Sorties cinéma Juin 2008

Les films à l’affiche

Super Heros Movie
(Etats-Unis, Durée : 1h25) Genre comédie
De Craig Mazin, avec Sara Paxton, Christopher Mc Donald, Drake Bell

Sortie le 4 juin 2008
Lire l'article complet…>>
JCVD
(Belgique/France , Durée : 1h36) Genre Comédie/documentaire
De Mabrouk El Mechri, avec Jean Claude Van Damme, Karim Belkhadra, Jean François Wolff

Sortie le 4 juin 2008

Lire l'article complet…>>
Bancs publics
(France, Durée : 1h30) Genre Comédie dramatique
De Bruno Podalydès, avec Denis Podalydès, Michel Vuillermoz, Jean-Noël Brouté, Emmanuelle Devos…

Sortie le 11 juin 2008
Lire l'article complet…>>
Phénomènes (The happening)
(USA/Inde, Durée : 1h30) Genre fantastique
De M. Night Shyamalan. Avec Mark Wahlberg, Zooey Deschanel, Spencer Bresling…

Sortie le 11 juin 2008

Lire l'article complet…>>
Midnight Meat Train
(Etats-Unis, Durée : 1h35) Genre horreur
De Ryuhei Kitamura, avec Vinnie Jones, Bradley Cooper, Brooke Shields…

Sortie le 11 Juin 2008
Lire l'article complet…>>
Speed Racer
(Etats-Unis, Durée : non communiquée) Genre action
D'Andy et Larry Wachowsky, avec John Goodman, Christina Ricci, Emile Hirsch…

Sortie le 18 Juin 2008
Lire l'article complet…>>

La personne aux deux personnes
(France, Durée : 1h27) Genre Comédie
De Bruno et Nicolas, avec Alain Chabat, Daniel Auteuil, Marine Foïs…

Sortie le 18 Mai 2008
Lire l'article complet…>>
Diary of dead
(USA, Durée : 1h35) Genre horreur
De George A. Romero, avec Michelle Morgan, Nick Alachiotis, Shawn Roberts…

Sortie le 18 Juin 2008
Lire l'article complet…>>
Seuls Two
(France, Durée : 1h34) Genre Comédie
D'Eric Judor et Ramzy Bédia, avec Eric Judor, Ramzy Bédia, Elodie Bouchez…

Sortie le 18 Juin 2008
Lire l'article complet…>>
Where in The World Is Usama Ben Laden
(usa, Durée : 1h22) Genre documentaire/comédie
De Morgan Spurlock, avec Morgan Spurlock.

Sortie le 18 Juin 2008
Lire l'article complet…>>

Premier film : Super Heros Movie >>>
Super Heros Movie

De Craig Mazin, avec Sara Paxton, Christopher Mc Donald, Drake Bell.
Genre : comédie.
USA – 1h25
Sortie le : 4 Juin 2008

Notre avis sur le film: 
On avait connu "Scary Movie", "Big Movie", "Sexy Movie"… On était en droit de penser que le tour du sujet avait été fait, qu'il était temps de passer à autre chose, que la parodie systématique des films sortis au cours des six derniers mois, agrémentée de gags lourdauds à base de flatulences, avait touché le fond avec "Spartatouille"… Et bien non ! La recette fonctionne encore, les kids américains biberonnés à MTV se tapent encore sur les cuisses devant ce genre de comédies qui, du fait de leur succès aux Etats-Unis, se voient à l'affiche sous nos latitudes. Pastiche des films de super-héros les plus récents, de "Spiderman" aux "Quatre Fantastiques" en passant par la trilogie "X-Men", "Super Héros Movie" présente cependant la surprise d'être bien plus créatif et ingénieux que la plupart de ses piteux prédécesseurs. Et même qu'à la surprise générale, on y trouve parfois… de bons gags ! Certes, contrairement à Superman, les scénaristes ne volent pas bien haut, mais il semblerait que le sujet ait inspiré les scénaristes de la franchise. Le souci est, comme dans tous les "Machin-Trucs Movies" que le spectateur ne s'étant pas rendu au cinéma ces six derniers mois n'y comprendra pas grand-chose. Mais telle est la dure loi du cinéma de nerds fait par des geeks…

Film suivant : JCVD >>>
JCVD

De Mabrouk El Mechri, avec Jean-Claude Van Damme, Karim Belkhadra, Jean-François Wolff.
Genre : comédie/documentaire.
Belgique/France –
Durée : 1h36

