Paranormal Activity : coup marketing ou vraie réussite ?

--- Le ---

Un jeune couple suspecte leur maison d'être hantée par un esprit démoniaque. Ils décident alors de mettre en place une surveillance vidéo durant leur

Paranormal Activity : coup marketing ou vraie réussite ?
Filmsactu.com - Elodie Leroy et Arnaud Mangin, © Paramount Pictures ©
La Rédac' Masculin
La Rédac' Masculin
Experts en optimisation masculine

Un jeune couple suspecte leur maison d'être hantée par un esprit démoniaque. Ils décident alors de mettre en place une surveillance vidéo durant leur sommeil afin d'enregistrer les événements nocturnes dont ils sont les victimes. Les images récupérées de septembre à octobre 2006 ont été montées en un film de 86 minutes, « Paranormal Activity ». Créant un buzz assez impressionnant, ce long-métrage divise en tout cas la critique. La preuve.

POUR : Un film qui mérite le respect
Si « Paranormal Activity » est aujourd'hui qualifié a posteriori de « coup marketing » en raison de son succès surprise au box-office américain, on ne saurait perdre de vue que l'objet a été écrit, réalisé et monté avec des moyens ridicules par un cinéaste inconnu, Oren Peli, et aucune tête d'affiche ou argument choc à valoriser devant les distributeurs […] L'idée est d'une simplicité enfantine – un couple vit dans une maison hantée – et puise davantage dans les peurs d'enfance basées sur les légendes urbaines que dans le voyeurisme à la mode sur les écrans depuis quelques années. Au final, qu'on aime ou non son parti pris de faux documentaire à la première personne façon « Projet Blair Witch », et que l'on tremble ou non devant les phénomènes dont Katie (Katie Featherston) et Micah (Micah Sloat) sont victimes, Paranormal Activity mérite le respect. Ne serait-ce que pour réussir à offrir 1h26 de tension avec 15 000 dollars de budget, une seule caméra, deux acteurs principaux et trois seconds rôles (dont une n'apparaît qu'en photo), et avec pour tout décor la propre maison du réalisateur.

CONTRE : Survendu et sous-fait
On a beau avoir pris l'habitude de se faire gentiment beurrer la raie en tant que spectateur par certains films, la plus belle arnaque du moment provient d'un petit auteur indépendant entrainé malgré lui dans une machine de guerre implacable que l'on appelle le buzz […]. Ah, ça, pour marcher, ça marche ! L'affiche emprunte même une tagline d'une efficacité dévastatrice : « Terrifiant ! Bonne chance pour dormir après »... On y croirait presque. Et nous, on confirme ! Bonne chance pour dormir après... Parce qu'une fois que l'on a bien pioncé devant ce mauvais bricolage DV, il est effectivement difficile de retrouver le sommeil […].
En plus, il n'y a rien à la fin... Mais comme de toute manière il n'y a rien au début, ni au milieu non plus, ce désolant essai garde au moins cette cohérence assommante qui confond atmosphère lancinante et ennui à crever. Si l'on garde en plus à l'esprit que le machin ose s'appuyer sur la naïveté de certains spectateurs croyant dur comme fer à ce genre de chose, comme si les événements à l'écran étaient réels, on est effectivement devant un vrai foutage de gueule dans les règles !

En salles depuis le 2 décembre 2009
Note de la rédaction de Filmsactu.com : 10/20


Retrouvez l’actualité du ciné, des DVD et séries TV sur www.filmsactu.com





Thèmes connexes :
A VOIR AUSSI EN VIDEO
A LIRE AUSSI ...
SUR LES MÊMES THÈMES