Ces 5 comportements qui peuvent nuire à votre carrière

Quels sont les obstacles à surmonter pour obtenir une promotion ?

Pourquoi ? Voilà la seule question qui mérite d'être posée. Pourquoi certains hommes n'arrivent-ils jamais à obtenir une augmentation ou un avancement dans leur carrière ? Pourquoi ces mêmes hommes laissent-ils des obstacles se dresser sur leur chemin lorsqu'ils sont en quête d'une promotion ?

Une explication vient du fait que ces personnes sont toujours persuadées que, tôt ou tard, leur travail, leur fidélité et/ou leur implication finiront par payer. Que cette promotion tant espérée tombera à un moment ou un autre. Mais c'est FAUX ! Non, tout ne vient pas à point à qui sait attendre. Pas toujours, en tout cas. Pour obtenir quelque chose, il faut le vouloir, il faut le demander. Et surtout, il faut faire le nécessaire pour y parvenir !

Alors, après vous avoir déjà expliqué comment demander une augmentation et comment négocier avec votre boss quand il ne veut pas vous augmenter, on va essayer de relever ces comportements que vous devez modifier. Ces 5 choses à corriger pour mettre toutes les chances de votre côté en vue d'une promotion !

#1. Tous vos collègues ne sont pas vos amis

C'est une (bonne) chose que de bien s'entendre avec ses partenaires de travail. Mais cela n'en fait pas toujours des amis proches sur lesquels vous pouvez compter en toute situation.

Si l'un de vos collègues est très amical avec vous mais passe son temps à cracher sur les autres employés de l'entreprise, qui vous dit qu'il ne fait pas la même chose en votre absence ? Qu'il ne vous critique pas dans votre dos quand il est avec eux ?
Et faites attention à ce collègue trop sympa : c'est typiquement le genre de personne qui sera capable de piquer vos bonnes idées pour les soumettre à la direction et qui obtiendra la promotion à votre place.

Globalement, essayez tout de même de bien vous entendre avec tous vos collègues, de déjeuner (parfois) avec eux, de participer aux réunions… et de garder une trace écrite de vos propositions ! Assurez vos arrières, ne vous mettez jamais en faute avec eux (mais ne soyez pas hypocrite), c'est la meilleure solution de vous faire bien voir par votre supérieur(e) !

#2. Vous donnez toujours l'impression d'être submergé

Combien de fois avez-vous déjà entendu dire quelqu'un "Je suis sou l'eau, j'ai pas le temps, là" ? A défaut d'être réellement noyées par le travail, ces personnes pensent plutôt que "ça fait bien" de dire qu'on a beaucoup de travail, qu'on est toujours sur le qui-vive. Mais on pourrait prendre le problème à l'envers : comment ces mêmes personnes se débrouillent-elles pour toujours être dans l'urgence ? Ne seraient-elles pas simplement mal organisées ou pas assez productives ?

C'est en tout cas l'impression qu'elles peuvent renvoyer à leur hiérarchie et ce n'est pas une chose positive, bien au contraire. Et ce, même si elles finissent toujours par rendre leur boulot dans les temps !

Là encore, mettez toutes les chances de votre côté : désactivez les notifications de votre smartphone, éviter de laisser votre Facebook ouvert sur votre ordinateur, ne consultez pas vos mails toutes les 5 minutes. Organisez-vous et priorisez vos tâches : allez sur les réseaux sociaux un moment en milieu de matinée et passez à autre chose, consultez votre messagerie au début et à la fin de la journée et n'y pensez plus (même le plus urgent des mails pourra bien attendre quelques heures). Vous serez plus productif, sans nécessairement vous tuer à la tâche. Et vous renverrez l'image d'un salarié efficace, à l'aise dans son travail, qui mérite qu'on lui accorde "plus".

Attention, toutefois : n'allez pas à l'extrême inverse, en paraissant ultra-détendu tout le temps, en donnant l'impression que vous êtes largement dans les temps. Vous renverrez alors l'image d'un homme qui "ne fout rien" et qui est donc déjà bien trop payé pour ce qu'il fait !

#3. Vous ne voulez pas vous faire remarquer

C'est vrai qu'en France, on n'aime pas trop les hommes qui se la racontent, ceux qui se vantent d'avoir réussi telle ou telle opération, d'avoir signé un nouveau contrat, d'avoir trouvé un nouveau client. Mais c'est pourtant bien la clé du succès !

Vous avez accompli quelque chose de bien dans votre boulot ? Eh bien, dites-le ! Partagez votre enthousiasme ! Mais attention à ne pas en profiter pour rabaisser vos collègues, l'idée est de vous mettre en avant vous, de souligner votre travail. Vous êtes votre propre marque ! Si vous n'êtes pas fier de vous-même, personne ne le sera pour vous !

Vous pouvez aussi lister sur un document vos résultats récents. Cela pourra vous aider à argumenter lorsque vous demanderez une augmentation ou une promotion !

#4. Vous faites votre boulot, pas plus

On reste dans la même logique qu'au paragraphe précédent et cela semble aussi être "dans la mentalité française". Oui, on a souvent tendance à traiter de "fayot" celui qui se démènera dans son travail, qui n'hésitera pas à faire des heures sup' ou qui intercalera une nouvelle tâche entre deux projets. Mais au final, c'est souvent ce même "fayot" qui obtiendra le poste ou la revalorisation salariale que vous convoitiez (ce qui vous amènera à le détester encore plus, mais ça, c'est une autre histoire).

Vous faites déjà bien votre travail ? C'est super ! Mais vous pouvez aller encore plus loin en vous montrant pro-actif, en suggérant de nouveaux axes de développement, en partageant des idées qui pourraient améliorer l'efficacité et/ou le confort de travail de toute votre équipe.

L'objectif reste le même : vous démarquer de vos concurrents et être bien vu par votre patron. Ce n'est pas nécessairement "fayoter", c'est "vivre en entreprise"… et réussir !

#5. Vous travaillez mécaniquement

Le matin, vous arrivez à l'heure. Le soir, vous n'êtes pas le premier à partir. Entre les deux, vous faites votre boulot dans votre coin. Vous ne participez pas aux discussions, vous n'élevez jamais la voix, vous ne riez pas. Vous êtes sûr que vous êtes un être humain ?

Dans la plupart des entreprises (oui, il y a toujours des exceptions !), ce comportement de robot ne vous aidera pas à être apprécié des autres. Ni de vos collègues, ni de vos supérieurs. Vous avez le droit de ne pas être un homme exubérant, volubile, enjoué. Mais tâchez d'être un peu plus chaleureux, juste un peu plus vivant !

Même si vous critiquez quelque chose au sein de l'entreprise, essayez de trouver un aspect positif ou trouvez une solution. Si un collègue rencontre un problème, proposez-lui de l'aide ou compatissez (un peu). Dans une société où l'entreprise a tendance à déshumaniser les gens, distinguez-vous en faisant preuve d'humanité !

Partager