Ces 7 marques de montres anglaises sont à découvrir de toute urgence

« Ah bon, ils font des montres aussi, les Anglais ? » Face à cet étonnement dont nous avons été témoins à plusieurs reprises, il nous a semblé important de rappeler que la Grande-Bretagne avait une vraie tradition horlogère. Elle est même en plein renouveau aujourd’hui, portée par des marques très différentes.

Alors, puisque l’horlogerie ne se limite pas aux frontières de la Suisse, de la France et de l’Allemagne, voici quelques-unes des meilleures marques de montres britanniques du moment.

Dès sa sortie en 2022, la Citizen Tsuyosa s'est imposée comme l'une des montres les plus désirables, avec son look coloré et son prix imbattable (à moins de 300 euros). Déclinée dans de multiples ...Lire la suite

Embarquez pour un tour du monde horloger. Découvrez les meilleures marques de montres en provenance de :
France | Suisse | Allemagne | Italie | Japon | USA

AnOrdain

Créée en 2015, la marque AnOrdain n’est pas simplement anglaise, mais écossaise. Elle doit d’ailleurs son nom au Loch an Ordain, dans les Highlands du pays du whisky (bonjour les clichés).

Son fondateur Lewis Heath a suivi des études en architecture avant de se tourner vers l’horlogerie. Sa volonté : fusionner le savoir-faire traditionnel avec un design contemporain avec des montres élégantes et intemporelles. De vains mots ? Pas du tout, lorsque l’on a la chance d’approcher l’un de ces modèles au cadran coloré et subtilement émaillé. C’est ça la signature AnOrdain, l’une de nos micro-marques préférées actuellement.

Côté mécanique, ce sont aujourd’hui des mouvements ETA 2824-2 and SW 210-1 qui animent ces montres anglaises écossaises dessinées à Glasgow.

Bremont

Aller toujours plus loin. Vaincre ses peurs. Repousser les frontières. A tous les niveaux de sa communication, Bremont répète que ses montres sont taillées pour l’aventure.

Pour les plongeurs ou les pilotes, inspirées par les champs de bataille ou les circuits automobiles, ces toolwatches ont beau être dessinées à Londres, elles sont nées pour sortir des sentiers battus. On aime tout particulièrement la Terra Nova et son caractère affirmée ou encore la Supermarine présentée à Watches & Wonders (avec son calibre maison 11 1/2’’’ BE-92AV). La présence de Bremont au grand raout genevois est d’ailleurs une preuve de la qualité de sa production…

Montres anglaises Bremont Supermarine

Farer

Comme AnOrdain, Farer a vu le jour en 2015, avec le même souci du détail, du design et de la précision. Mais dans le cas présent, si les montres sont bel et bien dessinées du côté de Londres, elles sont assemblées en Suisse (oui, on triche un peu, du coup).

Farer revendique donc fièrement ses origines britanniques aussi bien que la qualité Swiss made de sa production. Ce mélange des genres se traduit par un style élégant mais légèrement décalé, typiquement British, à l’image des modèles les plus récents, Baily Moonphase et Banzare GMT par exemple. Les associations de couleurs sont parfois surprenantes, mais les assemblages sont irréprochables.

Quant au mouvement, Farer a fait le choix de travailler sur une base de Sellita, offant une garantie de 5 ans sur chacune de ses montres.

Montres anglaises Farer Baily Moonphase

Fears

Raffinées, sophistiquées, intemporelles. Les montres Fears sont des grands classiques de l’horlogerie britannique depuis… longtemps ! Fondée à Bristol en 1846 avant de disparaître dans les années 1970, cette marque anglaise a fait un retour (remarqué) en 2016.

Désormais dirigée par Nicholas Bowman-Scargill, arrière-arrière-arrière-petit-fils du fondateur, Fears propose toujours des montres « élégamment discrètes », comme nous avons pu le voir lors du dernier salon Time to Watches.

Sous les cadrans colorés et épurés, des mouvements ETA ou La Joux-Perret à la fiabilité éprouvée viennent animer ces garde-temps que certains jugent overpricés (un peu plus de 3000€), mais qui ne manquent pas de charme.

