Pétrole cher : la consommation de carburant s’est effondrée en juin

C’est sans doute la première conséquence manifeste des prix élevés de l’essence. Au mois de juin, les Français ont consommé nettement moins de carburant que le même mois l’année précédente. L’Union française des industries pétrolières (Ufip) évalue cette baisse à 10%.

“Cette chute de 10% est extraordinaire”, a déclaré Jean-Louis Schilansky, président de l’Ufip. “Cela fait très longtemps que la consommation de caburant des Français n’avait pas baissé de la sorte, il s’est vraiment passé quelque chose de rare qui ne s’explique pas seulement par le climat et la météo”, a-t-il ajouté.

La hausse brutale du prix des carburants à la pompe – le litre de gazole est passé de 1 euro à 1,45 euro en un an – a pourtant mis du temps à se répercuter sur la consommation des conducteurs français. Sur les cinq premiers mois de l’année, la demande est restée soutenue, avant de s’éffondrer de 10% en juin.

Rien ne dit toutefois que cette tendance va se poursuivre. La baisse de la demande, en cette période d’accalmie pour le cours du pétrole (125 dollars le baril actuellement contre 147 dollars le 11 juillet), devrait tirer le prix du carburant vers le bas à court terme. Déjà, une baisse de quelques centimes en moyenne a été enregistrée en France ces deux dernières semaines.

Le 18 juillet dernier, le prix du litre du super sans plomb 95 s’élevait en moyenne à 1,4783 euro, contre 1,4971 euro pour son record établi le 20 juin dernier. Quant au gazole, il est tombé à 1,4379 euro à la mi-juillet, contre 1,4541 euro le 30 mai dernier (record historique).

Partager