur et constructeur horloger Bruno Herbet, le duo a donc choisi de ressusciter non seulement la marque mais aussi sa montre la plus iconique. La nouvelle Digitrend Take-Off Edition conserve évidemment la silhouette caractéristique de la casquette, mais elle est désormais équipée de technologies de pointe et de matériaux modernes comme le titane pour le boîtier et un cristal de saphir inrayable pour le couvercle.

La montre est animée par un mouvement mécanique à remontage automatique Newton de Soprod, dont la fiabilité est largement éprouvée et qui offre environ 44h de réserve de marche. Il est en partie visible à travers le dos du boîtier, qui bénéficie lui aussi d’un soin tout particulier. Le design du cadran n’est bien sûr pas en reste, lui qui a été subtilement remanié pour offrir une meilleure lisibilité tout en conservant cette couleur orange si représentative des années 1970.

Pour parfaire cette panoplie rétro-futuriste, le bracelet troque son look métallique de 1976 pour se parer d’un subtile mélange de cuir et d’alcantara… orange au verso !

Abonnez vous à notre Newsletter gratuite

Abonnez vous à notre newsletter pour recevoir 2 fois par semaine les nouveaux articles de Masculin.com. Vos données ne sont ni vendues, ni partagées avec des tiers.

Déclaration d’amour à une époque révolue, mais aussi déclaration de style, la nouvelle Digitrend a été discrètement présentée dans les salons de l’hôtel Beau Rivage de Genève, en marge de Watches & Wonders. Mais on peut vous dire que ce retour n’est pas passé inaperçu et la résurrection d’Amida semble avoir été très bien accueillie. L’essai devra toutefois être transformé du 1er au 15 juin pour une courte période de précommande sur le site d’Amida, à un prix annoncé à 2900 euros environ.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont indiqués avec *