Hyundai Veloster : la voiture 2+1

Le « roadster véloce » de Hyundai

Hyundai n’est pas la marque la plus réputée en Europe et en France. Pourtant, le constructeur coréen a de sérieux atouts, à l’image de son Veloster. Une drôle de voiture à 3 portes… dont seulement une à l’arrière, située côté droit. Petite présentation.

Hyundai fait partie du groupe Hyundai-Kia, quatrième constructeur mondial derrière Toyota, General Motors et Volkswagen. En France, la marque Kia se fait peu à peu une place de choix sur le marché automobile, avec la Cee’d, le Sportage ou encore les petites dernières, les Rio et Picanto. En 2011 ; Hyundai semble encore un peu en retrait, mais les récentes i30 et iX35 laissent à penser que cela va bientôt changer. Un changement qui devrait même se confirmer avec ce Veloster.
Une seule porte à l’arrière
On connaissait les voitures à 5 portes. Celles à 3 portes aussi, avec 2 portes à l’avant et un beau hayon à l’arrière. Mais le Hyundai Veloster, lui, invente une nouvelle catégorie : le 2+1. Selon que vous regardez son côté droit ou gauche, vous aurez ainsi l’impression d’avoir affaire à une berline ou à un coupé. En effet, Hyundai a choisi de jouer la carte de l’originalité en dotant son nouveau modèle d’une seule porte arrière, située côté droit.


Une vraie belle voiture
Cette asymétrie devrait séduire les hommes à la recherche d’une voiture atypique. Si le Veloster se range aux côtés des Seat Leon, Citroën DS4 et Alfa Romeo Giulietta, force est de constater que ce modèle bénéficie d’un petit truc en plus. Ou de différent. Sa drôle de porte arrière n’est pas sa seule qualité esthétique. Le Hyundai Veloster est une belle voiture, c’est un fait. La large calandre hexagonale, les longs phares à LED, les prises d’air sur les côtés et une face arrière massive mais sympathique lui confèrent un look particulièrement sportif. Sans oublier sa hauteur inférieure à 1,40m ou ses coloris pour le moins éclatants, du jaune Sunflower au vert Apple en passant par le Orange Vitamin C ou le Bleu Ocean…
Ça manque d’espace
A l’intérieur du Veloster, en revanche, les choses se gâtent un peu. Notamment pour les passagers arrière. Le manque d’espace est criant et la porte arrière ne devrait être empruntée que par des enfants… ou des personnes de petite taille. L’espace n’est pas non plus le point fort du coffre, dont le volume est « limité » à 320 litres, ce qui demeure certes honnête, mais loin des références en la matière.

En revanche, rien à redire sur le design de la planche de bord, les plastiques élégants côtoyant sans problème l’arsenal high-tech présent.


Pour la vélocité, on repassera
Sous le capot, le nouveau joujou de Hyundai ne convainc pas encore tout à fait. Pour le lancement de sa voiture, le constructeur s’est contenté du seul bloc essence 1.6 GDI, d’une puissance de 140 chevaux. Mais les poneys ne font pas tout et le « roadster véloce » – le nom de Veloster étant présenté comme la contraction des mots anglais « velocity » et « roadster » – semble manquer de pêche. On apprécie tout de même la consommation limitée à 6,5 l/100 km et des émissions en CO2 à 148 g/km, qui font de ce modèle l’un des plus économes de sa catégorie.

Légèrement décevantes – et surtout pas conformes à l’impression visuelle dégagée de prime abord par la voiture –, les performances routières du Hyundai Veloster devraient prochainement s’améliorer, avec les arrivées annoncées d’un nouveau bloc essence turbo et d’un moteur diesel.


Pas une voiture low-cost
Au final, ce Hyundai Veloster se révèle tout de même comme une bonne surprise et confirme que le constructeur coréen est sur la pente ascendante. Preuve que Hyundai n’est pas un constructeur low-cost : le Veloster est proposé à un prix comparable à celui du Scirocco de Volkswagen ou de la Renault Mégane Coupé. Pas sûr que cela joue véritablement en sa faveur…

Prix : à partir de 22 390 euros

Hyundai n’est pas la marque la plus réputée en Europe et en France. Pourtant, le constructeur coréen a de sérieux atouts, à l’image de son Veloster.
Hyundai n’est pas la marque la plus réputée en Europe et en France. Pourtant, le constructeur coréen a de sérieux atouts, à l’image de son Veloster.
Hyundai n’est pas la marque la plus réputée en Europe et en France. Pourtant, le constructeur coréen a de sérieux atouts, à l’image de son Veloster.
Hyundai n’est pas la marque la plus réputée en Europe et en France. Pourtant, le constructeur coréen a de sérieux atouts, à l’image de son Veloster.
Hyundai n’est pas la marque la plus réputée en Europe et en France. Pourtant, le constructeur coréen a de sérieux atouts, à l’image de son Veloster.
Hyundai n’est pas la marque la plus réputée en Europe et en France. Pourtant, le constructeur coréen a de sérieux atouts, à l’image de son Veloster.
Hyundai n’est pas la marque la plus réputée en Europe et en France. Pourtant, le constructeur coréen a de sérieux atouts, à l’image de son Veloster.
Hyundai n’est pas la marque la plus réputée en Europe et en France. Pourtant, le constructeur coréen a de sérieux atouts, à l’image de son Veloster.
Hyundai n’est pas la marque la plus réputée en Europe et en France. Pourtant, le constructeur coréen a de sérieux atouts, à l’image de son Veloster.
Hyundai n’est pas la marque la plus réputée en Europe et en France. Pourtant, le constructeur coréen a de sérieux atouts, à l’image de son Veloster.
Hyundai n’est pas la marque la plus réputée en Europe et en France. Pourtant, le constructeur coréen a de sérieux atouts, à l’image de son Veloster.
Hyundai n’est pas la marque la plus réputée en Europe et en France. Pourtant, le constructeur coréen a de sérieux atouts, à l’image de son Veloster.
Hyundai n’est pas la marque la plus réputée en Europe et en France. Pourtant, le constructeur coréen a de sérieux atouts, à l’image de son Veloster.
Hyundai n’est pas la marque la plus réputée en Europe et en France. Pourtant, le constructeur coréen a de sérieux atouts, à l’image de son Veloster.
Hyundai n’est pas la marque la plus réputée en Europe et en France. Pourtant, le constructeur coréen a de sérieux atouts, à l’image de son Veloster.
Hyundai n’est pas la marque la plus réputée en Europe et en France. Pourtant, le constructeur coréen a de sérieux atouts, à l’image de son Veloster.
Partager
Tags: hyundai