Prince of Persia s’ensable

--- Le ---

Roulements de tambour... « Prince Of Persia : Les Sables du Temps », le film : c'est pas bon ! Ce n'est même franchement pas bon du tout. Nous voilà en

Prince of Persia s’ensable
Filmsactu.com - Arnaud Mangin, © Walt Disney Pictures ©
La Rédac' Masculin
La Rédac' Masculin
Experts en optimisation masculine

Roulements de tambour... « Prince Of Persia : Les Sables du Temps », le film : c'est pas bon ! Ce n'est même franchement pas bon du tout. Nous voilà en effet face à une sorte de château de sable mal colmaté que l'on passe deux heures à regarder s'effriter, comme une belle figure de proue de tout ce que l'industrie hollywoodienne peut concevoir de désastreux lorsqu'elle met les pieds dans un projet sans savoir quoi en faire. L'épuisant visionnage du film explique, dans les grandes longueurs, l'éternité que ce dernier a nécessité pour enfin voir le jour puisque cet amas de bric et de broc de 150 millions de dollars, composé de plans et de scènes dont on a du mal à expliquer la raison d'être, trahit des brèches ouvertement honteuses qu'il fallait combler. Sans succès, en plus. La pire d'entre elles étant que « Prince Of Persia : Les Sables du temps » oublie la règle d'or par excellence du cinéma de divertissement : être divertissant !

Mike Newell en touriste
On ne cherchera pas à comprendre pourquoi Mike Newell, le réalisateur de « 4 Mariages et 1 enterrement », a pu mettre les pieds là-dedans, mais le bonhomme n'est clairement pas dans son univers et semble découvrir le film d'aventure comme un touriste. Un peu de bagarre, un peu de sable, des belles gonzesses solidement bustées, des mecs musclés qui bombent le torse et un héros dont le charisme peine à vouvoyer celui d'une tarte aux pommes. Le reste n'est laissé qu'au sort d'une narration et d'un rythme global suivant un scénario tout droit sorti d'un traitement de texte automatique, se moquant totalement de maintenir notre attention et tentant, plus mal que bien, de nous faire rester dans la salle. Ce ne sont pas trois pauvres clins d'œil au jeu vidéo dont il s'inspire qui lui forgeront une crédibilité...

Le meilleur acteur est… une autruche
Jeté en pâture dans une production indigne de son talent, Jake Gyllenhaal pactise malgré lui avec le diable : à cause de Bruckheimer, le public se souviendra désormais de « Brokeback Mountain » comme du film où le mec de Prince Of Persia s'éclate sous une tente avec le Joker ! En tout cas, l'autruche du film (car oui, l'un des personnages principaux est une autruche affublée d'une cagoule) se débrouille mieux que lui... et que tout le reste du casting d'ailleurs, même les figurants étant cabotins jusqu'au bout des ongles au détour de blagues dignes d'une production Luc Besson. La coupe est pleine : il vaut mieux rester chez soi à observer la litière du chat (pour le côté ensablé) pendant deux heures que de perdre son temps devant cet exemple parfait de ce que le cinéma hollywoodien peut parfois fournir de pire.

En salles le 26 mai 2010
Note de la rédaction de Filmsactu.com : 5/20


Retrouvez l’actualité du ciné, des DVD et séries TV sur www.filmsactu.com


Prince of Persia - Les Sables du Temps [bande-annonce]
envoyé par Masculin_com. - Court métrage, documentaire et bande annonce.

Thèmes connexes :
A VOIR AUSSI EN VIDEO
A LIRE AUSSI ...
SUR LES MÊMES THÈMES