Des astuces pour bien chiner

Conseils pour un chineur débutant

Découvrir, négocier, se faire plaisir, voilà comment se résume la passion des chineurs amateurs. Parce que vous aussi, vous voulez vous lancer dans l’aventure, nous vous donnons tous les tuyaux utiles avec Cyril, chineur, passionné de beaux objets.

De bonne heure et de bonne humeur…
Lorsqu’on décide d'écumer les brocantes, de participer à un déballage ou d’assister à un vide-grenier, plusieurs règles s’imposent. « On essaie d’arriver de bonne heure, les premiers arrivés sont les premiers servis, les antiquaires à la lampe torche en train de fouiner dans les camions, ce n’est pas une légende. » Question vestimentaire, il y a aussi quelques trucs : « Il ne faut pas être habillé de façon ostentatoire, ça pourrait donner des envies au vendeur de monter ses prix ». Dans un vide-grenier, il est aussi utile de repasser vers le milieu de la matinée car les particuliers peuvent avoir gardé des objets qu’ils ne voulaient pas vendre aux professionnels arrivés tôt. Etre souriant et avenant facilite aussi la négociation.

Par ici, la bonne affaire
Ici, la bonne affaire dépend de ses goûts et de ses valeurs. Même s’il existe des marques ou des produits que les experts et les brocanteurs recherchent, ce qui compte avant tout pour l’amateur, c’est de se faire plaisir en trouvant l’objet qui lui correspond. « Un passionné de design aura par exemple beaucoup de plaisir à acheter un coupe-papier Concorde édité en série limitée ». Pour Cyril, les meilleures affaires se font quand on part sans idée précise de ce que l’on pourrait acheter : « Je suis ravi de mon achat d’ornements de Noël en baccarat, je ne m’attendais pas à revenir avec ça chez moi.  En revanche, j’ai toujours sur moi les dimensions de ma table, au cas où je trouverais une nappe sympa ! ».

D’homme à homme
Généralement, les transactions entre acheteurs et brocanteurs se font en espèces, c’est plus pratique ! Dans l’art de la chine, il y a aussi et surtout l’art de la négociation. Pour Cyril, « il ne faut pas montrer que le produit nous plaît de façon démesurée, c’est comme au poker, on ne doit rien montrer. Il est très important d’observer le vendeur, ses réactions avec les clients qui précèdent pour essayer d’aller dans son sens. » Si le prix indiqué est trop élevé pour vous, il faut marchander mais attention, ne pas proposer un prix trop bas qui prouverait que vous ne connaissez rien au marché. Aujourd’hui, outre les brocantes, les déballages et les vide-greniers, plusieurs sites comme Lepetitchineur.com vous donnent des infos utiles, ou comme Ebay proposent des objets « dans leur jus ». Les consulter permet d’avoir une meilleure idée des prix.

par S.Vergez
Crédit photo : © Didier SCUVIE – Fotolia.com

Pour en savoir plus :
#badlink/

Partager