Fashion week homme : que retenir des défilés 2018-2019 ?

Londres, Milan, Paris, New York : premier aperçu des collections automne-hiver 2018-19

Pendant que certains d'entre vous sont encore en train d'essayer d'éliminer les kilos en trop après les copieux repas de fêtes, les mannequins masculins doivent se montrer sous leur meilleur jour pour la Fashion Week. Et même les Fashion Weeks puisque, après Londres, ce sont Milan, Paris et New York qui sont le théâtre des présentations des nouvelles collections. Et on n'oubliera pas, entre ces événements, l'incontournable Pitti Uomo à Florence.

Si l'on vous a déjà dressé un petit bilan de ce qu'il fallait voir au Pitti, il est temps de s'intéresser aux autres défilés de mode. Que nous réserve donc la saison automne-hiver 2018-2019 d'après les grands couturiers ?

De moins en moins de défilés 100% homme

C'est une tendance depuis quelques saisons maintenant, mais cela se confirme en ce début d'année 2018 : les créateurs sont de moins en moins nombreux à proposer des défilés dédiés aux hommes.

Ainsi, après des maisons aussi prestigieuses que Givenchy, Saint Laurent, Calvin Klein ou encore Gucci, c'est au tour de Balenciaga, Roberto Cavalli et notre chouchou J.W Anderson de délaisser la Fashion Week homme. Pour toutes ces marques, un seul défilé par saison, mixte, sera proposé lors de la semaine de la mode traditionnellement réservée aux femmes, en mars.

London Fashion Week Men : plus sage, mais toujours excentrique

"Meilleur Espoir de la mode masculine" lors des derniers British Fashion Awards, Charles Jeffrey était évidemment attendu. Le jeune créateur de 26 ans a proposé un défilé haut en couleurs pour son label Loverboy : des vêtements improbables, très graphiques… typiquement londoniens !

Dans le style "difficile à porter dans la rue", Bobby Abley a aussi fait très fort avec un défilé marqué par les Looney Tunes, de même que Michiko Koshino avec une présentation qui en laissera plus d'un sceptique.
Un poil plus sage, la présentation Kiko Kostadinov nous a surtout surpris par la coiffure de ses mannequins, quand Band Of Outsiders a su marquer les esprits avec un défilé sur glace et des modèles chaussés de patins.

Enfin, impossible de ne pas évoquer le défilé Man, où le style féminin-masculin a prouvé qu'il avait de beaux jours devant lui et où certaines silhouettes tranchaient un peu avec ce que l'on a l'habitude de voir sur les podiums.
A l'inverse, pour ceux qui sont en quête d'élégance britannique, c'est plutôt du côté de chez Oliver Spencer ou Alex Mullins qu'il faut regarder !

Charles Jeffrey

Bobby Abley

Michiko Koshino

Kiko Kostadinov

Band of Outsiders

Man

Oliver Spencer

Alex Mullins

Milano Moda Uomo : du grand spectacle

Après Londres, Milan donne généralement lieu à des défilés masculins beaucoup plus sobres. C'est encore vrai pour les collections 2018-2019, même si certains shows se sont avérés très spectaculaires.

Grande classe et couleurs sombres ont marqué le défilé Emernegildo Zegna, prouvant que l'élégance pouvait aussi avoir sa place dans les stations de ski. Le styliste britannique Neil Barrett s'inscrit dans la même tendance, quitte à se montrer trop sobre – oui, c'est possible !

Le tartan figure en bonne place pour le prochain automne-hiver, notamment chez le très chic Pal Zileri. La maison Versace a aussi opté pour ces carreaux, mais dans un style nettement plus clinquant, avec beaucoup de tons dorés et un motif félin que n'aurait pas renié Kenzo !
Chez Dolce & Gabbana, encore, les imprimés sophistiqués d'inspiration "royale" ont donné lieu à une présentation variée très réussie.

Et puisque cette fashion week milanaise a permis de voyager dans le temps, quittons la monarchie pour les années 1990 avec le défilé Prada, avec beaucoup de nylon et des bobs sur la tête. L'ambiance était encore plus futuriste chez Emporio Armani, pour un show très visuel, à mi-chemin entre Tron et Top Gun.

Enfin, Moschino s'est montré nettement moins sage que ses petits camarades avec un défilé mixte plus coquin et provocateur, dans un univers clairement sado-masochiste.

Ermenegildo Zegna

Neil Barrett

Pal Zileri

Versace

Dolce & Gabbana

Prada

Emporio Armani

Moschino

Fashion Week homme de Paris : la mode en grand

Avec un calendrier étendu et des premiers défilés dès le mardi, la Fashion Week Homme de Paris confirme son importance – avec un très joli programme, en plus !

Dès le premier jour, la griffe espagnole Palomo Spain a ouvert les hostilités pour son premier défilé parisien. Un show extravagant, à l'image de son créateur Alejandro Gomez Palomo, avec une théatrâlité et une ambiguïté qui ne sont pas sans rappeler le cinéma de Pedro Almodovar. Une chose est sûre, cela ne plaira pas à tout le monde.
Le collectif berlinois GmbH et le duo suédois de Namacheko ont proposé des créations moins exotiques avec plusieurs points communs : des coupes assez enveloppantes et beaucoup de vert !

Pour le reste, les défilés parisiens ont donné lieu à de grands classiques… mais pas seulement. On a beaucoup aimé l'élégance d'Haider Ackermann, de Cerrutti 1881 et de Dries Van Noten, les propositions toujours soignées de Dior Homme, Woo Young Mi et Issey Miyake, ou encore l'audace de Louis Vuitton et Comme Des Garcons Homme Plus.

En revanche, difficile de ne pas être interloqué devant certaines silhouettes imaginées par Walter Van Beirendonck et Rick Owens. Mais avec eux, on a l'habitude d'être désarçonnés ! Et les chiens de Julien David, on en parle ?

Palomo Spain

GmbH

Namacheko

Haider Ackermann

Cerrutti 1881

Dries Van Noten

Dior Homme

Woo Young Mi

Issey Miyake

Louis Vuitton

Comme des Garçons Homme Plus

Walter Van Beirendonck

Rick Owens

Julien David

Partager
Ludovic Bonnet

Chez Masculin.com depuis 2009, j'ai commencé par vous parler d'automobile et de culture (cinéma, musique, jeux vidéo...). Aujourd'hui, je vous parle aussi de mode et de high-tech... et de plein d'autres choses !