Cerruti, hiver 2010

Le chic décontracté toujours réinventé

Cette année, Cerruti a laissé les rênes de la création à un jeune Suédois, Jesper Borjesson. Ce n’est pas un nouveau venu dans la prestigieuse maison italienne puisqu’il était le principal collaborateur de Jean-Paul Knott, qui se consacre désormais à sa propre marque. Le résultat ? Une des grandes réussites  des défilés homme pour l’hiver 2010-2011…
Une armée de douceur
Le créateur s’est inspiré d’uniformes mais pour mieux les détourner vers la douceur. Les vestes sont confortables, longues et structurées avec des cols en fourrure. Les couleurs sont tendres et restent dans une palette très classique, à l’exception d’un très beau tissu mordoré qui égaie blouson et pardessus. Un chandail s’embrase aussi dans un orange flamboyant. Les pulls col V ont d’ailleurs largement supplanté les chemises, sous les 3 pièces, donnant un coup de jeune à la collection.

Le reste de la collection hiver 2010 est d’un classicisme épuré, avec des imprimés qui ne sont pas aussi simples que ça… Des pixels, des lignes, des dessins minuscules se fondent dans du camel ou des beiges très doux. Les couleurs plus sombres donnent un charme fou au costume à la coupe impeccable et au tissu à la qualité légendaire.
Cerruti forever…
Depuis 1881, la marque italienne fabrique ses tissus, dans l’usine de filage et de tissage qui avait été fondée par le grand-père de Nino, à Biella, entre Milan et Turin.
Jesper Borjesson, qui vient de fêter son trente-cinquième anniversaire, a réussi à renouveler le « chic décontracté », un style inventé par Nino Cerruti. Encore longue vie à Cerruti pour hommes ….

Cette année, Cerruti a laissé les rênes de la création à un jeune Suédois, Jesper Borjesson. Et le résultat est plutôt impressionnant d’élégance.
Cette année, Cerruti a laissé les rênes de la création à un jeune Suédois, Jesper Borjesson. Et le résultat est plutôt impressionnant d’élégance.
Cette année, Cerruti a laissé les rênes de la création à un jeune Suédois, Jesper Borjesson. Et le résultat est plutôt impressionnant d’élégance.
Cette année, Cerruti a laissé les rênes de la création à un jeune Suédois, Jesper Borjesson. Et le résultat est plutôt impressionnant d’élégance.
Cette année, Cerruti a laissé les rênes de la création à un jeune Suédois, Jesper Borjesson. Et le résultat est plutôt impressionnant d’élégance.
Cette année, Cerruti a laissé les rênes de la création à un jeune Suédois, Jesper Borjesson. Et le résultat est plutôt impressionnant d’élégance.
Cette année, Cerruti a laissé les rênes de la création à un jeune Suédois, Jesper Borjesson. Et le résultat est plutôt impressionnant d’élégance.
Cette année, Cerruti a laissé les rênes de la création à un jeune Suédois, Jesper Borjesson. Et le résultat est plutôt impressionnant d’élégance.
Cette année, Cerruti a laissé les rênes de la création à un jeune Suédois, Jesper Borjesson. Et le résultat est plutôt impressionnant d’élégance.
Cette année, Cerruti a laissé les rênes de la création à un jeune Suédois, Jesper Borjesson. Et le résultat est plutôt impressionnant d’élégance.
Cette année, Cerruti a laissé les rênes de la création à un jeune Suédois, Jesper Borjesson. Et le résultat est plutôt impressionnant d’élégance.
Cette année, Cerruti a laissé les rênes de la création à un jeune Suédois, Jesper Borjesson. Et le résultat est plutôt impressionnant d’élégance.
Cette année, Cerruti a laissé les rênes de la création à un jeune Suédois, Jesper Borjesson. Et le résultat est plutôt impressionnant d’élégance.
Cette année, Cerruti a laissé les rênes de la création à un jeune Suédois, Jesper Borjesson. Et le résultat est plutôt impressionnant d’élégance.
Cette année, Cerruti a laissé les rênes de la création à un jeune Suédois, Jesper Borjesson. Et le résultat est plutôt impressionnant d’élégance.
Cette année, Cerruti a laissé les rênes de la création à un jeune Suédois, Jesper Borjesson. Et le résultat est plutôt impressionnant d’élégance.
Cette année, Cerruti a laissé les rênes de la création à un jeune Suédois, Jesper Borjesson. Et le résultat est plutôt impressionnant d’élégance.
Cette année, Cerruti a laissé les rênes de la création à un jeune Suédois, Jesper Borjesson. Et le résultat est plutôt impressionnant d’élégance.
Cette année, Cerruti a laissé les rênes de la création à un jeune Suédois, Jesper Borjesson. Et le résultat est plutôt impressionnant d’élégance.
Cette année, Cerruti a laissé les rênes de la création à un jeune Suédois, Jesper Borjesson. Et le résultat est plutôt impressionnant d’élégance.
Cette année, Cerruti a laissé les rênes de la création à un jeune Suédois, Jesper Borjesson. Et le résultat est plutôt impressionnant d’élégance.
Cette année, Cerruti a laissé les rênes de la création à un jeune Suédois, Jesper Borjesson. Et le résultat est plutôt impressionnant d’élégance.
Cette année, Cerruti a laissé les rênes de la création à un jeune Suédois, Jesper Borjesson. Et le résultat est plutôt impressionnant d’élégance.
Cette année, Cerruti a laissé les rênes de la création à un jeune Suédois, Jesper Borjesson. Et le résultat est plutôt impressionnant d’élégance.
Cette année, Cerruti a laissé les rênes de la création à un jeune Suédois, Jesper Borjesson. Et le résultat est plutôt impressionnant d’élégance.
Cette année, Cerruti a laissé les rênes de la création à un jeune Suédois, Jesper Borjesson. Et le résultat est plutôt impressionnant d’élégance.
Cette année, Cerruti a laissé les rênes de la création à un jeune Suédois, Jesper Borjesson. Et le résultat est plutôt impressionnant d’élégance.
Cette année, Cerruti a laissé les rênes de la création à un jeune Suédois, Jesper Borjesson. Et le résultat est plutôt impressionnant d’élégance.
Cette année, Cerruti a laissé les rênes de la création à un jeune Suédois, Jesper Borjesson. Et le résultat est plutôt impressionnant d’élégance.
Cette année, Cerruti a laissé les rênes de la création à un jeune Suédois, Jesper Borjesson. Et le résultat est plutôt impressionnant d’élégance.
Partager
Tags: cerruti