Volvo V60 Plug-in hybride

Un break familial écologique bon marché ?

Avec sa V60, le constructeur suédois Volvo sera l'un des premiers à lancer un modèle avec motorisation diesel/électrique hybride rechargeable sur secteur. Les atouts de ce break familial élégant et « eco-friendly » : l’autonomie avec un grand A et la faible consommation. Enfin une hybride accessible ?


Hybride électrique / diesel : le pari audacieux
La combinaison moteur électrique / bloc essence est donc passée de mode chez Volvo. Un peu comme Peugeot avec son 3008 HYbrid4. Et pour commercialiser à grande échelle son nouveau modèle annoncé comme « éco-respectueux », le manufacturier suédois innove avec une motorisation hybride électrique / diesel rechargeable sur secteur.

La Volvo V60 devrait avoir la primeur du lancement de ce nouveau format moteur en 2012, avec une ambition : convaincre une clientèle résolument populaire.
Tout en tentant de damer le pion à Toyota et sa gamme et en prenant une longueur d'avance sur la future Peugeot 508 HYbrid4, qui conjuguera également diesel et électrique.

Sur le plan mécanique la Volvo V60 Plug-in hybride distribue les blocs moteurs de manière assez classique : le bloc diesel de cinq cylindres et 215 chevaux entraîne les roues avant, alors que le moteur électrique de 70 chevaux est chargé de l'essieu arrière. Des batteries lithium-ion se chargent d'emmagasiner l'énergie électrique, sachant que le temps de recharge minimal est de trois heures (pour une prise de 16 ampères). L’autonomie de la voiture est annoncée à 50 kilomètres en mode tout électrique.

Sur le papier, la Volvo V60 hybride affiche des performances alléchantes : outre ses 1 200 kilomètres d'autonomie en fonctionnement hybride, elle revendique 6,9 secondes pour le 0 à 100 km/h, ainsi qu'une consommation mixte réduite à 1,9 l/100 km. Côté empreinte carbone en revanche, les chiffres communiqués par Volvo sont sujets à caution. Si les émissions en CO2 se limitent à 49 g/km selon le constructeur, le bilan de l'émission d'autres gaz polluants – notamment en dioxyde d'azote – est nettement en défaveur du gazole.

Aucune indication n’a pour l'heure été donnée sur le prix et la disponibilité de ce modèle, même si Volvo a annoncé une commercialisation « à grande échelle » en 2012… (Bonne) affaire à suivre sur le front des technologies hybrides, donc.

Partager