[ESSAI MOTO] Honda CRF1000 L Africa Twin Adventure Sports : digne héritière

Une moto aussi à l'aise à la ville qu'hors des sentiers battus

--- Le ---

Si elle semble taillée pour les raids au long cours, l'Africa Twin Adventure Sports est une moto qui en surprendra plus d'un en milieu urbain.

[ESSAI MOTO] Honda CRF1000 L Africa Twin Adventure Sports : digne héritière
DR ©
Pierre Siedzianowski

Spécialiste moteurs

1000 cm³, une hauteur de selle digne d’une enduro, Honda décline son Africa Twin en version Adventure Sports : vraie machine de raid tout-terrain ou réplique pour frimeur citadin ? Nous l’avons essayée.

Une moto haut perchée

Africa Twin Adventure Sports. Un tel patronyme promet un programme complet : le sport, pour de vraies aptitudes tout-terrain, et l’aventure, pour les voyages au long cours.

Mais pour commencer, il faut parvenir à s’installer aux commandes de la bête ! Presque 1 m de hauteur de selle (il existe une position 2 cm plus basse) et pas loin de 250 kg tous pleins faits ; le premier contact est plutôt intimidant ! Même du haut de mon mètre 85, je suis sur la pointe des pieds et obligé de grimper sur la sauterelle façon équitation, moto béquillée et en prenant appui sur le repose-pied gauche !

Ensuite, les suspensions s’enfoncent à peine et la selle dure ne s’écrase presque pas : attention à ne pas perdre l’équilibre lorsque le gros réservoir de 24 l est rempli, le poids est conséquent ! Heureusement, la moto est particulièrement fine à l’entrejambe, ça compense.

Du voyage...

Mais tout cela s’oublie des les premiers tours de roue. Le moteur bicylindre Honda, très doux à bas régime et commandé par une poignée de gaz électronique au contrôle parfait, permet de décoller sur le filet de gaz en toute sérénité.

Le guidon large et les pneus étroits offrent une facilité de conduite insoupçonnée et la position (très) haute et droite permet de dominer le trafic. Aussi, la hauteur des rétroviseurs les positionne au dessus de ceux des autos : dans les embouteillages, l’Africa Twin est rassurante. Sur l’autoroute, la protection offerte par la bulle et le réservoir très large permettent de tenir longtemps aux allures légales. La tête est quand même exposée au bruit à cause des turbulences générées par le pare-brise qui n’est pas réglable en hauteur : c’est l’un des petits défauts de cette moto.

La consommation autoroutière s’établit aux alentours des 5l/100km et autorise des étapes longues. Et puis les poignées chauffantes sont offertes en série, impossible de se geler les mains.

...et du sport

Sur le réseau secondaire, le confort et la tenue de route sont surprenants. L’Africa Twin Adventure Sports accepte la conduite sportive sans se désunir ; malgré d’importants débattements de suspension, la plongée au freinage est bien maîtrisée et la Honda s’emmène à bon rythme.

Certes, la roue avant de 21 pouces génère une inertie sensible au changement d’angle dans les petits coins et le poids important soumet le freinage avant à rude épreuve si on attaque. Néanmoins, cette moto n’est pas un supermotard, faut-il le rappeler ?

D’ailleurs, le moteur manque un peu d’agressivité à bas régime : la puissance de 98 ch est suffisante mais quel que soit le mode de conduite sélectionné, le twin ailé s’exprime au-dessus de 5 000 trs/mn avec un limiteur situé avant 8 000 trs/mn ; la plage de régime est réduite.  

La magie de cette nouvelle Honda apparaît encore plus quand on quitte le bitume pour les chemins et les pistes roulantes. La roue avant de 21 pouces (jantes rayonnées) doublée de suspensions aux grands débattements absorbe tout. Les commandes au pied ou aux mains sont idéalement placées et l’ergonomie en position debout est exceptionnelle pour une moto destinée à la route. On se croit sur une vraie enduro et la lecture du terrain est idéale : le rythme s’élève très vite et le plaisir est énorme.

Le poids se fait presque oublier tant le pilotage est aisé. Le freinage arrière puissant est un allié en tout-terrain. Un poil plus de couple moteur à très bas régime, pour soulager l’avant ou faire facilement dériver la roue arrière à l’accélération en seconde et troisième, et c’était parfait !

L'Adventure Sports ou le couteau suisse de la moto

Techniquement différente de l’Africa Twin standard, l’Adventure Sports est un réel couteau suisse de la moto : à l’aise en ville à condition de s’habituer à la hauteur importante, elle est aussi agréable sur autoroute, sur petites routes et adore le tout-terrain sur chemins et pistes rapides.

Aussi, contrairement à certaines concurrentes, elle ne multiplie pas les gadgets électroniques : un anti-patinage à 8 positions et l’ABS déconnectable à l’arrière mais pas de suspensions semi actives et des modes moteur limités, de quoi garantir la fiabilité à long terme et notamment en cas de raid longue durée !

Alors, au moment de répondre à la question que l’on se pose avant l’essai, loin d’une réplique pour la frime, l’Africa Twin Adventure Sports se pose comme une vraie machine de sport qui donne soif de long roulage, de voyage, de loisirs. Une réussite, assurément !

Découvrez la Galerie Photo

Thèmes connexes : essai auto-moto honda
A LIRE AUSSI ...
SUR LES MÊMES THÈMES
VOS REACTIONS