Sortie le 4 Juin 2008

Notre avis sur le film:
Star incontestée des films de kickboxing de la décennie 1980, modèle absolu pour toute une génération de teen-agers en quête de transcendance bouddhiste de bazar et de philosophie orientale mal digérée, Jean-Claude Van Damme a mal vécu le passage à la décennie 1990 et encore plus mal celle des années 2000. Relégué désormais aux sorties direct-to-video après avoir connu la sombre et pathétique période "Aware" exploitée jusqu'à plus soif par quelques animateurs margoulins, le karatéka américano-belge se livre ici totalement dans cette comédie oscillant en permanence entre la fiction  et le documentaire. Revenu dans le plat pays qui est le sien, Van Damme s'interroge sur sa condition de star déchue, sur sa vie privée partie en quenouille et ses problèmes de couple et de drogue. Plein d'humour tout en restant touchant, (à la manière dont la rivalité à l'écran entre Schwartzy et Stallone avait été brocardée dans les années 1990, celle entre Van Damme et Steven Seagal est évoquée dans un grand moment de pure comédie) le "karaté guy" se découvre sous un angle auquel son public n'était pas habitué, d'autant que la caméra de Mabrouk El Mechri ne tombe jamais dans le voyeurisme vulgaire ou le dîner de cons improvisé avec JCVD dans le rôle de François Pignon.

Film suivant : Bancs publics >>>
Bancs publics (Versailles Rive droite)

De Bruno Podalydès, avec Denis Podalydès, Michel Vuillermoz, Jean-Noël Brouté, Emmanuelle Devos…
Genre : comédie dramatique.
France – 1h30

Sortie le 11 Juin 2008

Notre avis sur le film:
A mi-chemin entre le film à sketches et la comédie dramatique à caractère social, "Bancs publics (Versailles Rive droite)" s'inscrit dans une tradition très française, illustrée tant par Jeunet, Resnais, Jaoui ou Klapisch, du "cinéma vérité grinçant" évoluant autour de personnages hauts en couleurs, toujours philosophes à leurs heures perdues, généralement déprimés et approximativement lassés de l'existence en dépit d'un humanisme profond qui transpire par chaque pore de leur peau, le tout plaqué sur un Paris de carte postale. En dépit de la sympathie pour les frères Podalydès (qu'on a connu plus inspirés au temps du "Mystère de la chambre jaune" ou du "Parfum de la dame en noir") et de l'alchimie fusionnelle qui se dégage de leur collaboration, on a franchement du mal à rentrer dans cet énième film parisiano-centré, tourné pour les lecteurs de Télérama. Un fort sentiment de "déjà-vu" plane sur ce film qui louche autant du côté d'"On connaît la chanson" que de "Chacun cherche son chat", allant même jusqu'à recruter en guise de guests les habitués du genre (d'Azéma à Arditi en passant par Gourmet, ils sont tous venus faire un petit coucou à la caméra)… Dites, les frangins, quand nous ressortez-vous une nouvelle adaptation de Rouletabille, plutôt?

Film suivant : Phénomènes >>>
Phénomènes (The happening)

De M. Night Shyamalan, avec Mark Wahlberg, Zooey Deschanel, Spencer Bresling…
Genre: fantastique
USA/Inde – 1h30

Sortie le 11 Juin 2008

Notre avis sur le film:
Le filon des films post-11 Septembre n'est pas prête de se tarir. Filmer l'Amérique en danger, attaquée par l'ennemi extérieur, forcément retors, invisible et omniprésent est devenue l'une des catharsis d'un pays jusqu'alors invincible et profondément choqué par un trauma qui n'est pas près de s'étioler dans la conscience populaire américaine. Avec des résultats aussi divers qualitativement que "11/09" d'Oliver Stone (pompier et pompeux), "Land Of The Dead" de Romero (sombre et grinçants) ou  "Cloverfield" de J.J Abrams (bordélique et nerveux), Hollywood n'a pas encore fini d'exploiter toute la palette de sentiments inspirée par l'événement. "Phénomènes", lui, emprunte la voie apocalyptique et conspirationniste de l'attaque invisible et impitoyable sur une Amérique qui n'en demande pas tant. Berné tout au long du film par les théories contradictoires émises par les protagonistes, le spectateur se voit entraîné dans une spirale paranoïaque plutôt bien rendue par le réalisateur de "Signes" et du "Village".