Montres anglaises Fears

Mr Jones

On change radicalement de registre ici, avec une marque dont on vous a déjà parlé à diverses reprises sur Masculin.com. Mr Jones doit son nom à son créateur, Crispin Jones.

Lui-même concède qu’il n’y connaissait rien en montres avant de se lancer à l’aventure. Enfin presque. Ce qui l’a séduit en premier, c’est la non-obsolescence programmée : contrairement à un ordinateur ou un smartphone, une montre fonctionne toujours de la même façon depuis des années… et cela n’est pas près de changer !

Alors, puisque la technique est éprouvée, Crispin Jones a choisi de se focaliser sur le design de ses montres. Après avoir dessiné lui-même ses propres modèles, il a fait le choix de s’associer à des artistes d’horizons divers pour « créer des montres qui racontent des histoires ». Tous les modèles arborent donc un boîtier en acier de 40 mm de diamètre, animé par un mouvement Swiss made (STP ou Sellita), mais le cadran se transforme en oeuvre d’art à chaque fois en oeuvre d’art.

Un tour de grande roue, une après-midi paresseuse dans une piscine, un sphinx psychédélique, une injonction à vivre l’instant présent… Il y en a absolument pour tous les styles, mais une chose est sure : une montre Mr Jones se remarque et attire forcément l’attention.

Montres anglaises Mr Jones

Spinnaker

Fondée en 2013, la marque Spinnaker appartient au groupe Dartmouth Brands, au même titre que Avi-8, RGMT, Dufa ou encore Thomas Earnshaw. Le point commun à toutes ces entités : proposer des montres au style affirmé à des prix très abordables…

Comme son nom l’indique, Spinnaker puise son inspiration dans le monde marin, avec des modèles qui n’ont pas peur de se jeter à l’eau. Son emblématique Dumas est ainsi étanche à 3000 mètres et offre un look vintage tout droit venu des années 1970, avec son boîtier octogonal. Avec son modèle Piccard, la marque promet même aux plongeurs les plus aguerris de pouvoir atteindre 500m de profondeur.

Dans tous les cas, Spinnaker réussit à proposer une collection variée et très cohérente, avec un bon compromis entre style et robustesse, le tout à un tarif attractif (autour de 500€).

Montres anglaises Spinnaker

Christopher Ward

On termine cette sélection avec une autre marque qui se situe entre la Grande-Bretagne et la Suisse, avec une marque qui fait de plus en plus parler d’elle. Christopher Ward a en effet décroché le prix de la Petite Aiguille lors du GPHG 2023 pour sa très belle montre C1 Bel Canto.

Si la mention Swiss made apparaît bien (à juste titre) sur le cadran, Christopher Ward se présente fièrement comme une marque londonienne, avec des collections dédiées aux hommes. De la montre militaire néo-vintage à la plongeuse étanche à 600 mètres en passant par l’élégante phase de lune ou le chrono plus sportif, il y en a pour tous les goûts. Mais toujours avec une vraie qualité, incarnée par le Calibre SH21, premier mouvement développé par une marque britannique en 50 ans !

Montres anglaises Christopher Ward

Abonnez vous à notre Newsletter gratuite

Abonnez vous à notre newsletter pour recevoir 2 fois par semaine les nouveaux articles de Masculin.com. Vos données ne sont ni vendues, ni partagées avec des tiers.

On l’a dit en introduction de cet article : l’horlogerie anglaise est en plein renouveau. L’héritage d’Arnold & Son est brillamment perpétué aujourd’hui, avec des marques très variées, capables de proposer des modèles très décalés et contemporains et d’autres beaucoup plus intemporels. On aurait encore pu ajouter d’autres noms à cette (jolie) liste parmi lesquels Bamford et ses collaborations de prestige, Graham (née en Angleterre mais désormais basée en Suisse), Garrick, Pinion et moult marques indépendantes. Bref, il y aurait largement de quoi faire un volume 2 à cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont indiqués avec *