Yves Saint-Laurent été 2010

Un petit air de « Fred Austère »

Pour l’été 2010, Stefano Pilati a imaginé un homme Yves Saint Laurent  à l’allure déstructurée,  toujours élégant, vêtu de matières fluides, confortables et aux couleurs intemporelles.

La nouvelle collection d’Yves Saint-Laurent se veut décontractée, sensible et sombre. C’est en tout cas ce que suggère le court-métrage en noir et blanc de Samuel Benchetrit, directement inspiré du cinéma Nouvelle Vague, et diffusé en introduction au défilé.
L’élégance décontractée
Les volumes et les proportions sont à l’honneur chez Yves Saint-Laurent cet été. Si on retrouve le classique qu’est la veste cintrée au tombé juste, en boutonnage simple ou double, elle se porte cette année sur des pantalons amples et fluides au fond descendu, à mi-chemin entre sarouel et pantalon venu des années 60. La grande nouveauté de cet été, ce sont les blousons aux cols géants qui font concurrence aux vestes si chères à Yves Saint-Laurent.

Toujours courts cet été, les pantalons laissent respirer le haut du pied tout en mettant en  valeur les sandales de moine.  Les manches des blousons et des vestes se portent avec un revers  et  sont souvent coupées aux trois quart pour laisser apparaître le bas de manche de la chemise ou du pull.
Une austérité empreinte de légèreté
Le noir, le taupe, le sable sont les couleurs qui prédominent cet été. Ces couleurs sombres sont contrebalancées par quelques touches de blanc et par les matières fluides et légères.
Les pulls en maille fine sont amples, ils se portent à même la peau ils peuvent être drapés, longs, décolletés, fendus, comme empruntés à la garde-robe féminine. Ils se portent seuls ou en superposition. La cravate, lorsqu’elle se porte est minimaliste, sombre, noire, et très fine. Quant aux chemises, elles sont souvent remplacées chez Yves Saint-Laurent par des tee-shirts, décontraction oblige !

Pour l’été 2010, Stefano Pilati a imaginé un homme Yves Saint-Laurent  à l’allure déstructurée, avec une collection sensible et sombre.
Pour l’été 2010, Stefano Pilati a imaginé un homme Yves Saint-Laurent  à l’allure déstructurée, avec une collection sensible et sombre.
Pour l’été 2010, Stefano Pilati a imaginé un homme Yves Saint-Laurent  à l’allure déstructurée, avec une collection sensible et sombre.
Pour l’été 2010, Stefano Pilati a imaginé un homme Yves Saint-Laurent  à l’allure déstructurée, avec une collection sensible et sombre.
Pour l’été 2010, Stefano Pilati a imaginé un homme Yves Saint-Laurent  à l’allure déstructurée, avec une collection sensible et sombre.
Pour l’été 2010, Stefano Pilati a imaginé un homme Yves Saint-Laurent  à l’allure déstructurée, avec une collection sensible et sombre.
Pour l’été 2010, Stefano Pilati a imaginé un homme Yves Saint-Laurent  à l’allure déstructurée, avec une collection sensible et sombre.
Pour l’été 2010, Stefano Pilati a imaginé un homme Yves Saint-Laurent  à l’allure déstructurée, avec une collection sensible et sombre.
Pour l’été 2010, Stefano Pilati a imaginé un homme Yves Saint-Laurent  à l’allure déstructurée, avec une collection sensible et sombre.
Pour l’été 2010, Stefano Pilati a imaginé un homme Yves Saint-Laurent  à l’allure déstructurée, avec une collection sensible et sombre.
Pour l’été 2010, Stefano Pilati a imaginé un homme Yves Saint-Laurent  à l’allure déstructurée, avec une collection sensible et sombre.
Pour l’été 2010, Stefano Pilati a imaginé un homme Yves Saint-Laurent  à l’allure déstructurée, avec une collection sensible et sombre.
Pour l’été 2010, Stefano Pilati a imaginé un homme Yves Saint-Laurent  à l’allure déstructurée, avec une collection sensible et sombre.
Pour l’été 2010, Stefano Pilati a imaginé un homme Yves Saint-Laurent  à l’allure déstructurée, avec une collection sensible et sombre.
Pour l’été 2010, Stefano Pilati a imaginé un homme Yves Saint-Laurent  à l’allure déstructurée, avec une collection sensible et sombre.
Pour l’été 2010, Stefano Pilati a imaginé un homme Yves Saint-Laurent  à l’allure déstructurée, avec une collection sensible et sombre.
Pour l’été 2010, Stefano Pilati a imaginé un homme Yves Saint-Laurent  à l’allure déstructurée, avec une collection sensible et sombre.
Pour l’été 2010, Stefano Pilati a imaginé un homme Yves Saint-Laurent  à l’allure déstructurée, avec une collection sensible et sombre.
Pour l’été 2010, Stefano Pilati a imaginé un homme Yves Saint-Laurent  à l’allure déstructurée, avec une collection sensible et sombre.
Pour l’été 2010, Stefano Pilati a imaginé un homme Yves Saint-Laurent  à l’allure déstructurée, avec une collection sensible et sombre.
Pour l’été 2010, Stefano Pilati a imaginé un homme Yves Saint-Laurent  à l’allure déstructurée, avec une collection sensible et sombre.
Pour l’été 2010, Stefano Pilati a imaginé un homme Yves Saint-Laurent  à l’allure déstructurée, avec une collection sensible et sombre.
Pour l’été 2010, Stefano Pilati a imaginé un homme Yves Saint-Laurent  à l’allure déstructurée, avec une collection sensible et sombre.
Pour l’été 2010, Stefano Pilati a imaginé un homme Yves Saint-Laurent  à l’allure déstructurée, avec une collection sensible et sombre.
Pour l’été 2010, Stefano Pilati a imaginé un homme Yves Saint-Laurent  à l’allure déstructurée, avec une collection sensible et sombre.
Pour l’été 2010, Stefano Pilati a imaginé un homme Yves Saint-Laurent  à l’allure déstructurée, avec une collection sensible et sombre.
Pour l’été 2010, Stefano Pilati a imaginé un homme Yves Saint-Laurent  à l’allure déstructurée, avec une collection sensible et sombre.
Pour l’été 2010, Stefano Pilati a imaginé un homme Yves Saint-Laurent  à l’allure déstructurée, avec une collection sensible et sombre.
Pour l’été 2010, Stefano Pilati a imaginé un homme Yves Saint-Laurent  à l’allure déstructurée, avec une collection sensible et sombre.
Pour l’été 2010, Stefano Pilati a imaginé un homme Yves Saint-Laurent  à l’allure déstructurée, avec une collection sensible et sombre.
Pour l’été 2010, Stefano Pilati a imaginé un homme Yves Saint-Laurent  à l’allure déstructurée, avec une collection sensible et sombre.
Pour l’été 2010, Stefano Pilati a imaginé un homme Yves Saint-Laurent  à l’allure déstructurée, avec une collection sensible et sombre.
Pour l’été 2010, Stefano Pilati a imaginé un homme Yves Saint-Laurent  à l’allure déstructurée, avec une collection sensible et sombre.
Partager