Mercedes GLK 220 CDI

La famille des SUV s’agrandit encore

Le marché des SUV ressemble décidément de plus en plus à une autoroute sudiste un samedi de vacances… Dans sa famille GLK, Mercedes essaie de se démarquer avec sa version écolo Blue Efficiency, la 220 CDI.

Crossover et SUV… A croire qu'il n'y a plus que ça qui fonctionne dans un marché de l'automobile en crise. Si bien que l'acronyme SUV, qui désigne à la base un « Sport Utility Vehicle » – soit un véhicule de loisirs tout chemin – pourrait presque être transformé en « Simplement Une Voiture ».
Mercedes fait coup double
Dans la famille (très) nombreuse des SUV, Mercedes a donc également enfanté un modèle compact, le GLK. Et quitte à surfer sur une tendance en vogue – celle des SUV, donc – pourquoi ne pas faire coup double et profiter de la mode écolo ? C'est précisément ce qu'a fait Mercedes en déclinant son SUV en une version verte, avec le GLK 220 CDI Blue Efficiency.


Un résultat à la hauteur
Evidemment, on ne peut blâmer Mercedes pour cela, d'autant que le résultat est plutôt agréable à voir ! Pour le coup, Mercedes n'aura pas été un pionnier dans ce secteur, laissant l'Audi Q5, les BMW X5 puis X1 ou encore le Volkswagen Tiguan ouvrir le bal des SUV. Mais après quelques mois d'existence, le GLK a démontré de belles qualités.

Au premier abord, le Mercedes GLK 220 CDI risque bien de diviser l'opinion. Avec ses formes (très) anguleuses, la voiture tranche dans le vif par rapport à ses concurrentes. Alors, on aime ou on n'aime pas, mais un tel design ne devrait pas laisser indifférent.

Une banquette arrière pas très accueillante

Qu'à cela ne tienne, Mercedes peut miser sur un élément qui fait généralement l'unanimité sur chacun de ces modèles : le confort. Pourtant, le GLK 220 CDI déçoit quelque peu. L'accès à la banquette arrière est effectivement restreint, ce qui est un peu dommage pour une voiture qui se veut familiale. Passé cet écueil, force est de reconnaître que le plaisir de conduite est lui au rendez-vous.


Le conducteur peut se faire plaisir
Comme souvent chez Mercedes, les trajets s'effectuent dans le silence et les vibrations ont quasiment disparu. Pour le conducteur, la transmission intégrale 4Matic et la boîte 7 vitesses apportent un plaisir indéniable, d'autant que le GLK 220 CDI bénéficie d'une excellente reprise avec ses 170 chevaux.

Avec « seulement » 170 chevaux, le moteur du GLK 220 CDI n'a a priori rien d'une bête de puissance. Pourtant, il permet tout de même d'atteindre une vitesse de pointe de 205 km/h. Et, outre le confort de conduite qu'il procure, ce 4 cylindres a surtout l'avantage de bénéficier d'une consommation en carburant limitée. A peine 7 l/100 km et des émissions en CO2 contenues à 183 g/km… Voilà des chiffres fort honorables pour une voiture de ce gabarit.
Des efforts à poursuivre
A titre de comparaison, l'Audi Q5 de 170 chevaux consomme 7,7 l/100 km… Dans le même temps, le diesel 177 chevaux du petit BMW X1 voit ses émissions en C02 limitées à 139 g/km.
Les ingénieurs de Mercedes ont donc fait des efforts évidents pour rendre leur voiture moins gourmande. Des efforts suffisants pour que le GLK bénéficie du label Blue Efficiency du constructeur allemand… mais qui n'empêchent pas le couperet du malus écologique de tomber : 750 euros.


Sous le seuil des 40 000 euros
Malgré cette sanction écologico-économique, le Mercedes GLK 220 CDI parvient à rester sous la barre symbolique des 40 000 euros. Voilà donc un SUV qui se positionne comme l'un des moins chers du marché. Mais, là encore, l'écart n'étant pas forcément très important avec la concurrence, pas sûr que cela soit suffisant pour que ce GLK devienne leader du segment. Le prestige et le luxe de Mercedes suffiront peut-être à combler ces lacunes…

Prix : 39 900 euros

Partager
Tags: mercedes
Ludovic Bonnet

Chez Masculin.com depuis 2009, j'ai commencé par vous parler d'automobile et de culture (cinéma, musique, jeux vidéo...). Aujourd'hui, je vous parle aussi de mode et de high-tech... et de plein d'autres choses !