Windows 7 : Microsoft libère le navigateur

A force d’essuyer moult critiques à ce sujet, Microsoft a réagi. Et de quelle manière ! Microsoft a en effet annoncé qu’il laisserait le choix aux utilisateurs entre plusieurs navigateurs Internet lors de l’installation du système d’exploitation Windows 7.

La fin d’un litige
Une annonce qui résonne presque comme une défaite pour la firme de Richmond, mais qui marque surtout la fin du litige qui opposait depuis des années Microsoft à la Commission européenne. Les instances européennes tentaient effectivement depuis plusieurs mois d’établir si l’association de Windows et de son navigateur intégré n’allait pas à l’encontre des règles communautaires sur l’abus de position dominante.

Le principe de la fenêtre à choix multiple
« Selon notre nouvelle proposition, les consommateurs européens qui achètent un nouveau PC sous Windows avec Internet Explorer installé comme navigateur par défaut verront apparaître un “ballot screen” (fenêtre à choix multiple, ndlr) depuis laquelle ils pourront, s’ils le souhaitent, facilement installer des navigateurs concurrents », annonce en substance Microsoft.

Une hégémonie remise en cause ?
Voilà donc une excellente nouvelle pour Safari (Apple), Chrome (Google), Opera et surtout Firefox, le navigateur de la fondation Mozilla qui pourrait faire encore un peu plus d’ombre à Internet Explorer, qui demeure aujourd’hui le leader du marché. Le fait que Microsoft ait pu intégrer systématiquement Internet Explorer à Windows jusqu’à présent n’y était évidemment pas étranger, le système d’exploitation du géant américain équipant lui-même plus de 90 % des ordinateurs de la planète. La sortie de Windows 7, le 22 octobre 2009, marquera donc un véritable changement. Suffisant pour remettre en cause l’hégémonie de Microsoft ?

Partager