Chéquier, carte bancaire : combien ça coûte ?

Payer avant pour payer après

De nos jours, il est devenu très difficile de tout payer en espèces. Loyer, magasins, carburant, le chèque et la carte bancaire sont de plus en plus indispensables au quotidien. Mais combien cela coûte-t-il ?

Les banques pratiquent toutes des tarifs et des forfaits différents. Par exemple, la même carte bancaire ne vous coûtera pas le même prix si vous êtes à la Caisse d’Epargne ou à BNP Paribas. Quant aux prix des forfaits, virements, chèques de banque, ils varient suivant le groupe, mais aussi d'une agence à une autre (banques des réseaux mutualistes comme le Crédit Agricole ou le Crédit Mutuel). Vous ne paierez donc pas le même montant d’une région à une autre.
Le chéquier traditionnel
Lorsque l’on ouvre un compte courant classique, le chéquier fait généralement partie des services compris dans le forfait. Les prix varient donc selon la banque et le forfait choisis. Par exemple, pour moins de 5 euros par mois, vous pouvez bénéficier d’un forfait à la Banque Postale, qui vous donne droit à un chéquier, une carte bancaire, un découvert autorisé, la gestion de vos comptes sur Internet et plusieurs assurances.
Attention aux chèques de banque
Qui dit chèque dit également chèque de banque. Celui-ci entraîne automatiquement un travail et un coût supplémentaire pour votre agence, qui vous le facturera donc. Comptez en moyenne entre 9 et 15 euros et ce quel que soit le montant du chèque demandé. Certaines banques proposent l’établissement d’un ou plusieurs chèques de banque par an dans leur forfait. Par exemple, le forfait Jazz de la Société générale comprend trois chèques de banque par an. Étudiez donc bien les différents forfaits que l’on vous propose à l’ouverture de votre compte et choisissez le plus adapté à vos besoins.

Il existe plusieurs types de cartes bancaires : nationales ou internationales, à autorisation systématique, à débit immédiat ou à débit différé. Évidemment, toutes ne coûtent pas le même prix.
Des plus économiques…
Comptez une cotisation annuelle d’une trentaine d’euros en moyenne pour une Carte Bleue nationale à débit immédiat, contre une quarantaine pour la même carte à débit différé.
Du côté des cartes bancaires internationales, on dénombre plusieurs concurrentes. La Carte Bleue Visa Electron et sa rivale la MasterCard Maestro sont les deux cartes de paiement internationales à autorisation systématique. Moins chères que les autres (elles coûtent en moyenne 26 euros par an), elles ont l’inconvénient de ne pas fonctionner partout.

Il reste maintenant les cartes de paiement internationales classiques et prestigieuses. Là encore, la Carte Bleue Visa affronte la MasterCard, mais les fourchettes de prix restent les mêmes et les garanties sont assez équivalentes. Pour les classiques, comptez de 25 à 40 euros environ pour une carte à débit immédiat et de 25 à 50 euros pour avoir le débit différé. Les cotisations des cartes prestigieuses (Visa Premier et Gold MasterCard) vont de 45 à 130 euros et ces cartes ont l’avantage d’avoir de nombreuses garanties : elles peuvent vous faire économiser sur d’autres assurances. Très utiles si vous êtes amené à voyager beaucoup.
… aux plus chères
Enfin, il existe une gamme de cartes bancaires offrant encore plus de privilèges. Il s’agit des Visa Infinite et des Platinium MasterCard dont la cotisation annuelle moyenne dépasse largement les 200 euros.

Partager