Film suivant : Midnight Meat Train >>>
Midnight Meat Train

De Ryuhei Kitamura, avec Vinnie Jones, Bradley Cooper, Brooke Shields…
Genre: horreur
USA – 1h35

Sortie le 11 Juin 2008

Notre avis sur le film :
Maître incontesté de l'horreur "interdite au moins de 18 ans", le romancier Clive Barker a, à l'image de son homologue Stephen King, toujours souhaité conserver un contrôle absolu sur les adaptations de ses romans et nouvelles, quitte à prendre lui-même les manettes de la réalisation. Mais contrairement à King, dont les choix artistiques sont parfois à pleurer ("Les Langoliers" ou son "Shining", réalisé pour contrebalancer celui de Kubrick, sont désespérants de banalité calibrée pour le prime-time), l'écrivain british a toujours préféré laisser tomber un projet plutôt de le voir relégué au statut infamant de PG-13 (l'équivalent US de notre "interdit aux moins de 12 ans"). C'est d'horreur qu'il s'agit ici, et même de terreur pure, dans cette histoire de tueur en série oeuvrant dans le métro new-yorkais une fois la nuit tombée et interprétée par cet impressionnant colosse de Vinnie Jones, ici au sommet d'un jeu d'acteur qui donne des sueurs froides. Dur, glauque, franchement malsain, "Midnight Meat Train" revient au fondamental du film d'horreur dans tout ce qu'il a de plus cru: la peur à l'état brut. Âmes sensibles, prévoyez un petit sac à vomi… juste au cas où.

Film suivant : Speed Racer >>>
Speed Racer

D'Andy et Larry Wachowsky, avec John Goodman, Christina Ricci, Emile Hirsch…
Genre: action
USA –

Sortie le 18 Juin 2008

Notre avis sur le film :
Durée non communiquée.Traumatisés à vie par l'animation nipponne, les Wachowsky Brothers, après l'énorme carton de la trilogie Matrix"", de ses références métaphysiques au cinéma asiatique et son Keanu Reeves qui plonge en bullet-time, ont décidé de porter à l'écran l'adaptation d'un dessin animé japonais devenu à son tour une série télévisée dans les années 1960. Résultat: une espèce de kitscherie qui frôle le Mach 5, mais dont on se demande à quel niveau exactement se trouve le caractère assumé et volontairement too much qu'on pouvait attendre d'un tel projet. Cependant, à la décharge des deux frangins, "Speed Racer" reste avant tout un film pour enfants, à l'ambiance sympathique et à l'esthétique flashy. Point de réflexion pataphysique ici sur la place de l'homme par rapport à la machine ou de longues séances logorrhéiques sur la liberté individuelle, mais de grosses voitures qui font "vroum-vroum", de jolies pépées qui disent "oui-oui"  et des scènes saisissantes d'effets spéciaux. Les nerfs optiques souffrent un peu devant cette déferlante de couleurs criardes, mais le divertissement reste assuré.

Film suivant : La personne aux deux personnes >>>
La personne aux deux personnes

De Bruno et Nicolas, avec Alain Chabat, Daniel Auteuil, Marina Foïs…
Genre: comédie.
France – 1h27.

Sortie le 18 Juin 2008

Notre avis sur le film :
Lancé par une page myspace et un marketing viral sur le web autour d'un chanteur de variété ringard des années 1980 (pléonasme) – le désormais célèbre Gilles Gabriel, immortel interprète de la chanson "Flou de toi" – "La personne aux deux personnes" constitue l'une des formes les plus abouties de "l'esprit Canal", déjà porté à l'écran grâce à "La Cité de la Peur" ou "Astérix: Mission Cléopâtre". On aime ou on déteste d'avance, mais il n'en reste pas moins que cette quintessence d'une certaine âme qui flottait au dessus d'émissions désormais cultes comme "Nulle Part Ailleurs" est une référence directe au "bon vieux temps" de la chaîne, mêlant "Objectif Nul" et "Le Message A Caractère Informatif".  Si les pastiches qui avaient fait le succès de la bande d'Alain Chabat sont bien présents, ils se mêlent intelligemment à l'univers des winners moustachus de la COGIP, la plus célèbre des PME imaginaires, et de son plus remaquable employé, Jean-Patrick Ranu (interprété ici par Daniel Auteuil), déjà mis en scène par Bruno et Nicolas dans la mini-série "Le Bureau". Amoureux de l'esprit Canal, à vos salles obscures !

