Ces choses qu’il ne faut surtout pas faire au lit

Comment éviter de ruiner tous vos efforts sous la couette ?

--- Le ---

En matière de sexualité, certains comportements sont rédhibitoires. Alors, voici quelques conseils pour éviter de tout faire capoter…

Ces choses qu’il ne faut surtout pas faire au lit
© Ingram Publishing ©
JB
Séducteur-dragueur | www.artdeseduire.com

La sexualité, qu’on le veuille ou non, est souvent accompagnée de préjugés, d’idées reçues. Pour les hommes, elle représente un moyen d’affirmation, une manière de statuer leur domination physique et de faire la démonstration d’une résistance à l’effort couplée à une capacité à donner du plaisir. Les femmes, elles, y voient un échange avant tout psychologique, une opportunité de stimuler un rapprochement et un rapport basé sur l’instant, l’immédiat.

Quand nous avons tendance à nous concentrer sur la performance (parfois chronométrée) et à nous retenir pour ne pas mettre fin aux ébats, nos partenaires se focalisent sur le côté émotionnel, les sensations liées à l’acte en lui-même et au partage engendré. Ces visions divergentes entraînent nécessairement des erreurs de jugement pouvant nous mener à l’incompréhension voire pire, à la mise en relief d’une incompatibilité. Peut-on limiter la portée de ce processus ? Pouvons-nous éviter certaines erreurs ? C’est la question que nous nous poserons ce jour.

L’impatience est un vilain défaut...

Si femmes et hommes ne perçoivent pas la sexualité de la même manière, c’est aussi sans doute une question physiologique. Si l’homme peut entrer en érection à la simple pensée du corps de sa partenaire, la plupart des femmes ont besoin de s’épanouir à travers le développement progressif d’une certaine tension sexuelle. L’attraction doit se renforcer, petit à petit, jusqu’à devenir irrésistible.

Le problème, c’est que quand les corps commencent à se rapprocher et que la température augmente, notre instinct semble prendre le dessus, nous poussant à nous nous focaliser sur la matérialisation du résultat de cette « parade amoureuse ». La pénétration, car c’est bien de cela qu’il s’agit, devient une nécessité, pour nous affirmer en tant que mâles d’une part, mais aussi pour assouvir notre propre désir.

Le plus gros écueil à éviter, c’est justement de penser que votre partenaire attende impatiemment que vous lui fassiez sauvagement l’amour. Si la situation est parfois réelle, la réalité de terrain est souvent différente. Dans les faits, les femmes prennent plus de plaisir dans le déroulement des préliminaires, pendant l’échange de caresses, de preuves d’attention et de signe d’intérêt que dans l’acte « barbare ».

Ainsi, la priorité, c’est bien évidemment de se fier aux signaux renvoyés par votre dulcinée. Son langage non verbal devrait parler pour elle, tout comme le degré d’humidité de son sexe. Si j’étais vous… je me concentrerais sur elle jusqu’à ce qu’elle n’en puisse plus et se jette sur moi !

… tout comme l’égoïsme

L’image de l’homme nous donne à penser que la pénétration est le moyen idéal pour permettre à sa partenaire d’atteindre l’orgasme. Là encore, il n’en est rien. Simple fantasme et espoir vain. En réalité, nombreuses sont les femmes qui ne peuvent pas jouir des plaisirs conférés par ledit orgasme de cette manière.

Le clitoris étant l’endroit le plus à même de fournir du plaisir, c’est ce dernier qui devrait être au centre de l’attention. Ainsi, si une femme ne reniera pas le plaisir pris pendant l’acte sexuel en lui-même, il est certain qu’elle pourra être déçue si après avoir éjaculé vous êtes du genre à allumer une cigarette avant de vous rouler sur le côté.

Un rapport sexuel ne doit pas se terminer de manière unilatérale. Ce n’est pas parce que vous avez obtenu satisfaction que vous ne devez pas rendre les faveurs obtenues. Cunnilingus, attouchements digitaux, recours aux sextoys… les options sont nombreuses, selon l’envie de votre partenaire, pour parachever un instant qui sera alors véritablement basé sur le partage, le rapprochement et la complicité.

Un manque de confiance se ressent pendant l’acte

Si la sexualité est un moyen de « marquer un territoire », cela expliquerait pourquoi on a parfois la peur du résultat, de ne pas vraiment être à la hauteur. Le rapport sexuel, c’est la mise en avant d’une attirance physique et l’aboutissement du processus de séduction. Mais que se passe-t-il si on n’assure pas ? Notre image ne va-t-elle pas en souffrir ? Comment s’y prendre pour être un bon coup ?

Ces remises en questions peuvent altérer votre jugement et vous pousser à vous laisser guider, ce qui pourrait nuire au déroulement de vos ébats. S’il n’est nullement question de domination, les femmes sont malgré tout à la recherche de sécurité et de  masculinité. N’ayez pas peur. Faites ce que vous savez faire, comme vous savez le faire. Douter de vous, c’est démontrer que vous ne savez pas comment vous y prendre, faire régresser votre image charismatique et diminuer la tension sexuelle.

Il n’existe pas de recette miracle pour bien faire l’amour. Il suffit d’écouter vos envies, mais aussi et surtout de lire celles de votre partenaire. À partir de là, vous êtes libre d’écouter votre imagination et de montrer que vous assumez vos choix.

Ne soyez pas hésitant, et tout se passera bien. La dernière chose que vous voulez faire, c’est demander la permission de toucher votre conquête. Vous devez vous affirmer, prendre les commandes, mais toujours dans l’optique d’un rapport d’égal à égal basé sur le plaisir mutuel.

Et pour aller plus loin...

Retrouvez plus de conseils avec le guide des 267 conseils pour devenir le meilleur coup de sa vie. Une méthode pour devenir cet amant inoubliable que toutes les femmes rêvent d'avoir dans leur lit et pour perfectionner vos connaissances en matière de plaisir et de sexualité.

Découvrez les 267 conseils maintenant >>>

Thèmes connexes : plaisir femme
A LIRE AUSSI ...
SUR LES MÊMES THÈMES
VOS REACTIONS