Film suivant : Diary of The Dead >>>
Diary of the dead

De George A. Romero, avec Michelle Morgan, Nick Alachiotis, Shawn Roberts…
Genre: horreur
USA – 1h35.

Sortie le 18 Juin 2008

Notre avis sur le film :
Lorsqu'un auteur trahit lui-même une franchise mythique qu'il a créée, ça fait toujours un peu mal. Non que ce "Diary Of The Dead" soit raté, mais le souci est qu'il ne se pose pas en successeurs des quatre précédents opus qui avaient vu les humains s'organiser pour survivre au milieu de morts vivants affamés de chair fraîches et des zombies devenir de plus en plus intelligents jusqu'au point de redevenir presque humains et de retrouver des sentiments… Là où la fin de "Land Of The Dead" laissait entendre qu'un cinquième opus serait consacré sinon à une collaboration, du moins à un "pacte" envers morts et vivants, aboutissant – peut-être – à une compréhension mutuelle, Romero préfère servir une histoire facile de reporters filmant l'action caméra à l'épaule (genre archi-convenu depuis "Blair Witch", "Cannibal Holocaust", "C'est arrivé près de chez vous" ou le récent "Cloverfield") pour, au final, transmettre le message que la télé-réalité, c'est pas si kikoulol que ça. Comme si on n'avait pas eu le temps de s'en apercevoir depuis tout ce temps ! (Les derniers sceptiques peuvent toujours taper "Cindy Sander" dans un moteur de recherche pour s'en convaincre). Aussi prévisible qu'attendu, ce "Day Of The Dead"  est résolument indigne d’un auteur qu’Hollywood a toujours considéré comme un freak incorrigible.

Film suivant : Seuls Two >>>
Seuls Two

D'Eric Judor et Ramzy Bédia, avec Eric Judor, Ramzy Bédia, Elodie Bouchez…
Genre : Comédie.
France – 1h34.

Sortie le 18 Juin 2008

Notre avis sur le film :
Avec "La Tour Montparnasse infernale" et "Double zéro", Eric et Ramzy avaient mis tout le monde d'accord: oui, ces deux là étaient bel et bien définitivement des nullards, incapables de porter une comédie sur leurs épaules sans tomber dans une pochade bêtasse rappelant leurs prestations radiophoniques. Et puis, il y avait eu "Steak" qui en avait surpris plus d'un, montrant que, bien dirigé, le duo pouvait faire largement mieux que de la gaudriole potache pour collégien mongoloïde. "Seuls Two" confirme le tournant pris par les deux humoristes avec "Steak", montrant que le tandem possède son univers bien à lui, fait d'un humour absurde lorgnant du côté des Monty Pythons et d'une esthétique particulière clairement inspirée de Terry Gilliam. Il y a quelque chose de "Brazil" ou même de "Métropolis" dans cette histoire de deux ennemis irréconciliables se retrouvant sans explications, seuls dans un Paris vidé de ses habitants. Drôle, mais aussi angoissant, "Seuls Two", semble un croisement entre l'univers des cartoons et "Je suis une légende".

Dernier film : Where in the World is Usama Ben Laden? >>>
Where in the world is Usama Ben Laden

De Morgan Spurlock, avec Morgan Spurlock.
Genre: Documentaire/Comédie
USA – 1h22.

Sortie le 18 Juin 2008

Notre avis sur le film:
Après avoir critiqué le monde de la junk-food avec un très contesté "Super Size Me", Morgan Spurlock, toujours bien décidé à régler son pas sur celui de Michael Moore part, cette fois-ci à la recherche de nul autre que le terroriste le plus recherché du monde: Oussama Ben Laden en personne. Il peut être fait à Spurlock les mêmes reproches que pour son précédent film, ainsi que ceux faits aux documentaires de Moore: humour facile censé "transcender" le message d'origine, parti pris évident, mauvaise foi assumée et mise en spectacle de faits de sociétés méritant mieux que d'être traités avec des méthodes d'histrion. Mais l'information est désormais devenue un spectacle et le réalisateur assume parfaitement son analyse partisane. Même si l'on évite pas quelques clichés sur de sinistres officines américaines qui seraient soit-disant responsables des attentats du 11 septembre, le documentaire reste divertissant et suffisamment informatif sur les tenants et les aboutissants de la traque de l'ennemi public n°1 pour plaire. Mais l'objectivité pousse à reconnaître que Spurlock sacrifie trop l'information au profit du divertissement pour ne pas déclencher la polémique.

Retour à la liste  >>>

Partager